Vente publique de livres anciens et modernes, dessins et gravures

Recherche:  Voir les artistes Affichage en liste Affichage par photos

Lot 0001

Les Affections de divers amans.

Faictes et rassemblées par Parthenius de Nicée, ancien auteur grec, et nouvellement mises en françoys. [Paris, Coustellier], 1743, in-12, 11-[1 blanche-4]-72 p., plein veau blond glacé de l'époque, dos lisse orné de motifs dorés, plats encadrés d'un triple filet doré, filet doré sur les coupes, tranches dorées (qq. minimes traces d'usage). Bel exem-plaire de cette très jolie édition, imprimée sur beau papier, de deux textes galants classiques de Parthenius et Plutarque. Le texte de Parthenius, qui comprend 36 histoires d'amours malheureux, et les « Narrations d'amour » de Plutarque, qui n'occupent que 7 feuillets, sont traduites par Jean Fournier (Gay, I, 32-33).

Estimation : 75/100€
Adjugé: 75€


Lot 0002

ALBERONI (Cardinal Jules).- [ROUSSET DE MISSY (Jean)].

La Storia del cardinale Alberoni del signor J.R... Tradotta dallo spagnuolo. L'Haya [La Haye], Vedova Adriano Moetjens, 1620 et 1621, 2 vol. petit 4°, 191 (dont portrait)-[1 blanche] et 160 p., plein vélin de l'époque (reliures lég. différentes, le second vol. est doré sur tranches, forte mouill. aux 50 dernières pages du 1er vol., cachets). Biographie du fameux homme politique espagnol d'origine italienne. Rousset de Missy est né à Laon en 1686 dans une famille protestante ruinée par la révocation de l'édit de Nantes. À 18 ans il s'enfuit en Hollande et ouvrit un pensionnat à Utrecht, acheta le Mercure historique et politique où il accueillit La Barre de Beaumarchais avant de se brouiller avec lui. Après avoir épousé en 1714 le roi d'Espagne Philippe V, Elisabeth Farnèse fit nommer Alberoni cardinal, grand d'Espagne, et premier ministre en 1715. Alberoni forma dès lors de vastes desseins aussi bien en faveur de l'Espagne que du duché de Parme, il voulut placer Philippe V sur le trône de France et mit toute l'Europe en mouvement. Mais le duc d'Orléans, alors régent, s'étant ligué contre lui avec le roi d'Angleterre, déjoua tous ses projets, porta la guerre en Espagne, obtint plusieurs avantages sur terre et sur mer, et n'accorda la paix à Philippe V qu'à la condition qu'Alberoni serait renvoyé. Le premier ministre reçut en conséquence l'ordre de quitter l'Espagne (5 décembre 1719).

Estimation : 75/100€
Adjugé: Invendu


Lot 0003

ALBERT LE GRAND.-

Albertus Magnus de Secretis Mulierum. Item de Virtutibus Herbarum lapidum et animalium. Amstellodami [à Amsterdam], Apud Iodocum Ianssonium, 1655, in-32, 358-[12] p., demi-veau brun à coins du 19e s., dos à nerfs orné, pièce de titre (mors avant faible, manque au bas de ce mors, lég. bruniss., tache p. 127). Rare édition assimilée aux édition elzeviriennes, réimpression de l'édition de 1643 due aux soins de J. de Jonge d'Amsterdam (Berghman, 420 ; Gay, I, 819). Albrecht von Bollstädt connu sous l'appellation de saint Albert le Grand, était dominicain, philosophe, théologien, naturaliste, chimiste et alchimiste germanique. Il fut professeur de renom au 13e s. et notamment le maître de Thomas d'Aquin. Selon A. Colson (1880) il s'agit de notes prises à un cours d'Albert le Grand vers 1245-1248 sur l'embryologie et la gynécologie, qui deviendra le livre IX du « De animalibus » (1258). Le livre porte sur la génération de l'embryon, sur les influences célestes, sur les signes de grossesse. Il parle crûment de la sexualité féminine. Extraits : « Le corps est créé et formé de l'embryon par les effets et les opérations des étoiles [astres] que l'on appelle planètes... Si le ventre se grossit et devient rond du côté droit, c'est un garçon ».

Estimation : 50/75€
Adjugé: 120€


Lot 0004

ALEXANDER AB ALEXANDRO.-

Alexandri ab Alexandro, Neapolitanis I.C. Genialium dierum libri sex. Editio ultima a multis mendis expurgata, pristinoq[ue] nitori dilignetissime restituta. Adiectus est insuper rerum et verborum magis insignium locupletissimus atque utilissimus index. Lugduni [à Lyon], Apud Paulum Frellon, 1608, in-12, [8]-353-[94] f., plein veau brun moucheté du 18e s., dos à nerfs richement décoré, pièce de titre, triple filet doré sur les plats (traces d'usure, coiffe supér. arasée, signature à la p. de titre). Alessander Alessandro (1461-1523) est un jurisconsulte napolitain qui se retire à Rome pour se livrer à l'étude de la philologie et de l'Antiquité. Ce livre (chef-d'oeuvre d'Alessandri), résultat de ses lectures et de ses recherches est écrit sur le modèle des « Nuits attiques » d'Aulu-Gelle ou encore des « Saturnales » de Macrobius. Il s'agit d'un livre représentatif de la connaissance à la Renaissance en Italie que ce genre d'édition divulgue dans l'Europe entière et en particulier en France aux 16e et 17e s. À l'instar de ses illustres prédécesseurs, l'auteur accumula des anecdotes morales, archéologiques, philologiques, physiques et métaphysiques à caractère encyclopédique. On trouve des sujets aussi variés que les hommes vivant dans la mer, les apparitions nocturnes d'esprit, et des notes sur tous les personnages de l'Antiquité, vivants ou légendaires.

Estimation : 100/150€
Adjugé: Invendu


Lot 0005

[ALLETZ (Pons Augustin)].

L'Albert moderne, ou Nouveaux secrets éprouvés, et licites, recueillis d'après les découvertes les plus récentes. Les uns ayant pour objet de remédier à un grand nombre d'accidents qui intéressent la santé : les autres, quantitté de choses utiles à savoir pour les différents besoins de la vie : d'autres enfin, tout ce qui concerne le pur agrément, tant aux champs qu'à la ville. Paris, et se vend à Liège, J.F. Bassompierre et J. Van den Berghen, 1761, in-12, XX-314-[2] p., plein veau brun de l'époque, dos à nerfs décoré (absence de dorure à la pièce de titre, petits manques au plat arrière). Bon exemplaire de cet ouvrage de référence sur la manière de « remédier à un grand nombre d'accidents qui intéressent la santé ; (...) quantité de choses utiles à savoir pour les différents besoins de la vie ; (...) tout ce qui concerne le pur agrément, tant aux Champs qu'à la Ville ». Des excroissances charnues à la crème au chocolat en passant par l'entretien de l'argenterie, le moyen de tenir frais les oeufs pendant quelques jours et même le moyen de traverser une rivière à la nage sans savoir nager ! A noter : la mention de l'« innoculation » concernant la petite vérole (Barbier, I, 379 ; Caillet 194 ; Vicaire, 9-10 ; Duveen, p. 18).

Estimation : 75/100€
Adjugé: 110€


Lot 0006

Almanach des Colonies.

Année M.DCC.LXXXIII. Paris, Imprimerie de d'Houry, [1783], in-32 étroit, [16]-88 p., plein veau brun granité de l'époque, plats encadrés d'un filet doré, petite fleur de lys dorée dans les angles, un navire à voile doré en motif central, tranches dorées (dos refait, lég. mouill. éparses). L'Almanach des Colonies est édité de 1778 à 1790. Celui pour 1783, après un calendrier, donne l'« Etat des colonies pour l'année 1783, imprimé d'ordre de M. le Marquis de Castries, ministre et secrétaire d'Etat au département de la marine » : le Gouvernement de St Domingue, de la Martinique, Dominique, St Vincent, la Grenade, Tabago, St Eustache, St Christophe, Montsarrat, la Guadeloupe, la Guyane Française, Demarary, le Sénégal, l'Îsle de France et l'Îsle de Bourbon, Madagascar, Canton ; suit la liste des volontaires employés dans le corps d'armée auxiliaire à l'Amérique septentrionale (Etats-Unis) créé en 1780 etc. On y trouve également la liste des consuls de France résidant en Espagne (Madrid, Cadix, Malaga, Barcelone, Valence, Îles Canaries, etc.), au Portugal (Lisbonne, Madère), en Italie (Nice, Naples, Rome, Porto- Ferrayo, Gènes), aux Pays-Bas, en Suède, en Russie, en Barbarie et au Levant (Constantinople, Alexandrie, Smyrne, etc.) et en Amérique septentrionale (Boston, Philadelphie et Baltimore). Carteret, 589. Très rare.

Estimation : 200/250€
Adjugé: 220€


Lot 0007

Amsterdam.- Verzameling der fraaiste gezigten van Amsterdam

in negen en zeventig afbeeldingen. Te Amsterdam, by P. Conradi ; te Harlingen, by V. van der Plaats, 1782, in-folio, [1] frontispice gravé sur cuivre par R. Vinkeles d'après C. Ploos, [1] page de titre en rouge et noir avec vignette gravée sur cuivre aux armes d'Amsterdam, [2] p. (table des planches], 78 planches gravées sur cuivre (certaines par J. Goree), certaines doubles ou dépliantes, demi-veau fauve à coins de l'époque, dos à 6 nerfs souligné de filets dorés, pièce de titre grenat (dos et plats frottés, coiffes, coins et coupes usés, solide ; manque la pl. 78 (carte), une pl. double ne figurant pas à la table ajoutée entre 48 et 49 (De groote Zaal van't Stadhuis, par P. van Liender, déchirée aux plis), la pl. double 42 est incomplète, manque en marge pl. 35, salissures généralement limitées aux marges, déch. sans manque sur une autre pl., 3 autres réparées).

Estimation : 100/150€
Adjugé: 280€


Lot 0008

Amsterdam.-

Wegwyzer door Amsterdam, Zynde eene beknopte verhandeling van desselfs eerste opkomst, vergrootingen, en teegenwoordigen staat : met aanwyzing der graften, straaten, markten, geestelyke en waereldlyke gebouwen ; leg- en verblyfplaatzen van veerscheepen, marktschuiten, boodens, posten enz. (...) Beneevens eene beschryvinge van het heerlyk Stadhuis (...) Nooit te vooren gedrukt. Amsterdam, Nicolaas ten Hoorn, 1713, petit 8°, [14]-477-[1 blanche], plein vélin de l'époque (qq. mouill. claires aux pages), comprend une vue d'Amsterdam sur double page dépliante, un plan d'Amsterdam sur double page, 21 vues sur double page et 3 vues et 1 plan sur double page dépliante. Bel exemplaire.

Estimation : 150/200€
Adjugé: 230€


Lot 0009

ANDRIES (Iudocus).

Perpetua crux sive Passio Iesu Christi, a puncto Incarnationis ad extremum vitae. Iconibus aeri incisis exornata. Antverpiae [à Anvers], Typis Cornelii Woons, 1652, in-32. Suivi de : Altera perpetua crux Iesu Christi, a fine vitae, usque ad finem mundi ; in perpetuo altaris sacrificio. Même lieu, même éditeur et même date. Suivi de : Perpetuus gladius Reginae martyrum, ab Annuntiatione usque ad obitum, aeneis iconibus exornatus. Même lieu, même éditeur et même date. Un vol. en pagination continue : pour la 1re partie : 2 pages de titre, dont une avec vignette, pp. 1-96, 40 figures dans le texte ; pour la 2e partie : pp. 97-182, y compris un titre-frontispice, 37 figures dans le texte, et pour la 3e partie : pp. 184-275, y compris la p. de titre, et 1 p. blanche, 15 figures dans le texte, soit pour tout le vol. 92 figures dans le texte ; les noms des artistes ne sont donnés que dans les gravures de la 3e partie : F. Bouttats d'après A. Sallarts, pleine basane brune ancienne (rel. usée, dos frotté, mors en partie fendus, bruniss. dans la marge supér. de qq. pages). Bel exemple d'illustrations doloristes sur la passion du Christ, le déroulement de la messe et la vie de la Vierge. Funck, 378 (édit. de 1649). Josse Andries, jésuite prédicateur est né à Courtrai en 1588 et mort à Bruxelles en 1658.

Estimation : 100/150€
Adjugé: 380€


Lot 0010

ARCHENHOLZ (D').

Tableau de l'Angleterre, contenant des anecdotes curieuses et intéressantes. Bruxelles, Le Francq, 1788, 2 vol. in-12 reliés en un, XII-252 et [2]-288 p., demi-basane brune de l'époque, dos lisse orné, pièce de titre (rel. frottée). Johann Wilhelm von Archenholz (1741-1812) est un historien allemand. Edition belge parue la même année que la première édition en langue française de cet ouvrage paru pour la première fois en langue allemande en 1785.

Estimation : 20/40€
Adjugé: 15€


Lot 0011

ARNAULT [sic] (Antoine).

Traduction du livre de s. Augustin, de la Correction et de la grâce. Avec des sommaires de la doctrine, contenuë en chaque chapitre. Nouvelle édition. Paris, André Pralard, 1685, in-32, 192 p., pleine basane brune de l'époque, dos à nerfs décoré (coiffe infér. abîmée avec petit manque). Cette traduction d'Antoine Arnaud (1612-1694) avait paru en 1648.

Estimation : 25/50€
Adjugé: 25€


Lot 0012

Impression lyonnaise du 16e s.- ARRIEN.-

Arriani Nicomedensis, novi Xenophonti appellati, De rebus gestis Alexa[n]dri Magni regis Macedonum libri octo, summa diligentia ad Graecum exemplar emendari, et innumeris quibus antea scatebant mendis repurgati. Bartholomeo Facio viro doctissimo interprete. Lugd[uni] [à Lyon], Apud Seb[astianum] Gryphium, 1552, in-32, 419-[1 blanche], plein veau blond du 18e s., dos à nerfs richement décoré, pièce de titre (petit trou dans le 1er caisson, qq. taces d'usage, mouill. très claire dans le coin externe). Bel exemplaire de cette impression lyonnaise (Baudrier, VIII, 258). Flavius Arrien est un historien, géographe, philosophe célèbre du 2e s. de l'ère chrétienne. Arrien doit la principale part de sa réputation à ses travaux d'histoire et à ses récits de voyages ; en première ligne, à son « Anabase » (Arrien prit le surnom de Xénophon, en hommage à l'élève de Socrate. On remarquera que la plupart de ses oeuvres portent le titre des oeuvres de Xénophon) qui est une histoire complète du règne d'Alexandre le Grand. L'auteur part de cette affirmation que les faits les plus insignifiants de l'histoire grecque sont mieux connus que les exploits du roi de Macédoine, tant le goût du merveilleux en a dénaturé le tableau chez tous ceux qui l'ont tracé. L'oeuvre d'Arrien se distingue par un respect profond de la vérité, une critique exacte des sources ; elle atteste une connaissance étendue des lieux, des principes de la tactique militaire, comme aussi une grande expérience des affaires publiques. Cette histoire est la source la plus digne de foi que nous puissions consulter sur un si important objet. Traduction due à l'humaniste Bartholomeus Facius(1400-1457).

Estimation : 150/200€
Adjugé: 240€


Lot 0013

Siège de Huy (1694).- AUVERGNE (Edward D').

The History of the Campagne in the Spanish Netherlands, anno Dom[ini] 1694. With the Journal of the Siege of Huy. London, Printed for Matt. Wotton and John Newton, 1694, 8°, [8]-104 p., br., couv. papier 19e. Un des épisodes de la Guerre de Neuf ans.

Estimation : 50/75€
Adjugé: 170€


Lot 0014

[AVRIL (Abbé Louis), dit l'abbé MAI].

Temples anciens et modernes ; ou observations historiques et critiques sur les plus célèbres monumens d'architecture grecque et gothique. Londres, et se trouve à Paris, Musier fils, 1774, deux parties en un vol. 8°, f. de titre, XVI-347-[3] pages, 7 planches h. t. dont 6 dépliantes gravées sur cuivre par Sellier d'après Dumont. Bandeaux gravés sur bois. Pagination continue des deux parties (la seconde commence page 197), plein maroquin vert de l'époque, dos à nerfs richement décoré, plats encadrés de filets dorés (coiffe supér. arasée, rel. presqu'entièrement passée, qq. accrocs, coins émoussés, manque le faux titre, taches à la p. de titre). (Barbier, IV, 676). L'auteur étudie le Panthéon, Sainte-Sophie, Saint-Pierre de Rome, Saint-Paul de Londres, les Temples du Christianisme, les Temples Gothiques. Il disserte sur la Renaissance de l'architecture grecque et « Sur les vrais destructeurs des grands édifices de l'ancienne Rome ». Dans ce dernier chapitre, il étudie principalement la présence ou l'absence de crampons dans les pierres du Colisée, mais les destructions des papes, des Barberini, et d'autres lui échappent.

Estimation : 75/100€
Adjugé: 140€


Lot 0015

AYMON, DE TORSAC, PLANTAVIT DE LA PAUSE

(Guillaume), PIRON (Aimé), etc.]. Mémoires pour servir à l'histoire de la calotte. A Basle, Chez les Heritiers de Brandmyller, 1725, in-12, 2 parties en un vol. [24]-149 et 153-[1 blanche]-6 (les 2 dernières pages numérotées 149 et 150 !), plein veau brun de l'époque, dos à nerfs richement décoré, pièce de titre (mors lég. frottés, petit manque au mors avant, qq. bruniss., annotation moderne à l'encre au 1er f. blanc). Armes de la calotte à la p. de titre. Bon exemplaire de cette rare édition originale. Le Régiment de la Calotte fut fondé vers la fin du règne de Louis XIV par une société de joyeux officiers, qui n'avaient, à ce qu'il paraît, rien de mieux à faire que de se moquer de tout le monde, en commençant par eux-mêmes. Le hasard donna lieu à cette facétie, qui se prolongea plus d'un demi-siècle. Les fondateurs furent : Aymon, porte-manteau du roi, et de Torsac, exempt des gardes du corps. Ces messieurs s'entretenaient avec quelques amis, quand l'un d'eux se plaignit d'avoir mal à la tête, et dit qu'il avait une calotte de plomb. Le mot fut relevé ; il fit fortune : de là le nom du régiment de la calotte donné à leur réunion. Elle fit frapper des médailles, adopta un étendard et un sceau avec des armes parlantes, où se trouvaient réunies, dans toutes les règles de l'art héraldique, une calotte, une pleine lune, un rat, un drapeau, une marotte, deux singes habillés, bottés, avec l'épée au côté. La devise était : favet Momus, luna influit. Les associés se mirent à distribuer des brevets en vers à tous ceux qui faisaient quelque sottise éclatante : ministres, princes, maréchaux, courtisans, abbés, dames de la cour, financiers, hommes de lettres, artistes, comédiens, personne ne fut excepté. Le brevet de la calotte devint alors une véritable censure des travers et des ridicules. Plusieurs personnes du plus haut rang s'empressèrent de s'enrégimenter. (Arthur Dinaux, Les Sociétés badines bachiques littéraires et chantantes, leur histoire et leurs travaux. Paris, 1867).

Estimation : 100/150€
Adjugé: 140€


Lot 0016

BALIN (Jean).-

De bello belgico, auspisiis excsll.mi ac generosissimi Ambrosii Spinolae, Equitis Velleris Aurei, etc. Ducis universi exercitus regis Hispaniae potentissimi Philippi III. Et Serenissimi Archiducis Alberti ab Austria, Belgii Principis. Cum expositione causarum et rationis confectae pacis, seu induciarum, additis articulis, et litteris principum ad ipsas inducias spectantibus. Auctore Ioan. Balino Burgundione Vesulano. Bruxellae [à Bruxelles], Ex Officina Rutgeri Velpij, 1609, in-12, [31-1 blanche]-174-[18] p., pleine basane ancienne, dos renouvelé en veau rouge, dos à nerfs richement décoré (coins émoussés, bas de la page de titre découpé sans manque de texte). Édition originale, dédiée à la République de Gênes. Jean Balin est né à Vesoul vers 1580. Prêtre-chapelain de Claude Rye, il accompagna ce dernier lors d'un voyage en Flandre et fut le témoin de la guerre contre l'Espagne, dont il raconte les événements dans cet ouvrage.

Estimation : 100/150€
Adjugé: 170€


Lot 0017

Le mythe du prêtre Jean.- [BALTASAR (Juan)].

La Fondation, Vie, et Reigle, du grand Ordre militaire, et monastique, des Chevaliers religieux, du glorieux Père S. Antoine en Ethiopie, Monarchie du Prete-Iean, des Indes. Composé en espagnol par un chevalier abyssin, religieux et militaire du mesme ordre. Et mis en françois par un religieux de la Congregation reformée de l'Ordre de S. Antoine de Viennois. Paris, Iean Tompere, 1632, in-12, [32]-116 p., vignette au titre, exemplaire entièrement réglé, plein vélin de l'époque, dos lisse, plats et dos ornés d'un motif doré en leur centre et encadrés d'un double filet doré, tranches dorées (dorure de la reliure passée, reliure défaite à l'avant intérieur, lég. bruniss.). (Palau, II, 22762) (The Spanish original - this translation not known to Palau). The anonymous translator was a member of the Order of St. Anthony founded in 1095 which followed the rule of the Augustins. A French fondation, it had houses in most European countries. The Order here described, however, was a different one. It was supposed to have been an Abyssinian Order of Military Knights (rather like the Maltese) and our author gives us every detail of its dress, habits and organisation. In fact, these must all have been the fruit of his imagination since no such « Order » has ever been historically proven. Rather, this book looks to those myths of Prester John which have haunted the European imagination from Mandeville to Buchan. Rare.

Estimation : 100/150€
Adjugé: 130€


Lot 0018

BARDET DE VILLENEUVE.

Traité de l'artillerie, qui enseigne tout ce qui concerne les poudres, les canons, mortiers et perriers, les batteries, les mines, les artifices, les armes de toute espèce, les ouvrages, attirails et outils nécessaires au service de l'artillerie, ou qui y ont rapport, tant sur mer, que sur terre, et les fonctions et devoirs des officiers de ce corps. La Haye, Jean van Duren, 1741, 3 parties en 1 vol. 8°, XXXI-[1], [2]-143-[1] et [2]-158 p., frontispice au 1er vol. et 40 planches h. t. dépliantes, demi-veau rouge, dos à nerfs, titre doré (rel. fort. frottée et défr.). Ensemble complet en soi des 3 tomes concernant l'artillerie du « Cours de la science militaire ».

Estimation : 100/150€
Adjugé: 280€


Lot 0019

Le précurseur de l'Encyclopédie.- BAYLE (Pierre).

Dictionnaire historique et critique. Cinquième édition, revue, corrigée et augmentée de remarques critiques, avec la vie de l'auteur par M. Des Maizeaux. Amsterdam, Par la Compagnie des Libraires, 1734, 5 vol. in-folio, [8]-CXX-857-[1 blanche], [2]-1000, [4]-904, [4]-985-[1 blanche], [4]-896 (pp. 330-334 inversées)-103-[1 (additions et corrections)] p., plein veau brun de l'époque, dos à nerfs richement décorés, pièces de titre et de tomaison maroquinées brun foncé et vert (coiffes supér. et une coiffe infér. arasées, plats épidermés avec manques de peau ; plusieurs pages uniformément brunies). Bon exemplaire décoratif. Dernière édition du 18e siècle imprimée en plus grands caractères que les précédentes, avec la longue biographie de l'auteur et les remarques critiques de l'abbé L.-J. Leclerc sur divers articles placées à la fin de chaque volume. Philosophe et essayiste français (1647-1706), Pierre Bayle doit sa renommée à son « Dictionnaire historique et critique », ambitieux projet de redressement de ce qu'il considérait des erreurs et faussetés propagées par les hommes de lettres et les scientifiques. Né protestant, mais converti au catholicisme suite à une éducation marquée par l'esprit jésuite, reconverti au protestantisme par la suite, puis accusé d'hérésie par ses coreligionnaires pour ses positions témoignant d'une volonté de dialogue et d'ouverture, Bayle cherche, en mettant en relief les faiblesses des systèmes philosophiques, puis en les opposant les uns aux autres, à démonter les mécanismes de l'intolérance. Son dictionnaire, souhaite-t-il, devra inciter les hommes à plus de tolérance. Polémiste, esprit irreligieux, empiriste borné, le style de l'écrivain annonce Voltaire ; son Dictionnaire, ouvrage d'une influence considérable au 18e s., annonce les Lumières et L'Encyclopédie de Diderot (http://agora.qc.ca/dossiers/Pierre_Bayle).

Estimation : 600/800€
Adjugé: 550€


Lot 0020

Supplément du dictionnaire de Bayle.- CHAUFEPIE (Jaques George

DE). Nouveau dictionnaire historique et critique pour servir de supplément ou de continuation au Dictionnaire historique et critique de Mr Pierre Bayle. Amsterdam, Z. Chatelain, H. Uytwerf, F. Changuion (...), et La Haye, Pierre de Hondt (et Leyde, E. Luzac le Jeune au 4e vol.), 1750, 1750, 1753 et 1756, 4 vol. in-folio, [4]-XVI-576-330 p. ; [4], pp. 331-510, 179-[1 blanche]-64-76-95-[1 blanche]-116 p., pp. 1-238 ; [6]-86-67-[1 blanche]-124-138-108-122-260 p., et [8]-870 p., plein veau brun de l'époque, dos à nerfs richement décorés, pièces de titre et de tomaison rouge et havane (plats frottés, manques aux premiers et derniers caissons des vol., qq. bruniss., petit trou de brûlure au f. 25/26 du 1er vol., travail de vers dans la marge externe blanche des pp. 153-200 du 3e vol. avec perte de qq. lettres dans les manchettes, idem pour les pp. 349-431 du 4e vol.). Malgré les défauts signalés, bon exemplaire. Ja[c]ques-George[s] de Chauf[f]epié (1702-1786) est un biographe et ministre calviniste, et prédicateur français. Le projet de faire un supplément au dictionnaire de Bayle avait été formé à la mort de ce philosophe, mais ne fut pas exécuté. Quelques gens de lettres anglais ayant donné une traduction anglaise de l'ouvrage de Bayle en 40 vol., avec des additions considérables, on proposa à Chauffepié de traduire en français les additions faites en Angleterre. Ces additions consistaient, soit en complément des articles de Bayle, soit en articles nouveaux, II consacra plusieurs années à ce travail, et fit lui-même de nouvelles additions et des articles nouveaux. Sur près de quatorze cents articles qu'on trouve dans son dictionnaire, plus de 600, presque tous anglais, sont traduits sans additions de la part de Chauffepié ; 280 environ sont retouchés par lui ; 500 articles environ sont entièrement de lui. Chauffepié n'a ni le piquant ni le cynisme de Bayle. II respecte le caractère de ministre dont il était revêtu. Il redresse quelquefois les auteurs anglais, et fait partout preuve d'une grande érudition. Ce n'est que dans un ouvrage de cette étendue qu'on peut se permettre des notes explicatives du texte, ou des dissertations, sur quelques points curieux d'histoire ou de littérature (Wikipédia).

Estimation : 500/750€
Adjugé: 500€


Lot 0021

[BEAUCHAMPS (Pierre-François GODART DE)].

Les Amours d'Ismène et d'Isménias. La Haye [Paris], sans édit. [Coustelier], 1743, in-12 , VIII-96 p., faux titre frontispice, une vignette de titre, un en-tête et 3 trois figures h. t. gravés (« figures charmantes dans le genre d'Eisen, non signées » (Cohen, 48), plein veau brun granité de l'époque, dos lisse décoré, tranches dorées (rel. abîmée, mors fendu, coiffes arasées, coins émoussés, qq. taches dans le vol.). Elégante édition, comme toutes les publications de l'imprimeur parisien Antoine-Urbain Coustelier (mort en 1763). Il y a une première édition illustrée en 1729, la nôtre sera réimprimée en 1756 avec une quatrième figure. Autre édition chez Cazin en 1782. Le texte se trouve sous la rubrique Eutathius dans Brunet (II, 1113-1114) qui précise pourtant : « il passe pour constant que ce roman n'est pas d'Eustathe, célèbre scoliaste d'Homère, mais d'un certain Eumathe, grammairien du XIVe siècle ». Quérard (1267) rectifie : « Eumathe Macrembolithe, grammairien grec du IVe siècle ». Barbier, I, 146.

Estimation : 25/50€
Adjugé: 25€


Lot 0022

BELAIR (Capitaine A.P. JULIENNE DE).

Elémens de Fortification, renfermant tout ce qu'il est nécessaire de conserver des ouvrages de Le Blond, Deider, et autres auteurs, on y a joint l'examen raisonné des principes sur l'art des fortifications du maréchal de Saxe, de Cormontagne, de Robins, de Cugnot, de Tielke, de Landsberghen, de Tricano, de Fallois, de Rosard, de Coehorn, de Montalembert et de plusieurs autres ingénieurs, anciens et moderne, français et étrangers. Suivis d'un dictionnaire et d'une explication raisonnée. Paris, 1792, album de planches seul, grand 8°, 30 planches dépliantes (28 + 2bis, la dernière pl. a un pli déchiré et bruni sans manque), cart. de l'époque (manques au dos). Important travail sur les fortifications des 17e et 18e s. Nous avons identifié l'ouvrage grâce au Catalogue collectif de France.

Estimation : 25/50€
Adjugé: 37€


Lot 0023

BENTIVOGLIO (Cardinal Guido).

Histoire des guerres de Flandre. Traduite de l'italien par M. Loiseau (...). Paris, et se vend à Bruxelles, Chez J. Van den Berghen, 1770, 4 vol. in-12, XXXVI-508, [4]-475-[1 blanche], [4]-508 et [4]-560 p., plein veau blond marbré de l'époque, dos à nerfs richement décorés, pièces de titre et de tomaison maroquinées rouge (coins lég. écrasés). Bel exemplaire de cette intéressante édition publiée par le libraire bruxellois J. Van den Berghen, qui réimprime ici la traduction française publiée par M. Loiseau l'année précédente à Paris. Ce classique de l'historiographie des Pays-Bas fut publié en italien dès 1632 à Cologne. L'auteur, Gui Bentivoglio (1579-1644), avait fait carrière dans la diplomatie pontificale. Il avait été nommé nonce à Bruxelles en 1607, puis avait été nommé à Paris en 1617, où il fut élevé à la dignité de cardinal. Cette relation des guerres civiles dans les Pays-Bas commence au règne de Philippe II et s'interrompt en 1609 à la conclusion de la Trêve de Douze Ans. Exemplaire portant l'étiquette du libraire Monjot de Mons. Cette étiquette est différente de celle reproduite par Van Balberghe, dans « Etiquettes anciennes de libraires belges », n° 15.

Estimation : 100/150€
Adjugé: 125€


Lot 0024

BENTIVOGLIO.-

Relationi del Cardinal Bentivoglio. In Colonia, sans édit. [Leyde, Elzevier], 1646, 8°, [16]-479-[1 blanche-14-2 blanches] p. Relié avec : Raccolta di lettere scritte del Cardinal Bentivoglio in tempo delle sue Nuntiature di Fiandra, e di Francia. In Colonia, sans édit. [Leyde, Elzevier], 1646, 8°, 233 p. Première partie seule des lettres de Bentivoglio. La seconde partie est parue à la suite. Elle manque ici. Ensemble relié en plein veau brun du 18e s., dos à nerfs richement décoré (traces d'usage surtout au dos, un peu court en tête). Réunion de deux impressions elzeviriennes. A défaut d'autres preuves, la marque typographique des 2 volumes (le palmier, avec la devise « Assurgo pressa », qui depuis la mort de l'éditeur Erpenius était devenue la propriété des Elzevier de Leyde, suffirait à le démontrer. Les « Relationi » sont une réimpression ligne pour ligne de l'édition parue en 1632, avec cette unique différence que l'épître au cardinal Borghèse précède l'avis au lecteur, tandis que dans la précédente édition l'avis de l'imprimeur précède la dédicace (Willems, 361 et 599). L'opera, pubblicata originariamente ad Anversa nel 1629, contiene una relazione storica e geografica delle Provincie unite di Fiandra, una decrizione degli stati fiamminghi rimasti fedeli alla corona spagnola in seguito alla guerra che oppose la Spagna alla classe borghese e aristocratica fiamminga, nonché una relazione della tregua di Anversa nel 1609 e della ripresa dei fatti d'arme nel 1614.

Estimation : 100/150€
Adjugé: Invendu


Lot 0025

Avec la fameuse carte de Peutinger.- BERGIER (Nicolas).

Histoire des grands chemins de l'Empire romain, contenant l'origine, progrès et étenduë quasi incroyable des chemins militaires, pavez depuis la ville de Rome jusques aux extremitez de son empire. Où se voit la grandeur et la puissance incomparable des Romains ; ensemble l'éclaircissement de l'Itinéraire d'Antonin et de la carte de Peutinger. Nouvelle édition, revue avec soin, et enrichie des cartes et des figures. Bruxelles, Jean Léonard, 1728, 2 vol. grand 4° en pag. continue, [46]-909-[29] p. (le 2e f. de titre entre les pp. 602 et 603), frontispice gravé par B. Picart le Romain, 2 vignettes identiques aux titres, 2 portraits (celui de Philippe François, prince de Rubempré et d'Exerberge, dédicataire de l'édition, gravé par Berterham d'après G. Cortens et celui dépliant de l'auteur gravé par Vianen), 6 bandeaux gravés par N. Heÿbrouck (2 motifs différents), 3 planches h. t. dont 2 dépliantes (sur 4) et 8 planches dépliantes hors texte pour la carte de Peutinger (l'ensemble des segments collé les uns aux autres s'étendrait sur 4 m), plein veau granité de l'époque, dos à nerfs richement décorés (1 mors fendu, coiffes arasées, traces d'usure, lég. bruniss., les 2 pl. dépliantes sont froissées). Sans une planche dépliante. Premier tirage (le second date de 1736) de la meilleure édition de ce très rare et bel ouvrage, essentiel pour toute étude sur la voirie et les moyens de communication de l'Empire romain. La carte dite de Peutinger fut réalisée au 5e s. à Constantinople et est un des monuments cartographiques les plus précieux qui nous soient parvenus. La carte de Peutinger de cet exemplaire est en parfait état de conservation.

Estimation : 150/200€
Adjugé: 650€


Lot 0026

[BERRINGTON (Simon)].

Mémoires de Gaudence de Lucques, prisonnier de l'Inquisition ; augmentés de plusieurs cahiers qui avoient été perdus à la Douane de Marseille, enrichis des savantes remarques de M. Rhedi, et des figures en taille-douce. Amsterdam, et se trouve à Liège, chez F.J. Desoer, 1777, 4 parties en 2 vol., 147-[1 blanche], [4]-143-[1 blanche], [4]-144 et [4]-164 p., 4 frontispices de Le Lorrain gravés par H. Godin, plein veau brun moucheté lég. postérieur, dos lisses richement décorés, pièces de titre et de tomaison (rel. lég. frottées, une coiffe arasée, une autre en partie, travail de vers dans la marge blanche interne de la 2e partie). Bon exemplaire de cette célèbre utopie attribuée au prêtre catholique Simon Berrington (1669-1755), que l'on a pu qualifier de « la plus réussie des utopies anglaises du 18e s., si l'on met à part l'oeuvre de Swift » ; elle décrit les aventures d'un jeune Lucquois, enlevé par des corsaires, et emmené au coeur de l'Afrique, en Mezzoranie (près du Niger ?). Le texte français, profondément remanié par Miltz et le chevalier de St Germain et complété par Dupuy-Demportes (notamment pour les Cahiers prétendument perdus à la douane de Marseille), met en évidence les notions de communauté égalitaire et sans lois restrictives au sein d'une nature aux productions abondantes (!), et partagées.

Estimation : 50/100€
Adjugé: 135€


Lot 0027

La Bible de Broncart.- La Sainte Bible traduite

en françois, le latin de la Vulgate à côté, avec de courtes nottes (sic) tirées des Saints Pères et des meilleurs interprêtes, pour l'intelligence des endroits les plus difficiles ; et la concorde des quatre évangélistes, en latin et en françois. Nouvelle édition, enrichie de cartes géographiques et de figures ; avec les traitez de chronologie et de géographie ; les sommaires des livres tant du Vieux que du Nouveau Testament ; et toutes les tables tirées de la grande Bible latine d'Antoine Vitré. De plus une idée générale de l'Ecriture Sainte, avec différentes manières et diverses règles pour l'expliquer. Le tout augmenté d'une Table très-ample des Matières en françois et en latin. Liège, Jean-François Broncart, 1701, in-folio, 2 tomes en 4 vol. : vol. 1 : titre-frontispice, f. de titre, LXXIX-[1 blanche-2]-544 p. ; vol. 2 : f. de titre, pp. 545-957 (plusieurs erreurs de pag.), [1 blanche]-XX-96 p. ; vol. 3 : f. de titre, 468 p., et vol. 4 : f. de titre, 430-16-92-LXXVIII-[40]-23-[212-1 blanche] p. ; en tout un frontispice par Guillaume du Vivier, 6 planches h. t. dépliantes (vue de Jérusalem, cartes géographiques...), 46 bandeaux gravés d'après Nicolas Sanson d'Abbeville, Guillaume du Vivier, Jacobus Harrewijn (qq.-uns répétés), plein veau brun de l'époque, dos à nerfs richement décorés (reliures abîmées, mors fendus, coiffes arrachées avec manques, coins émoussés, manques aux dos ; au vol. 2, travail de vers dans l'angle inférieur de la marge blanche aux pp. 545-598 sans conséquence, les f. 803/804 et 801/802 sont intervertis ; au vol. 4 déchirure au feuillet de titre avec petites pertes de papier mais sans perte de texte, large mouill. claire, petit travail de vers dans la marge infér. blanche, qq. taches, déchirure sans manque au dernier f. ; planches parfois lég. froissées, petites déchir. sans manques). Grande Bible avec la Vulgate en latin et la traduction française de Lemaistre de Sacy (1613-1684) et une sélection d'annotations par l'abbé de Beaubrun et Th. De Viaixne. Illustrations gravées : 6 planches dépliantes, et 38 bandeaux (Brunet, I, 886 ; de Theux, 403-404).

Estimation : 100/150€
Adjugé: 160€


Lot 0028

Bible de Royaumont illustrée.- [Bible. Flamand. 1739].

De Historien des Ouden en Nieuwen Testaments, met stichtelyke toepassingen, getrocken uyt de HH. vaderen, om de zeden in allerhande staeten van menschen te reguleren. In't Frans beschreven door de heere De Royaumont, overste van Sombreval. Vertaelt, en met schoone printen verciert. Tot Brussel, by J. Leonard, 1739, fort 8°, X-807-[7] p., frontispice gravé sur cuivre, 269 vignettes gravées sur cuivre dans le texte, plein veau havane de l'époque, dos à 5 nerfs (dos strié et frotté, coiffe de tête arrachée, plats frottés, un coin émoussé, salissures et taches claires en marge, tache d'encre dans la marge de tête de la p. 350 à la fin, plus ou moins étendue, atteignant le texte p. 555 à 620, sans contrarier la lecture, les gravures sont correctes, manque de papier en marge p. 431, cahier Ee bruni, le dernier cahier n'est que de 7 f. mais le texte se termine après le privilège et semble complet).

Estimation : 25/50€
Adjugé: 60€


Lot 0029

BIGOT DE MOROGUES.

Essay de l'application des forces centrales aux effets de la poudre à canon, d'où l'on déduira une théorie propre à perfectionner les différentes bouches à feu. Paris, C.A. Jombert, 1737, 8°, [12]-163-[5 (Extrait des registres)] p. (les dern. pages sont inversées), 1 planche dépliante, plein veau brun de l'époque, dos à nerfs richement décoré, pièce de titre. Bel exemplaire. C'est l'édition originale du rare premier ouvrage de François Bigot de Morogues (1706-1781), alors simple officier d'artillerie dans la marine, où il servit d'abord treize longues années (1723-1736) avant de faire une brillante carrière sur mer et comme écrivain théorique.

Estimation : 50/100€
Adjugé: 160€


Lot 0030

[BINET (R.P. Etienne)].

Quel est le meilleur gouvernement le rigoureux ou le doux, pour les superieurs et superieures des maisons religieuses, et pour les maistres qui ont grande famille à gouverner. Livre tres-utile pour entretenir l'union et la paix dans toutes les communautés et familles. Par un Régulier. Paris, Estienne Maucroy, 1671, in-12, [4]-316-[2] p. (erreur de pagination : saut dans la numérotation de la p. 89 à 100), pleine basane brune de l'époque, dos à nerfs décoré (1 mors fendu, coiffe supér. arrachée). Binet est un jésuite français (1569-1639), ami de saint François de Sales. Ce livre ne connut pas moins de 12 éditions en français, 3 en latin, 3 en italien et 1 en allemand.

Estimation : 25/50€
Adjugé: Invendu


Lot 0031

BLONDEL (J.-Fr.).-

Cours d'architecture, ou Traité de la décoration, distribution et construction des bâtiments ; contenant les leçons données en 1750, et les années suivantes, par J.F. Blondel, architecte, dans son Ecole des Arts. [aux vol. 5 et 6 : « et continué par M. Patte »...] Paris, Desaint, 1771-1777, 12 tomes en 9 vol. 8°, soit 6 vol. de texte et 6 tomes de planches reliés en 3 vol. : vol. 1 (1771) : XXXIV-478-[1-1 blanche] p. ; vol. 2 (1771) : [4]-LXIV-468-[4] p. ; Planches pour le 1er vol. (1771) : [6] p., 22 planches h. t. dont plusieurs dépliantes, relié avec Planches pour le 2e vol. (1771) : [2] p., 93 planches h. t. dont plusieurs dépliantes ; vol. 3 (1772) : [4]-CII-[2]-460 p. ; vol. 4 (1773) : [4]-CXIV-431-[1] p. ; Planches pour le vol. 3 (1773) : [4] p., 74 (73 + 40bis) planches h. t. dont plusieurs dépliantes, relié avec Planches pour le 4e vol. (1773) : [4] p., 52 (51 + une 2e 39) planches h. t. dont plusieurs dépliantes ; vol. 5 (1777) : XXXII-504 p. ; vol. 6 (1777) : XXVII-[1]-519-[1] p. : Planches pour le 5e vol. (1777) : [2] p., 85 planches h. t. dont plusieurs dépliantes, relié avec Planches pour le 6e vol. (1777) : [2] p., planches 86 à 136 h. t. dont plusieurs dépliantes, soit en tout 377 planches, plein veau brun de l'époque, dos à nerfs décorés, pièces de titre et de tomaison. Bien qu'anciennement restaurées (gardes renouvelées, deux dos, des coiffes, une étiquette refaits), les mors des vol. de texte sont fendus, une coiffe arrachée. Intérieur frais (qq. très rares mouill., coup dans la marge blanche des premiers feuillets du 6e vol. de texte, bords des planches parfois lég. salis, plis de qq. planches déchirés sans manque, une planche censurée (un sexe masqué pl. 42 du 2e vol. de planches), dernière planche du même vol. souillée. Jacques-François Blondel (Rouen, 1705 - Paris, 1774) est un architecte, urbaniste et théoricien français. Il fut le grand professeur d'architecture du 18e s. « A minor architect, but also a very influential writer and theorist... » suivant la formule de Nikolaus Pevsner. Parus en 1771 et 1772, les quatre premiers volumes du Cours d'architecture civile sont présentés comme la rédaction des notes prises par un auditeur de Blondel, artifice qui dispensait le professeur de solliciter l'imprimatur de l'Académie. L'ouvrage, illustré de planches en volumes séparés, fut continué après lui par l'architecte et théoricien Pierre Patte. Blondel s'étend sur la morphologie des ordres, les types d'édifices, la décoration. Il adhère à la doctrine animiste sur les origines de l'architecture, mais sans en tirer les mêmes conséquences que Laugier. Il n'accorde aucune valeur aux proportions harmoniques, dont son illustre homonyme, Nicolas-François Blondel, avait soutenu la nécessité contre l'empirisme de Claude Perrault. L'ouvrage abonde en jugements sur les exemples du passé et les réalisations des contemporains. Dans quelques digressions pointe le ton sentimental de la génération de Rousseau : ainsi lorsque Blondel décrit les aménagements conçus par lui au château de La Grange pour une dame de santé fragile, dont l'époux n'avait rien épargné pour lui plaire. Comme Germain Boffrand, Blondel insiste sur le caractère dont l'architecte doit marquer l'extérieur d'un édifice pour en annoncer la destination. Une architecture « aimable » convient à la folie d'un fermier général. Le pavillon de l'Aurore à Sceaux et la maison de Sylvie à Chantilly sont les exemples d'une architecture « champêtre ». L'architecture « terrible » des prisons doit inspirer le respect des lois et la crainte des châtiments. Les architectes de la fin du siècle exalteront cette fonction morale de leur art ; ils jetteront les bases d'une architecture édifiante, capable d'informer les moeurs et d'élever les âmes à de grands sentiments. Ledoux, Boullée, Cellerier auraient ainsi pu offrir à la vie collective et aux manifestations civiques le cadre d'un urbanisme grandiose qui eût impressionné les foules par son symbolisme. Mais la Révolution a le plus souvent manqué ses chances d'en tirer parti (M. Gallet, dans Encyclopedia universalis).

Estimation : 300/400€
Adjugé: 950€


Lot 0032

BOILEAU DESPRÉAUX (Nicolas).

Oeuvres de Boileau Despréaux, avec neuf figures, dessinées et gravées par les meilleurs artistes. A Paris, de l'Imprimerie de Crapelet, an VI - 1789, fort 4°, X-[2]-18-535 p., 9 planches gravées sur cuivre, dont le portrait en frontispice, par Voysard d'après Forty, et 8 planches d'après Monsiau, gravées par Simonet (3), Voysard (2), Trière, Patas et Thomas, veau glacé havane de l'époque, dos à cinq doubles faux nerfs soulignés de pointillés dorés, caissons ornés de jeux de petits fers dorés, pièce de titre rouge, plats encadrés d'une roulette et d'un double filet dorés, roulette dorée aux coupes et bords des contreplats, tranches dorées (mors inf. fendu, coiffe de tête restaurée, accroc à la coiffe de queue, coins émoussés, qq. griffures aux plats, mouillure claire en tête de la plupart des f. et pl., généralement marginale, atteignant certains encadrements de gravures mais sans gravité). Exemplaire sur papier vélin et grand de marges. Cohen indique des ex. sur vélin avec les gravures avant la lettre, celles de cet ex. ont leur texte gravé (Sander 200).

Estimation : 50/75€
Adjugé: 45€


Lot 0033

BOLINGBROKE (Mylord).-

Mémoires Secrets de Mylord Bolingbroke, sur les affaires d'Angleterre depuis 1710 jusqu'en 1716 et plusieurs intrigues à la Cour de France. Ecrits par lui-même en 1717, adressés en forme de lettres au Chevalier Windham ; publiés après sa mort en 1753, traduits de l'anglais avec des notes historiques précédés d'un discours préliminaire sur la vie de l'auteur [par J.L. Favier de Toulouse], et accompagnés de pièces justificatives. Londres, sans édit., 1754, 2 parties en 1 vol. 8°, portrait de l'auteur en frontispice, [12]-XLII-136 et [4]-148 p., plein veau brun raciné de l'époque, dos à nerfs orné (rel. usée et noircie, coiffe supér. arrachée, plats frottés, coins émoussés, à la p. de titre de la première partie, cette mention « Première partie » a été grattée sans raison). Première édition française. Henry St John, vicomte de Bolingbroke (1678-1751), fut un homme politique et philosophe britannique. Immense érudit, il fut un modèle d'inspiration pour les encyclopédistes et pour Voltaire.

Estimation : 25/50€
Adjugé: 20€


Lot 0034

222 planches d'oiseaux.- BONNATERRE (Abbé).

Tableau encyclopédique et méthodique des trois règnes de la nature. Ornithologie. Paris, Panckoucke, 1790, 4°, f. de titre, pp. IX-LXXX (Introduction, manquent les 6 pages préléminaires d'Avertissement), 222 planches (sur 230 : manquent les pl. 19, 64, 71, 87, 100, 114, 116 et 158) et 7 doubles planches, exemplaire dérelié, sans dos, plat avant détaché (pl. 22 déchirée sans manque). L'Encyclopédie méthodique, dite « Panckoucke » fut publiée par Charles-Joseph Panckoucke puis par sa veuve et son gendre entre 1782 et 1832, et fut l'oeuvre d'une centaine d'auteurs. Elle compte plus de 200 volumes. À la différence de l'Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers de Diderot et d'Alembert, les connaissances humaines y sont réparties en 27 disciplines, dont chacune fait l'objet d'un dictionnaire spécialisé. Premier volume consacré à l'ornithologie par l'abbé Pierre-Joseph Bonnaterre (1752-1804).

Estimation : 100/200€
Adjugé: 420€


Lot 0035

[BONNEVAL (Claude-Alexandre, comte DE)].

Antiquités romaines expliquées dans les Mémoires du comte de B***, contenant ses aventures, un grand nombre d'histoires et anecdotes du tems très-curieuses, ses recherches et ses découvertes sur les antiquités de la ville de Rome et autres curiosités de l'Italie. Divisés en trois parties, et enrichis de plus de cent belles planches en taille-douce. La Haye, Jean Néaulme, 1750, 4°, 8-355-[1 blanche], 92 planches h. t. dont 4 dépliantes (et non « plus de cent » comme l'annonce publicitairement la p. de titre), figures de médailles dans le texte, pleine basane brune mouchetée de l'époque, dos à nerfs décoré (coiffe supér. arasée, un mors fendu en son début, traces d'usure). Bon exemplaire. Claude-Alexandre, comte de Bonneval, dit Kumbaraci Ahmet Pasa (1675-1747) est une des figures emblématiques des relations entre la France et l'Empire ottoman. Ce personnage romanesque est souvent cité dans les textes du 19e s. : à la suite de querelles, il passa du service de la France à celui de l'Autriche, puis à celui de l'empire ottoman, il mourut à Istanbul où on peut toujours voir sa tombe. Ces mémoires seraient apocryphes. La plupart des planches nous donnent à voir des monuments antiques de Rome.

Estimation : 150/200€
Adjugé: 400€


Lot 0036

BOSBOOM (Symon), DANKERS (J.), BULLET, LEPAUTRE (Jean).

Architectura, vervattende in zig 't kort en bondig onderwys van de 5 colommen, als meede alle soorten van kappen ... wentel-trappen en bruggen, gronden en opstallen van 't Huys van de Heer Real : verscheyde nieuwe schoorsteen mantels en nieuw-modesse latwerken, voor desen uytgegeven door Dankers, onder de naam van 't Dubbelt Bosboom en nieuw vermeerdert met verscheide nieuwe deuren en yser-traliwerk... Amsterdam, Reinier en Ottens, [vers 1750], 7 parties en un volume in-folio, renfermant : 1. Kort onderwys van de 5 colommen... door Simon Bosboom. Amst., R. en J. Ottens, s.d., 1 titre gravé, 6 p., pl. num. 6-53, avec texte et pl. à num. continue.- 2. [Une suite de 11 pages sans titre, comportant 5 fig. gravées sur cuivre dans le texte, concernant la géométrie appliquée aux escaliers].- 3. Architectura Chivilis... door J. Dankers. 1 titre gravé, texte paginé [1]-8, suivi de pl. numérotées 9 à 48, et 8 planches doubles non chiffrées.- 4. Verschyde schoorsteen mantels... door Mr Bullet... 22 pl. dont le titre gravé.- 5. [Suite de vues de treillages et accessoires de jardins]. Gravé par C. Dankers d'après J. Le Pautre. 6 pl.- 6. Nouveau livre d'porte d'la chambre [portes intérieures ornées]. 6 pl.- 7. [Suite de grilles et portails], Potre invenit, 6 pl. Demi-parchemin à coins ancien, dos lisse et muet, gardes et papier marbré des plats récemment remplacés (le titre général relié avant le titre-frontispice de la première partie, mouillure claire étendue sur une dizaine de f., piqûre de vers sans perte en pied des 12 premiers f., qq. marges usées et salissures angulaires). Date ms. de 1725 au titre.

Estimation : 100/150€
Adjugé: 750€


Lot 0037

BOSSE (Abraham).

De la manière de graver à l'eau forte et au burin. Et de la gravûre en manière noire. Avec la façon de construire les presses modernes, et d'imprimer en taille-douce. Nouvelle édition revûe, corrigée et augmentée du double, et enrichie de dix-neuf planches en taille-douce. Paris, Charles-Antoine Jombert, 1745, 8°, XXXII-186-[6 (catalogue du libraire)], frontispice, 19 planches h. t. dépliantes, un en-tête aux amateurs de cet art et 4 bandeaux le tout gravé sur cuivre, plein veau brun moucheté de l'époque, dos à nerfs richement décoré (tout petit manque au début d'un mors). Bel exemplaire. Troisième édition, donnée par Cochin et Jombert, elle est ornée outre les planches techniques de 3 vignettes en-tête gravées par Fessard et Soubeyran d'après Cochin et d'une 4e gravée par Soubeyran d'après une grande estampe de Bosse. La 1re édit. est de 1645. Cohen 176 ; Brunet, I, 1127. 1re partie : de la gravure au vernis dur. 2e partie : de la gravure au vernis mol. 3e partie : de la gravure au burin. 4e partie : de la manière d'imprimer en taille-douce et de construire des presses.

Estimation : 150/200€
Adjugé: 500€


Lot 0038

BOTTENS (Fulgentius).

Den gekruysten Seraphim, dat is het derde deel van het Goddelyck Herte ofte de wonste Godts in het Herte, en syne volmaektheyt. (...). Ghendt, Franciscus en Dominicus vander Ween, 1718, 8°, frontispice gravé par Harrewyn, 602-[14-7 (Catalogue van boeken)-1 blanche] p., pleine basane brune de l'époque, dos à nerfs (rel. usée, coiffe supér. arrachée).

Estimation : 25/50€
Adjugé: Invendu


Lot 0039

[BOUFFONIDOR].

Les Fastes de Louis XV, de ses ministres, maîtresses, généraux, et autres notables personnages de son règne. A Ville-Franche, Chez la Veuve Liberté, 1782, 2 parties en 2 vol. in-12 en pag. continue, CIV-350 p. et [4] p., pp. 351-750, demi-veau blond à coins postérieur, dos à nerfs orné de fleurons dorés, pièces de titre maroquinées rouge (taches à la rel., mouill. claires marginales). Peut-être l'édition originale (il existe une édition à la même date, mais avec une pag. différente). Le succès de scandale fut tel qu'on procéda dès 1783 à une nouvelle édition, mieux diffusée, avec un texte adouci et quelque peu expurgé, portant la même fausse adresse, bien que ne sortant pas des mêmes presses. L'auteur de ce violent pamphlet a su rester anonyme - le pseudonyme de Bouffonidor n'apparaît d'ailleurs même pas dans cette édition... L'indication de Barbier (n° 6648) reprise par Quérard (I, 446) donnant comme auteur un proche du Chevalier de Zeno, ambassadeur de Venise en France semble hasardeuse. Le NUC propose Ange Goudar comme « supposed author » d'un autre pamphlet de Bouffonidor (Le Procès des trois Rois, 1780).

Estimation : 50/75€
Adjugé: 125€


Lot 0040

BOXHORN (Marcus Zuerius).

Historia obsidionis Bredae et rerum anno MDCXXXVII gestarum. Lugduni Batavorum, ex officina Isaaci Commelini, 1640, in-folio, [8] (dont un titre-frontispice gravé sur cuivre)-176-[11] p., 4 plans dépliants gravés sur cuivre (dont un légendé au verso), 4 gravures sur cuivre dans le texte à pleine page, 5 figures sur bois dans le texte, pleine basane havane de l'époque, dos à 6 nerfs, titre doré, monogramme "PS" répété sur les caissons, plats ornés d'un semé de fleurs de lys, monogramme "PS" dans un médaillon central formé d'une couronne de laurier, et répété aux 4 coins, large encadrement d'une double roulette, le tout doré, roulette dorée aux coupes, tranches dorées (belle reliure au chiffre du Collège de Plessis Sorbonne à Paris) (qq. accrocs au plat sup., coupes et dos très légèrement frottés, taches d'encre négligeables au dos, déch. marg. p. 21, petits trous en marge de la p. 65 et des 2 derniers f., rousseurs et auréole angulaire sur les premiers f., puis rouss. éparses modérées, cahier F mal plié plaçant les p. 45-46 entre 42 et 43). 5 étiquettes ex-libris, 19-20e siècles : Petitot ; coq sur une ancre, avec la devise "Je veille et tiens bon" (de L.-M. Gall), gravé par Stern ; Bibliotheca Confanoneria ; monogramme IHL couronné ; J.-L. Fuchs.

Estimation : 200/300€
Adjugé: 600€


Lot 0041

BRADLEY (Richard).

New Improvements of Planting and Gardening, both Philosophical and Practical. In three Parts. I. Containing, A New System of Vegetation. Explaining the Motion of the Sap, and Generation of Plants. Of Soils, and the Improvement of Forest-Trees. With a new Invention, whereby more Designs of Garden Plats may be made in an Hour, than can be found in all the Books of Gardening yet extant. II. The best Manner of Improving Flore Gardens or Parterres : of Raising and Propagating all Sorts of Flowers ; and of the Adorning of Gardens. III. Of Improving Fruit-Trees, Kitchen-Gardens, and Green-House Plants. With the Gentleman and Gardener's Kalendar. To which is added, that scarce and valuable Tract, intitled, Herefordshire-Orchards. The Sixth Edition, with an Appendix, treatring of several matter omitted in the former Impressions. Illustrated with Copper Plates. London, J. and J. Knapton..., 1731, 8°, frontispice, [16]-608-[23-1 blanche] p., 13 planches h. t., la plupart dépliantes, qq. figures dans le texte, demi-veau brun à coins, dos à nerfs muet (rel. refaite, qq. planches froissées). Dernière édition. Richard Bradley (1688-1732) est un botaniste et un naturaliste britannique. Bradley devient professeur de botanique à l'université de Cambridge en 1724 puis donne des cours de matière médicale en 1727. Membre de la Royal Society en 1712, il s'intéresse à la génération des plantes et à l'anatomie des végétaux. Il fait paraître plus de vingt publications entre 1716 à 1730 principalement consacrées à l'agriculture et l'horticulture.

Estimation : 100/150€
Adjugé: 150€


Lot 0042

BRETON [DE LA MARTINIERE (Jean-Baptiste)].

La Chine en miniature, ou choix de costumes, arts et métiers de cet empire, représentés par 74 gravures [vol. 1-4 ; pour les vol. 5-6 : représentés par 28 gravures], la plupart d'après les originaux inédits du cabinet de feu M. Bertin, ministre ; accompagnés de notices explicatives, historiques et littéraires. Paris, Nepveu, 1811 (vol. 1-4) et 1812 (vol. 5-6), in-32, XXXVI-144, 172, 188, [4]-220-[4], [4]-XXIII-[1 blanche]-236 et [4]-234 p., 2 frontispices, 75 (vol. 1-4) et 28 (vol. 5 et 6) planches h. t. + 4 planches non numérotées, dont 8 planches dépliantes, soit en tout 109 planches h. t. (en fait 108 sur 109, car manque la pl. 27 de la seconde série : « Plan d'une maison chinoise »), demi-basane de l'époque, dos lisses ornés de palettes et fleurons dorés, pièces de titre et de tomaison maroquinées rouge, roulette dorée encadrant les plats (traces d'usage, qq. coiffes et coins usés, mouill. claires dans les vol. 4 et 5). Bon exemplaire. First edition of this famous work on Chinese daily life, art and costume. The work « originated in the activities of Bertin, secretary of State, 1762-80, who had responsibility for the Compagnie des Indes and French Jesuits in Peking. He was a generous supporter of the Jesuits and got two Chinese converts to take science courses in France. On return to China, they produced some 400 drawings of arts and crafts, thus moving outside the usual narrow missionary interests » (Lust, 1243). Breton de la Martinière's work is very much sought after on account of the quantity and quality of its 109 beautiful illustrations, which vibrantly record the whole range of Chinese society, especially tradesmen. Particularly interesting are the numerous depictions of itinerant salesmen and craftsmen with ingenious methods of transporting their inventories and machinery. Brunet, I, 1225-6 ; Colas, 433 ; Cordier, Japonica, 65 ; Lipperheide 1524 ; Hiler, p. 113.

Estimation : 250/300€
Adjugé: 600€


Lot 0043

BRIENNE (Henri Auguste DE LOMENIE, comte DE).-

Mémoires du comte de Brienne, ministre et premier secrétaire d'Etat. Contenant les évenemens les plus remarquables du regne de Louis XIII. Et de celui de Louis XIV, jusqu'à la mort du cardinal Mazarin. Composés pour l'instruction de ses enfants. Amsterdam, Jean Frédéric Bernard, 1719, 3 vol. in-12, [14]-284 p. ; f. de titre, 294 p., et f. de titre, 290-[2 (errata)] p., pleine basane brune de l'époque, dos lisses richement décorés, pièces de titre et de tomaison (rel. lég. frottées, petits manques de peau à 2 plats, bruniss.). Bel exemplaire. Henri Auguste de Loménie, comte de Brienne (1635-1698) fut secrétaire d'Etat sous Louis XIV. « Fils d'un Secrétaire d'État, Antoine de Loménie, désigné comme successeur de son père, le seigneur de la Ville-aux-Clercs (il fut ainsi appelé jusqu'en 1638) fut envoyé, dès son jeune âge, à travers l'Europe pour faire son éducation pratique de la diplomatie. Il visita Vienne, la Pologne, l'empire d'Allemagne de 1604 à 1609 et l'Angleterre en 1612. Puis, tout en étant le compagnon de jeux de Louis XIII, il resta auprès de son père pour faire son éducation technique ». « Péniblement rédigés, diffus, sans aucun intérêt littéraire, [ses Mémoires] n'en constituent pas moins un document historique de premier ordre. Ils sont l'oeuvre d'un honnête homme qui n'a jamais été accusé de bassesse et qui attaque franchement tout ce qui lui paraît injuste. Brienne a voulu écrire l'histoire de son temps plutôt que la sienne, et il est ainsi amené à juger tous ceux sous les ordres desquels il a vécu ou avec lesquels il a été en conflit. Ses appréciations sur Richelieu et Mazarin, pour lesquels il n'avait aucune sympathie, sont exactes et sensées ». Son témoignage « est en quelque sorte une mine de renseignements pour l'étude des ministères des cardinaux Richelieu et Mazarin » (Bourgeois et André, II, 704).

Estimation : 50/75€
Adjugé: 135€


Lot 0044

[BUCHOTTE (Nicolas)].

Les Règles du dessein, et du lavis. Pour les plans particuliers des ouvrages et des bâtimens, et pour leurs coupes, profils, élévations et façades, tant de l'architecture militaire que civile : comme aussi pour le plan en entier d'une place, pour sa carte particuliere, et pour celles des élections, des provinces et des royaumes. Nouvelle édition. Revûë, corrigée et augmentée de la moitié par l'auteur. Paris, Ch. Ant. Jombert, 1743, 8°, XVI-186-[6]-31-[1 blanche] p., 24 planches h. t. dépliantes, plein veau brun de l'époque, dos à nerfs décoré, pièce de titre (rel. lég. usée, ex. manipulé et lég. noirci, petite déchirure à la pl. 14 sans manque). Longue note d'un propriétaire au f. de garde avant promettant un bouteille de vin si on rapporte son livre en cas de perdition. A partir de 1678, Vauban, nommé Commissaire général des fortifications, s'évertua à structurer l'organisation du service des fortifications et à rationaliser et uniformiser les méthodes de travail des ingénieurs militaires. Il établit les règles graphiques visant à obtenir une représentation uniforme des territoires militaires du royaume. Ces codes graphiques sont précisés et diffusés dans diverses publications techniques éditées à l'attention des ingénieurs militaires au tournant des 17e et 18e s. Celle de Buchotte est l'une des plus connues. « Les règles du dessin et du lavis de Nicolas Buchotte, publiées à Paris en 1722, offrent aux ingénieurs militaires un manuel pratique, extrêmement complet et pédagogique, des règles du dessin architectural et cartographique » (Isabelle Warmos, La Rationalisation de la production cartographique à grande échelle au temps de Vauban).

Estimation : 75/100€
Adjugé: 400€


Lot 0045

BULLET ([Pierre]).

Architecture pratique, qui comprend la construction générale et particuliere des bâtimens ; le détail, les toisés et devis de chaque partie ; savoir, maçonnerie, charpenterie, couverture, menuiserie, serrurerie, vitrerie, plomberie, peinture d'impression, dorure, sculpture, marbrerie, miroiterie, poëlerie, etc. etc. Avec une explication et une conférence de trente-six articles de la Coutume de Paris sur le titre des servitudes et rapports qui concernent les bâtimens, et de l'ordonnance de 1673. Edition nouvelle, revue et corrigée avec soin (...). Paris, Les Libraires associés, 1768, 8°, frontispice, XXXI-616 p., 13 planches h. t. dont 3 dépliantes, nombreuses figures dans le texte, pleine basane brune de l'époque, dos à nerfs orné (coiffes arasées, mors avant en partie fendu, rel. usée, signature d'appartenance au faux titre, rouss.). La publication la plus importante de cet architecte français (1639-1716), dont les oeuvres principales sont la Porte St-Martin et l'église St-Thomas d'Aquin.

Estimation : 50/75€
Adjugé: 170€


Lot 0046

BURLAMAQUI (Jean-Jacques).

Principes du droit naturel. Nouvelle édition, revue, corrigée et augmentée de la Déclaration des droits de l'homme. A Paris, chez Guillaume junior, 1791, 8°, VIII-374-[2] p. (cat. édit.), cartonnage bradel ancien marbré brun, pièce de titre brune (coiffes et coins un peu émoussés, un coin manque en marge p. 343, des ff. brunis et piqûres de rouille éparses). L'ouvrage serait paru pour la première fois en 1747 à Genève, où l'auteur (1694-1748) enseignait le droit à l'université. Il fut également membre du Conseil d'Etat de Genève. Cette édition ne figure pas à la BnF.

Estimation : 50/75€
Adjugé: 65€


Lot 0047

Impression de Saumur.- Carmina varia.

Salmurii [à Saumur], Ex officina Francisci Ernou, 1695, petit in-12, f. de titre, [1 blanche- 1 (fautes)]-151-[3] p., pleine basane brune de l'époque, dos à nerfs décoré (page de titre restaurée et renforcée). Textes, entre autres de La Fontaine et de Malherbe avec traduction latine. Manifestement anthologie à usage scolaire. Imprimeur catholique, François Ernou succède en 1657 à son ancien patron, Antoine Hernault, dont il avait épousé la fille. Il hérite de ses fonctions officielles, devenant en outre l'imprimeur officiel de la ville, du collège des Oratoriens et de l'abbaye de Fontevraud, qui lui passent plusieurs commandes. En dépit de son équipement sommaire - une seule presse et deux types de caractères -, Ernou travaille bien ; outre les livres religieux, il édite quelques auteurs antiques à l'usage du collège des Oratoriens. Il emprunte la marque typographique de la famille Lesnier et sa devise : « Movendo ».

Estimation : 50/75€
Adjugé: 180€


Lot 0048

Causes célèbres et intéressantes,

avec les jugemens qui les ont décidées. Recueillies par Mr. Gayot de Pitaval. La Haye, Jean Néaulme, 1737-1745, 22 vol. in-12, plein veau blond, dos à nerfs décorés. Reliure uniforme à l'exception de 2 vol. reliés différemment en basane brune. Reliures en assez bon état sinon qu'on a systématiquement gratté les tomaisons (traces d'usage). Les reliures des deux vol. reliés autrement sont abîmées (coiffes arrachées). On joint : Continuation des causes célèbres et intéressantes. Avec les jugemens qui les ont décidées. Par Mr. J.C. de La Ville. T. 1. Amsterdam, Z. Chatelain et Fils, 1768, 1 vol. in-12 [sur 4] relié en plein veau blond, dos à nerfs décoré. François Gayot de Pitaval (Lyon, 1673-1743), avocat français. Il fait ses études à Paris pour devenir abbé, mais quitte la religion pour l'armée. À 50 ans, il reprend les études pour devenir avocat. En plus de son ouvrage classique des « Causes célèbres », où on retrouve entre autres le procès de Martin Guerre et celui des assassins de la Marquise de Ganges, il a rédigé de nombreux livres d'anecdotes historiques, galantes et poétiques. Cette importante collection bien écrite est très intéressante et certains comptes rendus de procès célèbres à l'époque sont passionnants à lire et fort instructifs sur les moeurs et sur les usages. Les romanciers et les dramaturges y ont puisé maints sujets. L'ouvrage n'offre pas seulement un ensemble de curiosités juridiques : en raison même de l'aimable éclectisme qui lui a fait accumuler des faits et des procès d'ordres très divers, elle donne de la société et des moeurs d'Ancien Régime un des tableaux les plus complets et les plus véridiques. Certains cas touchent la politique et les conspirations, d'autres la sorcellerie, mais la majeure partie d'entre eux tourne autour du mariage, de ses accidents, empêchements, suites, etc., ou encore des voeux religieux, de leur dissolution, etc. Chaque volume mêle plusieurs « affaires ». Il n'est pas inutile de signaler les principaux cas abordés dans chacun d'eux : I. Affaire de Martin Guerre. Affaire du « Gueux de Vernon » (substitutions d'identité). II. Affaire d'Urbain Grandier et de la possession des Ursulines de Loudun. III. Affaire de la femme Pivardière. IV. Affaire Tiquet (assassinat du conjoint). V. Affaire Louis Gaufridy (sorcellerie et possession). VI. Mariage du comte de Créquy. VIII. Conspirations de Cinq-Mars et de Thou. Abolition de l'épreuve dite « du Congrès ». IX. Cas de bigamie. Cas des ecclésiastiques « déréglés ». X. Mariage de la comtesse de Bossu et d'Henri de Guise. XI. Affaires d'impuissance. XII. Rébellion du connétable de Bourbon. Affaire de Madeleine Hudoul (sorcellerie). XIII. Affaire de Jean Maillard. Les princes condamnés par leurs pères régnant (Don Carlos, fils de Philippe II ; le Tsarévitch Alexis Pétrovitch). XIV. La Rébellion de Montmorency. XV. A propos d'un cas de liberté réclamée par un Noir venu sur le territoire français, l'auteur reproduit le célèbre « Code Noir, ou Edit du Roi servant de règlement pour le gouvernement, et l'administration de la justice et de la police des Isles françoises de l'Amérique », du mois de mars 1685. Et il le complète par les édits d'août 1685 et octobre 1716 portant sur la même matière, et auxquels s'appliquait aussi la dénomination devenue traditionnelle de « Code Noir ». XVI. Procès des époux Mancini-Mazarin. XVII. Affaires impliquant des comédiennes. XVIII. Différend de Furetière avec l'Académie Française. Procès de Charles Ier d'Angleterre. XIX. Procès de Marie Stuart. XX. Crimes de sang des Juifs. L'auteur a ajouté à cette partie une très curieuse dissertation sur les usages, coutumes et lois des Juifs, ainsi que la Déclaration de Louis XIII du 23 avril 1615, sur leur sortie du royaume. XXI. Procès de Jeanne d'Arc. Affaire du maréchal de Gié. XXII. Plaidoyer de Me Arnauld (le père de la grande tribu Arnauld) contre les Jésuites. (Quérard III, 297 ; Barbier I, 541 ; Caillet, 4413). Non coll./ Ens. 23 vol.

Estimation : 200/300€
Adjugé: 650€


Lot 0049

CERVANTES (Miguel de).

Nouvelles exemplaires... Traduction et édition nouvelle. Augmentée de trois nouvelles qui n'avoient point été traduites en françois, et de la Vie de l'auteur par M. l'abbé S. Martin de Chassonville. A Lausanne, chez M.-M. Bousquet, 1758, 2 vol. in-12, LIV-466, [2] 524 p., portrait en frontispice gravé sur cuivre par Genot d'après Kent, 13 planches (une au début de chaque nouvelle) gravées sur cuivre par Aveline d'après Folkema, plein veau havane moucheté de l'époque, dos lisses et ornés, pièces de titre et de tomaison grenat et fauve, tranches rouges (manques aux coiffes de tête, petits trav. de vers en queue des mors sup., 2 coins émoussés, papier jauni, qq. marges irrégulières et courtes en pied, décharge marg. sans manque t. 1 p. V, 2 coins manquent en marge t. 1 p. 457 et t. 2 p. 71, trou dans la gravure en regard de la p. 73 du t. 2).

Estimation : 50/75€
Adjugé: 150€


Lot 0050

CESSAC (DE).

Le Guide des officiers particuliers en campagne, ou Des connoissances militaires nécessaires pendant la guerre aux officiers particuliers. Paris, L. Cellot, 1785, 2 vol. 8°, [4]-496 p., 13 planches dépliantes h. t. et [4]-456-[4], 4 planches dépliantes h. t., pleine basane brune flammée, dos lisses richement orné, pièces de titre et tomaison saumon (qq. traces d?usure, un mors abîmé en son début sur 3 cm, qq. mouill. marg. et rouss.). Bel exemplaire. Jean-Girard ou Jean-Gérard Lacuée, comte de Cessac, né au château de Lamassas près de Hautefage-la-Tour dans l'arrondissement d'Agen (Lot-et-Garonne) en 1752 et mort à Paris en 1841, est un homme militaire et homme politique français, ministre de la guerre sous Napoléon et pair de France. Pour la période qui nous occupe, après avoir fait d'excellentes humanités, il se livre à l'étude des mathématiques et entre dans le régiment de Dauphiné-Infanterie en qualité de sous-lieutenant. Il parvient au grade de capitaine lorsque le maréchal de Broglie lui confie, en 1784, la surveillance des travaux et l'inspection de la conduite des cadets-gentilshommes de la garnison de Metz. Après avoir été capitaine de régiment, il se retire pour se consacrer aux sciences et aux lettres et contribue à des articles sur l'art militaire dans la grande Encyclopédie. Rare.

Estimation : 75/100€
Adjugé: 80€


Lot 0051

CHAMFORT (Nicolas).

Maximes, pensées, caractères et anecdotes. Précédés d'une notice sur sa vie. Paris et réimprimé à Londres, T. Baylis et J. Deboffe, 1796, 8°, [4]-LVI-286 p., demi-veau brun à coins lég. postérieur, dos à nerfs richement orné, pièces de titre et de tomaison, tête dorée (mors et coiffes lég. frottés, f. 35/36 restauré). Ex. à toutes marges. Bel exemplaire de cette édition sur papier vélin parue un an après l'originale. Sébastien-Roch Nicolas, qui prit par la suite le nom de Chamfort, né probablement à Clermont-Ferrand le 6 avril 1740 et mort à Paris le 13 avril 1794 est un poète, un journaliste et un moraliste français. Son oeuvre la plus célèbre et la seule lue a été publiée en 1795 par son ami Pierre Louis Ginguené : « Maximes et pensées, caractères et anecdotes », tirée des notes manuscrites qu'il avait laissées de « Maximes et Pensées » et de « Caractères et Anecdotes ».

Estimation : 150/200€
Adjugé: 300€


Lot 0052

[CHAPELLE].

Voyage de Messieures (sic) Chapelle et Bachaumont. La Haye, sans édit., 1742, in-12, f. de titre, XVI-270 (à partir de la p. 216, la pagination est erronée : pp. 116-170 ; elle a été corrigée à la main), pleine basane brune de l'époque, dos à nerfs décoré (qq. accrocs). L'oeuvre « la plus connue [de Chapelle], le récit (publication en 1663) de son Voyage en Languedoc accompli en 1656 avec François de Bachaumont, est surtout un répertoire de leurs hôtes (et des bonnes tables) ainsi que d'observations pittoresques et d'anecdotes plaisantes, dans le ton mondain des cercles parisiens. » (Viala, Dict. des litt. de lang. franç.) Claude-Emmanuel Lhuillier, dit Chapelle (1626-1686), fils naturel du maître des comptes François Lhuillier, étudia au collège des jésuites de La Flèche en compagnie de Descartes et de Des Barreaux dont il devait devenir l'amant. Élève de Pierre Gassendi auquel il doit sa philosophie épicurienne, il fut l'ami de Molière, Cyrano de Bergerac et François Bernier mais aussi de La Fontaine, Racine et Boileau, et fréquenta le salon de Marguerite de La Sablière. François Le Coigneux de Bachaumont (1624-1702), conseiller-clerc au Parlement de Paris, figura dans le parti de la Fronde. Après les troubles, il se livra tout entier au plaisir et aux lettres. Ami de Chapelle, il fit avec lui ce gai Voyage en Provence et en Languedoc, dont la relation les a immortalisés tous les deux. Avec les poésies du chevallier d?Aceilly, c?est-à-dire de Cailly. On joint : Voyage de Chapelle et Bachaumont. Suivi de quelques autres voyages dans le même genre. Paris La Librairie moderne, 1826, petit in-32 (10 x 6,5 cm), 136 p., demi-veau brun de l'époque, dos à nerfs décoré (rel. frottée, rouss., petite déchir. à la dern. p. sans perte de papier)./ Ens. 2 vol.

Estimation : 25/50€
Adjugé: 80€