Vente publique de livres anciens et modernes, gravures les 22 et 23 juin 2012

Recherche:  Voir les artistes Affichage en liste Affichage par photos

Lot 0001

Académie française.-

Recueil des Harangues prononcées par Messieurs de l'Académie Françoise dans leurs réceptions, et en d'autres occasions différentes, depuis l'establissement de l'Académie jusqu'à présent. Paris, Jean Baptiste Coignard, 1698, 4°, [18]-764 p., pleine basane brune de l'époque, dos à nerfs richement décoré, pièce de titre (coiffes et coins frottés, lég. bruniss., lég. mouill. marg., déchirure au f. 327/328 sans perte de texte, ex-libris ms. barré à la page de titre). Précieux recueil qui contient un grand nombre de discours prononcés dans l'Académie et qui n'avaient pas été imprimés dans les onze recueils de pièces publiés depuis 1671. On y trouve tout ce que l'éloquence du grand siècle a pu produire de plus achevé. Les premiers discours de réception, ayant été prononcés en privé, n'ont pas été conservés et ne figurent donc pas ici. Contient les Discours de Patru, Seguier, Scudery, Racan, Pelisson, Segrais, Bussi Rabutin, Perrault, Flechier, La Fontaine, Corneille, Dacier, Fleury, etc.

Estimation : 50/75€
Adjugé:


Lot 0002

Académie universelle des jeux,

contenant les règles de tous les jeux, avec des instructions faciles pour apprendre à les bien jouer. Nouvelle édition, augmentée du jeu des échecs, par Philidor, et du jeu du whisk, par Edmond Hoyle, traduit de l'anglois. Amsterdam, Aux dépens de la Compagnie, 1777, 2 vol. in-12, VIII-384 et [2]-324 p., figures, br. (dos à nu). Exemplaire à toutes marges. Le texte sur les échecs est particulièrement intéressant ; il est dû au célèbre Philidor, le plus grand génie échiquéen du 18e s., alors au sommet de son art. cet ami de Diderot, né à Dreux en 1726, révolutionna complètement ce jeu et établit, en 1749, une « Règle du jeu d'échecs », qui parut dans son ouvrage « L'Analyse », et qui fut immédiatement adoptée par la Société d'échecs de Londres.

Estimation : 50/75€
Adjugé:


Lot 0003

AGUESSEAU (Chancelier D').

Oeuvres. Paris, Les Libraires associés, 1759-1783, 12 vol. 4° (sur 13), portrait-frontispice par Vivien gravé par Daulle, CXLVIII-623-[1 blanche], XXXVI-692, XXIV-822, XXX-738, [4]-XXXII-753-[1 blanche], [4]-XVI-773-[1 blanche], [4]-XLVIII-685-[1 blanche], [4]-XXIV-711-[1 blanche], [4]-XX-731-[1 blanche], [4]-XVI-460-[1-1 blanche]-XII-316, [4]-XVII-678 (plus. erreurs de pag., la dern. p. numérotée 677) et [4]-XXVIII-648-XLIX-[1 blanche] p., plein veau brun marbré de l'époque, dos à nerfs richement décorés, pièces de titre et de tomaison (qq. rel. lég. différentes, dont une plus courte, manque de peau à 1 plat, qq. coiffes et coins usés, travail de vers au dos du 2e vol. sans atteinte au texte à l'intérieur du livre, petit travail de vers au bord de la marge blanche supér. des premiers feuillets du vol. 8, idem dans la marge externe des derniers feuillets du vol. 9, petite tache au coin supérieur des marges blanches internes en début du vol. 10). Bon exemplaire frais intérieurement. T. 1 (1759) : Les Discours, les Mercuriales, les Réquisitoires, les Instructions propres à former un magistrat ; t. 2 (1761) : Les Plaidoyers (1691 à 1693) ; t. 3 (1762) : Les Plaidoyers (1694 à 1695) ; t. 4 (1764) : Les Plaidoyers (1696 à 1699) ; t. 5 (1767) : Mémoires, Dissertations et autres ouvrages ; t. 6 (1769) et t. 7 (1772) : Requestes ; t. 8 (1774) et 9 (1776) : Lettres sur les matières criminelles et sur les matières civiles ; t. 10 (1777) : Suite des lettres, considérations sur les monnoies, mémoire sur les actions de la Compagnie des Indes ; t. 11 (1779) : Méditations philosophiques sur l'origine de la justice, Méditations métaphysiques sur les vraies et les fausses idées de la justice ; t. 12 (1783) : Lettres philosophiques et littéraires, Mémoires, etc. (manque comme souvent le t. 13 paru 6 ans après en 1789 : Discours sur la vie et la mort de D'Aguesseau, Mémoires historiques sur les affaires de l'Eglise). Magistrat intègre, juriste éminent, orateur éloquent, d'Aguesseau (1668-1751) n'était pas moins remarquable par ses qualités sociales, par sa piété et son immense instruction. Il s'était beaucoup occupé de philosophie : il a laissé des « Méditations métaphysiques », où il suit les pas de René Descartes. Il a conçu un système de philosophie politique qui allie rationalisme cartésien, égalitarisme, morale janséniste et gallicanisme, et qui eut une influence considérable au 18e s., où d'Aguesseau fut le maître à penser d'un grand nombre de magistrats et de juristes. Son oeuvre législative est considérée, à juste titre, être aux origines de la codification napoléonienne.

Estimation : 100/150€
Adjugé:


Lot 0004

Almanach de Bruges.-

Den grooten Brugschen comptoir-almanach voor het schrikkel-jaer MDCC.XCII. Brugge, Joseph de Busscher, [1792], in-12, [16 (comprend le calendrier interfolioté de pages blanches]-304 p. Relié avec : Taryf der goude en zilvere specien met hunne evaluatie volgens de laetste placaeten (...). Brugge, Joseph de Busscher, 1789, in-12, 48 p. Relié avec : Reductie van het Frans-geld, in Ryssels-geld, in Vlaems-courant- en in Vlaems-wissel-geld (...). [Titre en français au verso.] Zevensten druk. Brugge, Joseph de Busscher, 1788, in-12, 71-[1] p. Relié avec : Specie-boeksken behelzende eene tefel van reductie van 't Vlaems courant-geld, in Vlaems wissel-geld (...). Brugge, Joseph de Busscher, 1779, in-12, 48 p. Ensemble reliés en plein veau brun de l'époque, dos à nerfs décoré, armes dorées de la ville de Bruges au centre des plats avec un encadrement doré de feuillages, tranches dorées (lég. traces d'usure). Bon exemplaire.

Estimation : 40/60€
Adjugé:


Lot 0005

Almanach de Versailles,

année bissextile 1780. Contenant la description de la ville, du château, du parc ; la Maison du Roi, celles de la Reine et de la famille royale ; les bureaux des ministres ; la prévôté de l'Hôtel, le gouvernement de la ville, etc. Versailles, Blaizot, Paris, Langlois..., [1780], in-32, 368-[3-1 blanche] p., plein maroquin rouge de l'époque, dos à nerfs décoré, armes royales dorées au centre des plats encadrées d'un triple filet doré, tranches dorées (la pièce de titre manque, ex. très lég. déboîté, lég. bruniss., feuillet de garde avant détaché). Almanach créé en 1773, très utile du point de vue généalogique, qui constitue un mélange de bottin mondain et de Who's Who où figurent tous les officiels, civils, militaires et religieux en fonction à la Cour peu avant la Révolution, indépendamment de la description du château de Versailles et de son environnement.

Estimation : 25/50€
Adjugé:


Lot 0006

ALTON (Général Richard D').-

Recueil de lettres originales de l'empereur Joseph II au général d'Alton, commandant les troupes aux Pays-Bas, depuis décembre 1787, jusqu'en novembre 1789. Troisième édition, augmentée de plusieurs notes. Bruxelles, Imprimerie patriotique, 1790, 8°, XII-62 p., br., sans couv. (ex. à toutes marges lég. souillé)./ Copies des lettres du général d'Alton à l'empereur Joseph II, en 1788 et 1789 avec des notes de l'éditeur. Bruxelles, Imprimerie du Comité patriotique, et se trouve chez J.J. Jorez fils, [après 1790], 8°, f. de titre, 97-[1 blanche], br., sans couv. (ex. à toutes marges non coupé)./ Mémoires pour servir à la justification de feu son excellence le général comte d'Alton, et à l'histoire secrette de la Révolution Belgique. Seconde édition, corrigée de toutes les fautes de la première, 4°, publiée sur la fin de l'année 1790, et augmentée d'un Rapport essentiel touchant la sortie des troupes impériales de Bruxelles, le 12 décembre 1789. Sans lieu [Liège ?], sans édit., 1791, 2 vol. 8°, 4-396 et [4]-300 p., br., sans couv. (ex. à toutes marges lég. souillé, coin supér. des premières p. du 1er vol. écorné). Le comte Richard d'Alton, général autrichien (1720-1789) commandait dans les Pays-Bas en 1789 lors de l'insurrection brabançonne./ Ens. 4 vol.

Estimation : 25/50€
Adjugé:


Lot 0007

ANDREU DE BILISTEIN (Charles Léopold).

Institutions militaires pour la France ou Le Végèce françois. Aux dépens de l'auteur et se trouve à Amsterdam, E. van Harrevelt, 1762, 2 parties en 1 vol. 8° de XXVIII-148 p. Relié avec : IDEM. Fragmens militaires, pour servir de suite au Végèce françois ou Institutions militaires pour la France avec un plan de réforme. Amsterdam, sans édit., 1763, 8°, f. de titre, 90 (carton f. *69/*70)-[1 (errata)-1 blanche] p. Ensemble reliés en plein veau marbré, dos lisse décoré (rel. frottée, coiffes arasées, mors avant fendu en son début, papier lég. bruni). Édition originale et unique de ces deux ouvrages peu communs dus à Charles Léopold Andreu de Bilistein (1724-1777) : physiocrate, hydrologue, agronome, démographe, aventurier, sa vie est marquée par de nombreux voyages (Rhénanie-Westphalie, Hollande, Prusse, Pologne, Russie, France) et rencontres (Casanova). Conseiller de commerce de Catherine II, il fut probablement assassiné. Ses idées le conduisirent à suggérer au roi l'aménagement de la ville de Nancy (1778). En France, en Russie et en Prusse, les souverains construisent les canaux imaginés par lui. La seconde partie du premier texte comporte un mémoire sur les subsistances d'une armée, et sur les contributions.

Estimation : 50/100€
Adjugé:


Lot 0008

[ANQUETIL].

L'Esprit de la Ligue, ou Histoire politique des troubles de France, pendant les XVIe et XVIIe siècles. Paris, Jean-Th. Herissant, 1770, 3 vol. in-12, [8]-LXXII-302, XII-318 et XI-[1 blanche]-368 p., pleine basane brune mouchetée de l'époque, dos à nerfs décorés (traces d'usure, dos frottés, coiffes arasées, mors fendus en queue, lég. mouill. et bruniss.). La Ligue catholique ou Sainte Ligue ou Sainte Union désigne un regroupement de catholiques, créé en Picardie, en 1576. Ce parti ultra-catholique est appuyé par le pape Sixte V, les Jésuites, et Philippe II d'Espagne. Formé en réaction aux édits de Saint-Germain (1570) et de Beaulieu (6 mai 1576) jugés trop favorables aux protestants, la Ligue parvient en 1588 à chasser le roi Henri III de la capitale, mais décline devant les victoires d'Henri IV. Elle constitua un des plus grands dangers que connut la monarchie française avant l'avènement de l'absolutisme. Un siècle plus tard, les acteurs de la Fronde s'inspirent de la Ligue, comme modèle ou repoussoir. « L'esprit de la ligue », le meilleur ouvrage de l'auteur a paru pour la première fois en 1767. C'est un ouvrage de référence sur l'histoire des guerres de religion en France, de Charles XI à d'Henri IV. En début du 1er vol., intéressante bibliographie commentée relative aux ouvrages utilisés pour cette étude.

Estimation : 30/60€
Adjugé:


Lot 0009

ANSON (George).-

Voyage autour du monde, fait dans les années MDCCXL, I, II, III, IV. Par George Anson, présentement Lord Anson, commandant en chef d'une escadre envoyée par sa Majesté britannique dans la mer du Sud. Tiré des journaux et autres papiers de ce seigneur, et publié par Richard Walter, maître ès arts et chapelain du Centurion dans cette expédition. Orné de cartes et de figures en taille-douce. Traduit de l'anglois. Genève, Henri-Albert Gosse, et Comp., 1750, 3 vol. 8°, XXXV-[2]-184, [4]-303-[1 blanche] et [4]-218-[2] p., 34 planches h. t. dépliantes, reliures modernes en demi-chagrin tête de nègre avec coins, dos à nerfs ornés de fleurons dorés, titres et tomaisons dorés (qq. mouill. éparses, surtout dans le 3e vol ; dont 2 planches, lég. bruniss.). Bon exemplaire. George Anson (1697-1762), 1er baron Anson, est un officier de marine, explorateur et aristocrate britannique. Son voyage autour du monde a un très grand retentissement en Grande-Bretagne et le journal de bord de son « Voyage autour du monde » est publié à Londres en 1748 par le chapelain d'Anson, Richard Walter. Basé sur plusieurs journaux tenus par des officiers du Centurion, il est traduit en français et en allemand l'année suivante et connut un grand succès, tant dans le milieu maritime que dans le milieu littéraire de l'époque. Cette édition est la seconde édition française in-octavo. Commodore du HMS Centurion, George Anson quitte le port de Plymouth le 18 septembre 1740, à la tête d'une escadre de sept navires : un vaisseau de ligne, trois frégates, un sloop et deux navires de transport. Deux mille hommes sont à ses côtés, pour une expédition contre les établissements espagnols de la côte occidentale de l'Amérique du Sud. Sa circumnavigation dura trois ans et neuf mois : si elle fut un désastre sur le plan humain, puisque 188 marins revinrent à bord du seul Centurion, le retour fut triomphal : un trésor de plus 400.000 livres et des batailles navales de grand prestige valurent au Commodore un succès populaire et politique. La relation du voyage eut une influence considérable ; elle est richement illustrée de vues peu courantes à l'époque (Amérique méridionale, Patagonie, Philippines ou de scènes de batailles navales). Elle ne sera éclipsée que par les voyages de Cook, trente ans plus tard, et eut également une incidence toute littéraire, puisque les passages sur les îles au large du Chili servirent de modèle à Jean-Jacques Rousseau pour sa « Nouvelle Héloïse » et le personnage de Saint-Preux : « J'ai séjourné trois mois dans une île déserte et délicieuse, douce et touchante image de l'antique beauté de la nature, et qui semble être confinée au bout du monde pour y servir d'asile à l'innocence et à l'amour persécutés » : il s'agit de l'île Juan Fernandez, précisemment décrite par Anson, dont la narration enchanteresse inspira à Rousseau l'itinéraire imaginaire de Saint-Preux. C'est sur cette île qu'en 1705 fut abandonné Alexandre Selkirk. Il y resta quatre ans, et son modèle inspira à Defoe son Robinson Crusoé. Edition non citée par Chadenat.

Estimation : 700/750€
Adjugé:


Lot 0010

BALZAC ([Jean-Louis GUEZ] DE).

Les Oeuvres diverses. Augmentée (sic) en cette edition, de plusieurs pieces nouvelles. Paris, Estienne Loyson, 1659, in-32, f. de titre, 452 (dern. page numérotée par erreur 425)-[2] p., pleine basane brune de l'époque, dos à nerfs décoré (rel. usée, coiffes arrachées, mors fendus). Jean-Louis Guez de Balzac (Angoulême, 1597-1654) est un écrivain libertin français, très réputé en son temps pour la qualité de sa prose, qui apparaît notamment dans ses « Lettres ». Son art de la satire mordante éclate dans « Le Prince », pseudo-éloge de Louis XIII. Surnommé « le restaurateur de la langue française », il est un des écrivains français qui ont le plus contribué à réformer la langue française.

Estimation : 20/40€
Adjugé:


Lot 0011

[BARRAL (Pierre)].

Dictionnaire portatif, historique, théologique, géographique et moral, de la Bible, pour servir d'introduction à la science de l'Ecriture-Sainte. Paris, Musier, 1760, 2 vol. in-12, VI-[2]-373-[1 blanche] et 369-[1 blanche] p., plein veau brun moucheté de l'époque, dos à nerfs décorés (traces d'usure). Aux contreplats, bel ex-libris gravé du 18e s. par Tiberghien (11 x 7,5 cm) : « Ex libris J.B. Vierlinck Pastoris in Moorseele ». Barbier, I, 963. L'abbé Pierre Barral (1700-1772) est un homme de lettres français. Il fut docteur en Sorbonne et vicaire général de Montpellier. Sa réputation était celle d'un ardent polémiste et zélé janséniste. Il a compilé des recueils de citations ainsi que plusieurs dictionnaires. Le Dictionnaire Bouillet (1842) rapporte qu'on l'avait appelé « le martyrologe des Jansénistes fait par un convulsionnaire » et dont Voltaire disait qu'il appartenait à « une nouvelle espèce de dictionnaires historiques qui renferment des mensonges et des satires par ordre alphabétique » (article Dictionnaire du « Dictionnaire philosophique », 1751).

Estimation : 25/50€
Adjugé:


Lot 0012

BARUETH (Joan).

Historie van het stadhouderschap der heeren Princen van Orange, hoognodig to bewaring van de vrijheid in den kerk- en burgerstaat. Dordregt (sic), Abraham Blussé, 1765, 8°, [18]-XIII-[1]-317-[35] p., demi-basane brune de l'époque, dos à nerfs orné de filets dorés, pièce de titre (qq. traces d'usure). Bel ex. à toutes marges. Joan Barueth (Breda, 1708 - Dordrecht, 1782) was Oranjegezind. Dat bracht hem in conflict met de patriotten, die de macht van het Oranjehuis wilden verminderen ten gunste van het volk.

Estimation : 25/50€
Adjugé:


Lot 0013

[BEAUNOIR (Alexandre-Louis-Bertrand ROBINEAU, dit DE)].

Histoire secrète et anecdotique de l'Insurrection Belgique, ou Vander-Noot. Drame historique en cinq actes et en prose, dédié à Sa Majesté le Roi de Bohême et de Hongrie. Traduit du Flamand de Van-Schön-Swaartz, Gantois, par M. D. B. Bruxelles, Chez les FF. de Vryheid et de Waarheid, 1790, 8°, f. de titre, 238 p. (les 8 premières en chiffres romains), 8 planches h. t., br., couv. de carton de l'époque. Bel exemplaire à toutes marges. Alexandre-Louis-Bertrand Robineau, dit de Beaunoir, est un auteur dramatique français, né à Paris en 1746 et mort dans la même ville en 1823. En 1788, Beaunoir quitte Paris pour devenir directeur du Théâtre de Bordeaux. Un an plus tard, une gestion désastreuse terminée par une banqueroute retentissante le pousse hors de France : il émigre à Bruxelles où, en pleine révolution brabançonne, il n'hésite pas à s'introduire dans les deux camps, flattant tantôt Vonck, tantôt van der Noot. Dégoûté de ses déboires théâtraux, il se met à écrire des brochures et des libelles, à rédiger des journaux. Répudié par van der Noot, il écrit son « drame historique » : « Histoire secrète et anecdotique de l'Insurrection Belgique », pamphlet scandaleux dans lequel il dénonce tous les travers des révolutionnaires. Pour se mettre à l'abri de la colère du tyran qu'il décrit, Beaunoir s'enfuit en Hollande, d'où il rédige une autre satire, « Les Masques arrachés », qui se propage rapidement en Belgique et mènera à la chute de van der Noot (Wikipédia).

Estimation : 150/200€
Adjugé:


Lot 0014

[ROBINEAU (Alexandre)].

Les Masques arrachés, histoire secrète des révolutions et contre-révolutions du Brabant et de Liège, contenant les vies privées de Vandernoot, Van Eupen, le Cardinal de Malines, le Pineau, l'Evêque d'Anvers, Madame Cognaui, et autres personnages fameux. Par Jacques le Sueur, espion honoraire de la police de Paris, et ci-devant employé du ministère de France en qualité de clairvoyant dans les Pays-Bas autrichiens. Nouvelle édition, revue, corrigée et augmentée de deux rapports. Anvers, sans édit., 1791, 2 vol. in-32, 216 et 235-[1 blanche] p., 3 planches h. t. dépliantes, demi-chagrin rouge à coins de l'époque, dos à nerfs, titres et tomaisons dorés (rel. frottées et tachées, déchir. p. 16 du 1er vol. sans manque, haut de la p. de titre du 2e vol. restaurée, mouill. claire au début du 2e vol.) L'auteur est aussi connu sous le pseudonyme de Beaunoir anagramme de Robineau. « Cet ouvrage irrévérencieux est farci d'anecdotes libres sur le clergé et autres personnalités notables du XVIIIe siècle. L'auteur y raconte comment il fut affilié à la secte des illuminés par un dignitaire de l'Eglise. La Cérémonie d'initiation racontée ici ne se trouve reproduite dans aucun rituel ancien ou moderne aboutit à des scènes orgiaques imitées de l'antique. » Caillet, 6610 pour la seconde édition d'Amsterdam sous un titre nouveau. Fesch, 154, rangé à Beaunoir. Quérard, II, 768 : « Libelle rempli de calomnies et d'obscénités d'un très-méprisable auteur ». Manque à Dorbon. Rare.

Estimation : 150/200€
Adjugé:


Lot 0015

BELIDOR (Bernard Forest de).

Nouveau cours de mathématique, à l'usage de l'artillerie et du génie, où l'on applique les parties les plus utiles de cette science à la théorie et à la pratique de différens sujets qui peuvent avoir rapport à la guerre. Nouvelle édition, corrigée et considérablement augmentée. Paris, Charles-Antoine Jombert, 1757, in-4°, [XXXII]-656-[2] p., 34 planches dépliantes h. t., plein veau brun moucheté de l'époque, dos à nerfs décoré (rel. frottée, coiffes arasées, coins émoussés, papier lég. bruni, qq. pages lég. froissées, déchir. à la p. 595 sans manque). Bernard Forest de Belidor, né en Catalogne (Espagne) en 1698 et mort à Paris le 8 septembre 1761, est un ingénieur militaire français. Il extrait des traités généraux de mathématiques ce qui peut servir à ceux qui font usage de l'Artillerie et du Génie, c'est-à-dire des notions de géométrie, de trigonométrie, de nivellement pour les opérations simples et composées, de calcul ordinaire du toisé et de la charpente, de la mesure des solides, de la géodésie, du compas de proportion et de son utilité, de mécanique et d'hydraulique. Ensemble très complet de mathématiques pratiques.

Estimation : 150/200€
Adjugé:


Lot 0016

BELLEGARDE (Abbé DE).

Réflexions sur le ridicule, et sur les moyens de l'éviter. Où sont représentez les différens caractères et les moeurs des personnes de ce siècle. Huitième édition augmentée. La Haye, Guillaume de Voys, 1720, in-32, [12]-440 p., plein veau brun de l'époque, dos à nerfs décoré, pièce de titre (rel. frottée). Jean-Baptiste Morvan de Bellegarde, littérateur polygraphe, plus connu sous le nom de l'Abbé de Bellegarde (Piriac, diocèse de Nantes, 1648-1734), fut attaché pendant dix-sept ans à la société des jésuites, et la quitta ensuite pour le clergé séculier à cause de son goût pour le cartésianisme.

Estimation : 25/50€
Adjugé:


Lot 0017

BERENGER [Jean-Pierre].

Histoire de Genève, depuis son origine jusqu'à nos jours. Sans lieu ni édit., 1772 (vol. 1) et 1773 (vol. 2 à 6), 6 vol. in-12, 418-[1 (Avis au lecteur) - 1 (errata)] (dans l'Avis au lecteur, on nous apprend qu'« il a fallu faire imprimer cet Ouvrage en deux lieux différents hors du Pays »), [4]-459-[1 blanche], [2]-393-[1 blanche]-IV, [4]-VII-[1 blanche]-482 (en réalité 484, les pp. 481 et 482 n'étant pas chiffrées), 355-[1 blanche] et [4]-163-[1 blanche-1-1 blanche]-184 p. (les dernières p. sont numérotées 181, 108, 109 et 148 !), plein vélin de l'époque, dos lisses, pièces de titre (rel. lég. souillées, manques à des pièces de titre, coins émoussés avec petits manques, rouss. en début du 1er vol., lég. bruniss.). Ex-libris de Livio Benintendi et de la Bibliotheca Caproni. Jean-Pierre Bérenger (1737-1807) appartenait à la classe des citoyens qu'on appelait « natifs », et il composa divers écrits pour réclamer les droits politiques dont cette classe était privée. La querelle dégénéra en guerre civile et le parti des « natifs » fut vaincu. Bérenger se retira alors à Lausanne.

Estimation : 100/150€
Adjugé:


Lot 0018

Première histoire du Luxembourg.- BERTELS (Jean).

Historia luxemburgensis seu Commentarius quo ducum luxemburgensium ortus, preogressus, ac res gestae continuata serie ab ipso primario initiatore, usque ad praesentem illustris[simum] archiducem Albertum accuratè describuntur (...). Coloniae, Apud Conradum Burgenium, 1605, petit 4°, [12]-218 (plusieurs erreurs de pag., dont saut de 181 à 190 sans manque, la dern. p. numérotée 813 par erreur)-[19] p., br., couv. pap. moderne (dérelié, petits manques aux bords de la p. de t., trace de papier collant, mouill. claire aux dern. pages). Le moine bénédictin Jean Bertels (né à Louvain en 1544, décédé à Echternach en 1607) fut nommé successivement à la tête de l'abbaye de Münster (1574-1595) et de l'abbaye d'Echternach (1595-1607). On lui doit la publication de cet ouvrage, le premier consacré à l'histoire du pays de Luxembourg, ce qui lui vaudra d'être surnommé ultérieurement le « Hérodote national » du Luxembourg. Très rare.

Estimation : 200/250€
Adjugé:


Lot 0019

[BERTRAND (Jean-Baptiste)].

Relation historique de tout ce qui s'est passé à Marseille pendant la dernière peste. Seconde édition corrigée et augmentée. Cologne, Pierre Marteau, 1723, in-12, [12]-472-[3-1 blanche] p., pleine basane, dos à nerfs (absence de pièce de titre, dos craquelé, manques aux coiffes). Deuxième édition, parue deux ans après l'édition originale (une nouvelle édition sera publiée en 1779). C'est un précieux témoignage et la meilleure relation médicale de l'épidémie de peste qui ravagea le Midi de la France en 1720. Bertrand semble avoir pressenti l'origine de l'affection, estimant en même temps que Goyffon et indépendamment de lui, que la peste est due à des insectes extrêmement petits et invisibles. Jean-Baptiste Bertrand (1670-1752) est né à Martigues, où il exerça après avoir été reçu docteur à Montpellier. Il se distingua par son dévouement pendant l'épidémie de peste de 1720 et fut récompensé par le gouvernement qui lui accorda une pension. Cf. J.Coste, Représentations et comportements en temps d'épidémie dans la littérature imprimée de peste [1490-1725] (nombreuses citations) : « unique témoignage concret et détaillé de la littérature de peste, relatif à la peste de Marseille » ; Biraben J.N., La peste de 1720-1722 à Marseille, dans D. Gourevitch et al., Histoire de la médecine. Leçons méthodologiques, pp.144-149 : « Jean-Baptiste Bertrand ne se contente pas d'une simple relation descriptive des événements, il commente abondamment et prend parti avec des arguments de son époque. [...] On comprend l'intérêt des sociologues et des psychologues pour les témoignages de l'époque, et à cet égard la Relation historique de la peste de Marseille en 1720 ne déçoit pas, elle a aussi un grand intérêt médical, du fait qu'elle est écrite par un médecin, et un des plus clairvoyants de ceux qui ont pu témoigner sur cette épidémie exceptionnelle. Il n'est pas historien, même s'il veut être utile à l'histoire en rapportant de nombreux documents, faits ou anecdotes, que nous ne connaissons que par lui ».

Estimation : 50/75€
Adjugé:


Lot 0020

[BESDEL (P. F.)].

Abrégé des causes célèbres et intéressantes, avec les jugements qui les ont décidées. Pont-à-Mousson, Imprimerie Impériale de F.-D. Thiéry, 1806, 3 vol. in-12 reliés en un, VIII-218-[2], 236-[2] et 246-[2] p., demi-veau brun de l'époque, dos lisse richement orné, pièces de titre et de tomaison (rel. usée, mors fendus, la page de titre du 2e vol. manque). Le recueil contient de multiples comptes rendus de procès curieux sur les sujets les plus divers (liberté pour un nègre ; Martin Guerre ; Marquise de Brinvilliers ; Urbain Grandier ; etc.). Barbier, I, 39, mentionne la première édition de ce choix en 1783.

Estimation : 20/40€
Adjugé:


Lot 0021

Impression parisiennes du 16e s.- [Bible. Ancien Testament.

Cantique des Cantiques (latin). 1570]. Canticum canticoru[m] Salomonis regis, cum commentariis trium rabbinorum, Salomonis Iarhij, Abrahami Abben Ezrae, et innominati cujusda[m], G. Genebrardo theologo parisiensi divinarum et hebraicarum litterarum professore regio interprete. (...) Quibus accesserunt interpretis fusae observationes è nostrorum ferè theologorum monumentis. Parisiis, apud Martinum Juvenem [Martin Le Jeune], 1570, 4°, 85-[1] f. Traduction de Gilbert Génébrard (1537-1597), suivie à chaque verset du commentaire de ce dernier et de la traduction des commentaires hébreux de Salomon ben Isaac (1040-1105) et d'Abraham ibn Ezra (1089?-1164). Gilbert Génébrard (ou Genebrard) est un théologien chrétien et un religieux français. Il est né à Riom (Auvergne) en 1535 et mort à Semur-en-Brionnais (Bourgogne) en 1597. Gilbert Génébrard était considéré comme l'un des hommes les plus savants de son siècle. Hébraïste, il était considéré comme un spécialiste de la prononciation de la « langue sacrée ». Marque au titre. Adams, B1571. Suivi de : [Bible. Ancien Testament. Petits Prophètes (latin). Extraits. 1566]. Vaticinationes Abdiae, Ionae, et Sophoniae, prophetarum, Caldaea expositione, quatenus variat ab Hebraeo, et co[m]mentariis trium insignium rabbinorum Selomonis Iarhhi, Abraham Aben Ezrae, et Davidis Kimhhi illustratae. Interprete Ar. Pontaco aquitano burdegalensi quibus accesserunt nonnulla ex D. Hieronymo et veteribus aliquot theologis. Parisiis, apud Martinum Juvenem,1566, 4°, [8]-122-[1-1 blanche] p. Ensemble relié anciennement en veau brun, plats décorés de roulettes à froid, dos orné du 18e s. (rel. fortement frottée, qq. rares mouill. claires). Marques d'appartenance ancienne (Jésuites de Gand) et cachet à la page de titre). Traduction de l'hébreu par Arnauld de Pontac (1530?-1605) avec en note les différences du targum, suivie à chaque verset du commentaire des rabbins Abraham Ibn Ezra (1089?-1164), Salomon ben Isaac (Rashi) (1040-1105), David Kimhi (1160?-1235?), et de celui d'A. de Pontac. Arnaud de Pontac, mort le 4 février 1605, est un évêque français. Il est d'une famille importante de Bordeaux. Marque au titre (Adams, B1296). Rare ensemble de deux impressions parisiennes du 16e s.

Estimation : 600/700€
Adjugé:


Lot 0022

Biblia sacra

Vulgatae editionis Sixti V et Clementis VIII Pont. Max. jussu recognita atque edita. Editio nova versiculis distincta. Avenione [à Avignon], Apud Alexandrum Giroud, 1751, 8°, V-[3]-602-[1-1 blanche]-CCXLV (dern. page erronément chiffrée CCXXIV) p., pleine basane brune de l'époque, dos à nerfs décoré, pièce de titre (qq. traces d'usage). Bon exemplaire de cette Bible latine imprimée en petits caractères.

Estimation : 25/50€
Adjugé:


Lot 0023

BOCK (Jean-Nicolas-Etienne DE).

Histoire du tribunal secret, d'après les loix et les constitutions de l'empire germanique. Pouvant faire suite aux Chevaliers des sept Montagnes, et à Herrman d'Unna. Metz, Imprimerie de Behmer, An IX (1801), in-12, frontispice, [4]-143-[1 blanche] p., pleine toile noire moderne, dos lisse, pièce de titre (ex. à toutes marges, qq. petites pertes de papier aux bords dues à une mauvaise découpe). Caillet, I, n° 1262 : « Le meilleur ouvrage sur la question ; il contient des renseignements du plus grand intérêt sur l'organisation, la réception et les coutumes des Francs-Juges. » (Dorbon, n° 386.).

Estimation : 25/50€
Adjugé:


Lot 0024

BOEL (Pierre).

Diversi Ucelli. Six eaux-fortes de Pierre Boel, avec notice par A.J.J. Delen. Anvers, Edit. du Musée Plantin-Moretus, 1927, 4° oblong, 1 f. de titre, 2 ff de texte, 6 planches h. t. protégées par des serpentes, en f. sous farde édit., ex-libris, bords lég. effrangés. Tirage unique à 110 ex. num. 1/100 Rives. Très belle suite de gravures du 17e siècle, tirées sur les cuivres originaux, représentant des oiseaux : aigles, paons, éperviers... « La vérité dans le rendu du caractère des animaux qui y sont représentés ; le naturel propre à chacun observé dans leurs mouvements, l'exactitude du dessin, le charme des accessoires et l'exécution spirituelle et pleine de goût, élèvent les estampes de P. Boel au rang de véritables chefs-d'oeuvre. Sa Chasse au sanglier peut soutenir la comparaison avec les planches les plus renommées d'après les meilleurs peintres d'animaux, et, dans la catégorie des oiseaux, il n'existe rien que l'on puisse mettre sur le même rang que les six pièces qu'il a gravées. Elles seront toujours admirées par les vrais connaisseurs. » (Bartsch).

Estimation : 75/100€
Adjugé:


Lot 0025

BOILEAU.

Oeuvres de Nicolas Boileau Despréaux, avec des éclaircissemens historiques, donnez par lui-même. Nouvelle édition, revue, corrigée et augmentée. Paris, Esprit Billiot, 1726, portrait-frontispice, f. de t., XXXIII-[3]-549-[3] p. ; [8]-496 p., 6 planches gravées h. t. (pour illustrer le Lutrin) ; [6]-560 p. et [6]-324-[24] p., plein veau blond de l'époque, dos à nerfs richement décorés (qq. accrocs aux coiffes, qq. coins émoussés, 1 bord taché, tache à 1 plat, mouill. au coin supér. des dern. p. du 1er vol.). Bel exemplaire.

Estimation : 75/100€
Adjugé:


Lot 0026

BOSSUET (Bénigne).

Défense de la déclaration de l'Assemblée de France de 1682 touchant la puissance ecclésiastique. Traduite en françois, avec des notes. Amsterdam, Aux dépens de la Compagnie, 1745, 3 vol. 4°, [4]-XXXVII-[1 blanche]-14-[1-1 blanche]-85-[1 blanche]-364-[1 (errata)-1 blanche], [4]-491-[1 blanche-1 (errata)-1 blanche] et [4]-418-[1 (errata)-1 blanche] p., plein veau moucheté, dos à nerfs décorés, pièce de titre (coiffes arasées, mors en partie fendus, coins émoussés, lég. bruniss., travaux de vers épisodiques dans les marges blanches des 3 vol.). Édition originale en français de la « Defensio declarationis » parue en latin à Luxembourg en 1730. Cette défense, composée en 1683 et 1684, fut, dans un premier temps rédigée par Bossuet dans l'ordre dans lequel elle parut en 1730. Mais il avait retouché ensuite l'ouvrage et refondu les trois premiers livres dans une dissertation préliminaire sous le titre « Gallia orthodoxa », principalement dirigée contre Roccaberti, archevêque de Valence, auteur de compilations en faveur des opinions ultramontaines. Une première traduction, très incomplète et fautive fut publiée par Buffard en 1735. L'édition en 3 vol. de 1745 est la première traduction entière de l'ouvrage, dans la forme que Bossuet lui avait donnée en dernier lieu. Elle fut faite par Ch. E. Leroy sous les yeux du neveu de Bossuet, évêque de Troyes. Bossuet joua un grand rôle de prédicateur et de directeur de l'assemblée du clergé de France. Dans l'assemblée du clergé de 1682, à l'occasion des démêlés entre le roi et le pape, il fut l'auteur de la déclaration sur les libertés de l'Église gallicane en 1682, qui fixait les limites du pouvoir du Pape, et rédigea les Quatre articles de 1682 qui sont demeurés une loi de l'état et qui ont donné lieu à de vives discussions. Le pape en fut très irrité et les fit brûler. Cette déclaration du clergé de France, plus communément appelée Déclaration des quatre articles, fixe jusqu'à la fin de l'Ancien régime la doctrine des libertés de l'Église gallicane. Elle aura une énorme influence sur l'histoire de l'Église de France, prédisposant aux futures réformes religieuses des Constituants dans la Constitution civile du clergé de 1790.

Estimation : 50/75€
Adjugé:


Lot 0027

BOSSUET.

Discours sur l'histoire universelle, à Monseigneur le Dauphin : pour expliquer la suite de la religion et les changements des empires. Première partie. Depuis le commencement du monde jusqu'à l'empire de Charlemagne. ([Jean de LA BARRE]. Suite de l'Histoire universelle de Monsieur l'évêque de Meaux, depuis l'an 800 de Notre-Seigneur jusqu'à l'an 1700 inclusivement. Seconde partie). Nouvelle édition. Paris, Christophe David, 1763, 2 vol. in-12, [6]-558 et [8]-339-[1] p., plein veau brun de l'époque, dos à nerfs décorés (dos lég. frottés, qq. accrocs, pièces de titre et de tomaison renouvellées).

Estimation : 25/50€
Adjugé:


Lot 0028

[BOUHOURS (Dominique)].

Pensées ingénieuses des anciens et des modernes. Nouvelle édition. Paris, G. Desprez, 1758, in-12, XVI-427-[4-1 blanche] p., pleine basane brune mouchetée de l'époque, dos à nerfs décoré (coiffe supér. arasée, qq. traces d'usage). Bon exemplaire. Mélange de citations et de traits d'esprit, dont le public se délectait au siècle de Louis XIV. L'édition originale date de 1689. Dominique Bouhours (1628-1702), est un jésuite français, grammairien, historien, et écrivain religieux. Bel esprit, se voulant continuateur de Vaugelas, il a exercé une influence non négligeable sur des auteurs tels que Boileau, La Bruyère et Racine, qui lui envoyait ses pièces à corriger. D'autres lui ont reproché son esprit puriste ; une anecdote apocryphe veut qu'au moment de sa mort, il ait déclaré : « Je vais ou je vas mourir, l'un et l'autre se dit ou se disent. ».

Estimation : 25/50€
Adjugé:


Lot 0029

[BRUHIER (Jean-Jacques) ou BRUHIER D'ABLAINCOURT].

Caprices d'imagination ou Lettres sur differens sujets d'histoire, de morale, de critique, d'histoire naturelle, etc. Paris, Briasson, 1740, in-12, [12]-514 p., pleine basane brune de l'époque, dos à nerfs décoré, pièce de titre (mors frottés avec un petit manque, coiffe infér. arasée, qq. p. brunies, note sur l'auteur au verso du f. de garde avant, ex-libris « Ch. Vandeputte » au contreplat, marques d'appartenance). Bon exemplaire. Jean-Jacques Bruhier (1686 ?-1756) est un journaliste français. Edition originale de ce recueil de 23 « lettres » où la critique de l'actualité littéraire alterne avec des réflexions morales et de petites dissertations. Il est ici question de la baguette divinatoire, de l'alchimie, de l'astrologie judiciaire, de la physiognomonie, de la chiromancie, des animaux marins extraordinaires, des philtres d'amour... (Dorbon , 522).

Estimation : 100/150€
Adjugé:


Lot 0030

[BUBILAN (DE)].

La Science de la guerre, ou soit Connoissances nécessaires pour tous ceux qui entreprennent la profession des armes. Ouvrage divisé en deux livres, le premier traite de la fortification, avec l'analyse des systemes des meilleurs autheurs, et les deux nouvelles manieres de fortifier de l'autheur. Le second traite des operations d'une armée en campagne soit en guerre défensive, ou offensive, suivant les differents figures des pays. Turin, Imprimerie royale, 1744, 8°, 1 f. blanc, 1 f. de titre, [12]-217-[7] p., 11 planches dépliantes h. t., 2 vignettes, 2 lettrines, pastiche de reliure ancienne en plein veau brun moucheté, dos à nerfs décoré (rel. lég. incurvée). Ex. à toutes marges (Barbier, IV, 440).

Estimation : 50/100€
Adjugé:


Lot 0031

BUCHOTTE (Nicolas).

Les Règles du dessein et du lavis, pour les plans particuliers des ouvrages et des bâtimens, et pour leurs coupes, profils, élévations et façades, tant de l'architecture militaire que civile. Nouvelle édition, revûe, corrigée et augmentée. Paris, Charles-Antoine Jombert, 1754, 8°, XV-214-[2] p., 24 planches h. t. dépliantes, plein veau brun moucheté de l'époque, dos à nerfs décoré (rel. usée, mors supér. arasés, petits manques au plat avant, mouill. claires). Etiquette 18e du libraire Labottiere à Bordeaux. A partir de 1678, Vauban, nommé Commissaire général des fortifications, s'évertua à structurer l'organisation du service des fortifications et à rationaliser et uniformiser les méthodes de travail des ingénieurs militaires. Il établit les règles graphiques visant à obtenir une représentation uniforme des territoires militaires du royaume. Ces codes graphiques sont précisés et diffusés dans diverses publications techniques éditées à l'attention des ingénieurs militaires au tournant des 17e et 18e s. Celle de Buchotte est l'une des plus connues. « Les règles du dessin et du lavis de Nicolas Buchotte, publiées à Paris en 1722, offrent aux ingénieurs militaires un manuel pratique, extrêmement complet et pédagogique, des règles du dessin architectural et cartographique » (I. Warmos, La Rationalisation de la production cartographique à grande échelle au temps de Vauban).

Estimation : 75/100€
Adjugé:


Lot 0032

[BULTEAU (Louis)]. NICOLE.

Traité de l'usure. Ouvrage très utile à tous les Chrétiens ; mais principalement aux marchands et aux négocians. La question du faux depost y est traitée à fond, et on y trouve la réfutation de quelques erreurs communes et populaires touchant l'usure. Paris, François Babuty, 1720, in-12, [12]-220-[8] p., pleine basane brune de l'époque, dos à nerfs décoré (rel. usée, coins fortement émoussés, coiffe supér. arasée, mors en partie fendus). « C'est à tort que l'on donne cet ouvrage comme n'ayant point encore paru, et qu'on l'attribue à Nicole. Il a été imprimé in-12, dès 1674, à Mons, chez Amiot, sous ce titre : "Le Faux Dépôt, ou Réfutation de quelques erreurs populaires touchant l'usure" ; et cet écrit est de Louis Bulteau, qui quitta une charge de secrétaire du roi pour entrer, en 1672, dans la congrégation de Saint-Maur en qualité de commis » (Quérard, II, 1249-1249).

Estimation : 20/40€
Adjugé:


Lot 0033

BYE (Marcus de).

Les seize ours. [La Haye, Nicolaus Visscher, 1664], 8° oblong, 16 gravures montées sous passe-partout, avec un f. de titre gravé. Suite complète en 16 planches de la ravissante collection des ours en différentes positions gravées par Marcus de Bye en 1664 d'après les dessins de Marc Gérard (1659). Dim. des gravures +/- 105 x 135 mm (Le Blanc, I, n° 40 à 55). Marcus de Bye or de Bie (1638/39, The Hague - after 1688) was a Dutch painter and engraver. He was instructed in painting by Jacob van der Does, and produced some landscapes, with animals, in the style of that master, which are not without merit ; but he is chiefly deserving of notice for the excellent etchings he has left us of animals, after the designs of Paulus Potter and Markus Gerard. He died in 1670,

Estimation : 100/150€
Adjugé:


Lot 0034

CARACCIOLI (Louis-Antoine).

L'Esprit de Monsieur le Marquis Caraccioli. Liège, et se vend à Dunkerque, J.L. De Boubers, 1763, in-12, [7-1 blanche]-228-[2] p., pleine basane brune de l'époque, dos à nerfs décoré, pièce de titre (rel. lég. frottée). Louis-Antoine Caraccioli, né en 1719 au Mans et mort en 1803 à Paris, est un écrivain français polygraphe, auteur d'ouvrages littéraires, historiques, politiques, théologiques, etc.

Estimation : 20/40€
Adjugé:


Lot 0035

[CARPENTIER (Roeland DE) et BOSCH (Cornelius)].

Historie van het leven en sterven van heer Johan van Olden-Barnevelt, ridder, heere van den Tempel, Berckel, Rodenrijs. Gewesen advocaet van Hollandt, etc. Waerachtelijck beschreven door een liefhebber der waerheyt. Sans lieu ni édit., 1648, 4°, [8]-366-79-[9] p., plein vélin de l'époque à petits rabats, dos lisse, titre ms. Bel exemplaire grand de marges. Johan van Oldenbarnevelt, né en 1547 à Amersfoort et mort en 1619 à La Haye, grand pensionnaire de 1589 à 1619 des États de Hollande, délégué de Rotterdam auprès de ces mêmes États, a joué un rôle important dans la révolte des Pays-Bas contre l'Espagne. Collaborateur de Guillaume le Taciturne et de son fils Maurice de Nassau, qui l'a fait exécuter. Première édition de ce qui serait la première biographie de Johan van Oldenbarnevelt. Rare.

Estimation : 75/100€
Adjugé:


Lot 0036

CATALANO (Pietro).-

R.P. Petri Catalani e Societate Jesu Universi juris theologico-moralis corpus integrum (...). Venetiis [à Venise], Apud Christophorum Zane, 1728, 2 vol. in-folio, [28]-747 (numérotées erronément 1-696 et 667-718) et [6]-847 p., pleine basane brune de l'époque, dos à nerfs richement décorés, pièces de titre et de tomaison (plats épidermés, petits travaux de vers à un dos, qq. bruniss.). Bon exemplaire de cette somme de théologie morale due au théologien italien, le jésuite Pietro Catalano (1658-1732). De Backer, III, 226.

Estimation : 50/75€
Adjugé:


Lot 0037

CAVAZZI DI MONTECUCCOLO (Giovanni Antonio) et LABAT (J.B.).-

Relation historique de l'Ethiopie occidentale : contenant la description des royaumes de Congo, Angolle, et Matamba, traduite de l'Italien du P. Cavazzi, et augmentée de plusieurs relations portugaises des meilleurs auteurs, avec des notes, des cartes géographiques, et un grand nombre de figures en taille-douce. Par le R.P. J.B. Labat. Paris, Charles-Jean-Baptiste Delespine, 1732, 5 vol. in-12, 495-[20-1 blanche], [2]-457-[23], 462-[31-1 blanche], [2]-506-[23-1 blanche] et [2]-408-[20] p., en tout 3 cartes dépliantes et 23 planches h. t. dépliantes, plein veau brun ancien, dos à nerfs (reliures rest., pièces de titre renouvelées, plusieurs mors fendus et coiffes abîmées). Intérieur frais. Edition originale de la traduction en français par le père Labat de l'ouvrage du Père Giovanni Antonio Cavazzi di Montecuccolo (1621-1692), parue en 1687. Arrivé en 1654, Cavazzi demeura 37 ans au Congo, séjour entrecoupé de brefs retours en Italie. Ses mémoires, publiées en 1687 à Bologne sous le titre d'« Istorica descrizione dei tre regni, Congo, Matamba e Angola », sont de loin la plus importante relation de l'époque sur le Congo et l'actuel Angola. Quelques passages intéressent le Brésil où les Capucins avaient fait escale. Ce travail est en fait augmenté par Labat de plusieurs relations portugaises consacrées à cette région de l'Afrique de l'Ouest : le Voyage du Père Michel-Ange et du Père Denis de Carli Capucins au Royaume de Congo et le Journal d'un voyage de Lisbonne à l'Isle de S. Thome sous la Ligne, fait par un pilote portugais en 1626, traduit en français, par le Père Labat. Ce dernier a en outre enrichi l'ouvrage de nombreuses cartes et planches d'ethnographies qui font l'intérêt et la qualité des publications de ce missionnaire et homme de sciences français. Ingénieur et mathématicien, il a modernisé l'industrie sucrière et développé des techniques de production lors de son séjour en Martinique. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages consacrés à l'Amérique et à l'Afrique, toujours abondamment documentés et illustrés, qui connurent un important succès auprès du public de son époque. Celui-ci, consacré au Congo, à l'Angola et au Matamba, est doté pour chaque volume d'une importante table des matières qui font de l'ouvrage une importante source géographique et ethnographique appuyée par une abondante iconographie (scènes de vie, paysages, flore, cartes). Sans doute l'ouvrage le plus rare du père Labat.

Estimation : 300/400€
Adjugé:


Lot 0038

CESAR.-

Les Commentaires de César, nouvelle édition, revue et retouchée avec soin, par M. de Wailly. Quatrième édition. Paris, H. Barbou, 1803, 2 vol. in-12, XIX-[1]-467-[1 blanche] et [4]-567-[1 blanche], plein veau brun de l'époque, dos à nerfs décorés (rel. fort. usées, coiffes arasées, coins émoussés dont 1 avec manque, découpure au 1er f. blanc avant du 1er vol., lég. bruniss.). Bonne édition bilingue, avec la traduction française en regard du texte latin.

Estimation : 20/40€
Adjugé:


Lot 0039

CLERMONT.

La Géométrie pratique de l'ingénieur, ou l'art de mesurer. Ouvrage également nécessaire aux ingénieurs, aux toiseurs et aux arpenteurs. Avec figures. Dédié à Monsieur de Vauban. Paris, Briasson, 1755, 4°, XXII-[2]-418 p., 27 planches h. t. dépliantes (entre les pp. 260 et 273, insertion d'une p. de titre, d'une préface et d'une table des chapitres pour la seconde partie annoncée déjà au faux titre : « L'Arithmétique militaire ou l'arithmétique pratique de l'ingénieur et de l'officier » (même lieu, même édit., même date), plein veau brun moucheté de l'époque, dos à nerfs décoré, pièce de titre (traces d'usures, mors avant lég. fendillé, qq. mouill. marginales claires). Little is known about the author of this practical and successful (first edition in 1693) mathematical work. Among its eight books are treatments of surveying, especially the use of the Riccioli-type water level, the mathematical principles of measurement, and the architectural basis of fortification.

Estimation : 100/150€
Adjugé:


Lot 0040

COLLET.

Traité des devoirs des gens du monde, et sur-tout des chefs de famille. Paris, Jean Debure l'Aîné, Jean-Thomas Herissant, Claude-Jean-Baptiste Herissant, Nicolas Tilliard, 1763, in-12, XXXIII-[3]-396-[4] p., plein veau havane de l'époque, dos à nerfs richement décoré, pièce de titre (lég. usure, qq. taches brunes). Manuel de piété destiné à lutter contre l'influence de la philosophie, par Pierre Collet (1693-1770), prêtre et théologien français, membre de la Congrégation de la Mission de Saint-Lazare. Déjà auteur d'un ouvrage semblable destiné aux domestiques, Collet entend combattre « l'irréligion [qui] enfante chaque jour de nouveaux monstres, et [qui] à l'ombre du jargon précieux d'une philosophie insensée [...] s'efforce d'établir une morale dont un sage paganisme auroit rougi [...] » (p. IV). Ex-libris manuscrits de P. Fisco, licencié en médecine, et de H. Van Meldert (étiquette de bibliothèque au contreplat).

Estimation : 25/50€
Adjugé:


Lot 0041

CONDÉ [Louis Ier de Bourbon, prince de].

Mémoires servant d'éclaircissement et de preuves à l'histoire de M. de Thou, contenant ce qui s'est passé de plus mémorable en Europe. Ouvrage enrichi d'un grand nombre de pièces curieuses, qui n'ont jamais paru, et de notes historiques, orné de portraits, vignettes et plans de bataille. Londres, et se vend à Paris, chez Rollin, 1743, 6 vol. 4°, [4]-XXIV-632, [4]-661-[1 blanche], [4]-708, [4]-698, [4]-857-[1 blanche]-XL et [4]-XL-IX-[1 blanche]-204-147-[1 blanche] (entre les pp. 146 et 147 se trouvent 4 p. numérotées en chiffres romains qui doivent se trouver avant les 147 p.)-VII-303-[1 blanche] p., un frontispice gravé par Duflos d'après Richardon, 5 vignettes, 17 portraits h. t. gravés sur cuivre non signés et 2 plans de bataille h. t. dépliants gravés en taille-douce non signés avec 2 planches dépliantes, plein veau marbré de l'époque, dos à nerfs richement décorés, pièces de titre et de tomaison, plats encadrés d'un triple filet doré (coiffes arasées, coins émoussés, dos et mors lég. frottés, papier parfois lég. bruni, qq. rares rouss. éparses particulièrement en tête des vol.). Bel exemplaire malgré les défauts signalés de ce rare ouvrage. Première édition complète et la plus estimée des Mémoires du prince de Condé (1530-1569), texte majeur pour l'histoire des guerres de religion, publiés par D. F. Secousse. Le 6e vol., avec le Supplément, divisé en trois parties, publié à La Haye, chez Pierre de Hondt, 1743, par Lenglet du Fresnoy, contient les rééditions de La Légende du cardinal de Lorraine par François de l'Isle, celle de Claude de Guise, satire attribuée à Jean Dagonneau par certains, et à Gilbert Regnault par d'autres, et l'Apologie de Jean Chastel par François de Vérone, ainsi que plusieurs autres pièces, le tout avec notes historiques et critiques. Louis Ier de Bourbon, prince de Condé, duc d'Enghien (Vendôme, 7 mai 1530 - Jarnac, 13 mars 1569) est un prince du sang de la maison de Bourbon et le principal chef protestant pendant les trois premières guerres de religion. Il meurt assassiné sur le champ de bataille de Jarnac. « Secousse ne s'est pas contenté de réimprimer d'une façon plus correcte (et d'ordinaire d'après les éditions originales) les pièces de l'édition de Strasbourg (qu'il appelle 'Petits Mémoires de Condé'), de la disposer dans un ordre chronologique plus satisfaisant ; il y a joint une quantité à peu près égale de pièces nouvelles, notamment quelques pièces catholiques et des documents extraits des registres du Parlement ou des recueils Béthune, Brienne, du Puy. (...) Les 'Mémoires de Condé' (où l'on voit que la personnalité de Condé est, en somme, pour peu de choses) sont donc essentiellement un recueil de plaquettes, dont certaines nous ont été également conservées à l'état isolé, tandis que pour d'autres les originaux ont disparu. La comparaison, partout où elle est possible, entre les pièces originales et le Recueil atteste la fidélité des compilateurs de ce dernier. Mais il va de soi que c'est surtout l'édition de Secousse qui est pour nous un inappréciable instrument de travail. » (Hauser, pp. 104-105.).

Estimation : 300/400€
Adjugé:


Lot 0042

CORTEZ (Fernand).

Histoire de la conquête du Mexique, ou de la Nouvelle Espagne. Traduite de l'espagnol de Dom Antoine de Solis, par l'auteur du Triumvirat. Sixième édition. Paris, Compagnie des Libraires, 1774, 2 vol. in-12, XXVIII-574-[2] et XII-524 p., 14 gravures, soit 1 gravure représentant un sacrifice, 1 gravure représentant Montezuma, et 12 planches dépliantes (dont 1 carte, 1 plan du lac de Mexico, 1 scène de danse et 9 vues, y compris 2 vues de Mexico à l'époque de la conquête), plein veau brun de l'époque, dos à nerfs richement décorés, pièces de titre et de tomaison (lég. traces d'usages, mouill.). Etiquettes au verso des premiers f. blancs avec la mention manuscrite « Legaillard De Belleville ». Fernando Cortés de Monroy Pizarro Altamirano ou Hernán Cortés (parfois écrit Cortez), né, probablement en 1485, à Medellín (un village d'Estrémadure) et mort à Castilleja de la Cuesta (près de Séville) en 1547, est un conquistador espagnol qui s'est emparé de l'Empire aztèque pour le compte de Charles Quint, roi de Castille et empereur romain germanique. Cette conquête est l'acte fondateur de la Nouvelle-Espagne et marque le début de la colonisation espagnole des Amériques au 16e s.

Estimation : 150/200€
Adjugé:


Lot 0043

[COTTIN (Sophie)].

Malvina, Par Madame***, Auteur de Claire d'Albe. Paris, Madaran, An IX - 1800, 4 vol. in-12, frontispice, [4]-IV-255-[1 blanche], frontispice, [4]-259-[1], frontispice, [4]-251-[1] et frontispice, [4]-259-[1 blanche] p., demi-basane havane à coins de l'époque, dos lisses décorés, pièces de titre et de tomaison (dos usés, coiffes supér. arasées, coins lég. émoussés). Sophie Cottin née Ristaud, née à Tonneins en 1770 et morte à Paris en 1807, est une femme de lettres française. Ce deuxième livre de l'auteur, plein de sensibilité, eut un succès considérable. Malvina est un prénom féminin anglo-saxon inventé au 18e s. par le poète écossais James Macpherson, qui aurait formé « Malvina » à l'aide de deux mots gaéliques pour signifier « le doux front ». Ce prénom, popularisé par l'écrivain Sophie Cottin dans son roman, est fréquent dans les pays anglophones au début du 20e s., mais ne s'est répandu dans les pays francophones qu'à partir des années 1990.

Estimation : 25/50€
Adjugé:


Lot 0044

COXE (William).-

Lettres de M. William Coxe à M. W. Melmoth, sur l'état politique, civil et naturel de la Suisse, traduites de l'anglois, et augmentées des observations faites dans le même pays, par le traducteur. Nouvelle édition. Paris, Belin, 1782, 2 vol. 8°, VIII-322-[6] et 347-[1 blanche] p., pleine basane brune de l'époque, dos à nerfs richement décorés, pièces de titre et de tomaison (mors abîmés avec petits manques, manques aux coiffes (rouss. et mouill. surtout dans le 1er vol.). Etiquette ancienne : « De la bibliothèque / d'Antoine Teillard, / Président-Trésorier de France ». Un des deux tirages de la seconde édition française, traduite et annotée par L.F.E. Ramond de Carbonnières. Les pièces liminaires et le texte, semblables dans les deux tirages et avec la même collation, sont d'une typographie et d'une présentation légèrement différentes. L'existence de deux tirages différents de l'édition de 1782 au format in-8 n'est pas signalé par les bibliographes ; des indices contradictoires empêchent de donner la priorité à l'une d'entre elles. « Un des ouvrages de voyages en Suisse les plus classiques de la fin du XVIIIe siècle » (Perret, 1159). Les Lettres XXII et XXIII (pp. 70-140 du 2e vol.) concernent la Vallée de Chamonix. William Coxe (1747-1828) est un historien anglais. Il effectua 2 voyages (en 1766 et 1779) à travers les cantons suisses, ses lettres fourmillent de descriptions pittoresques, augmentées des remarques du traducteur qui fit également un voyage en Suisse.

Estimation : 100/150€
Adjugé:


Lot 0045

DANIEL.

Abrégé de la vie du B. P. Fidel de Sigmaringa capucin, missionnaire et premier martyr de la mission apostolique, établie par la Sacrée Congrégation de Propanganda fide, chez les Grisons (...). Paris, Jean-Baptiste Coignard, 1731, in-12, frontispice, [10]-XLI (dern. page chiffrée par erreur LXI)-[5]-379-[4-1 blanche] p., pleine basane brune de l'époque, dos à nerfs décoré (manque à la coiffe supér., pièce de titre manquante, tache au plat avant, traces de mouill. en tête de tout le vol.). Fidel de Sigmaringa (1577-1622), assassiné par un groupe de protestants en Suisse, fut le premier martyr de la célèbre Congrégation de la Propagation de la Foi, qui devint par la suite particulièrement célèbre par ses missions établies en Asie, en Afrique et en Océanie.

Estimation : 25/50€
Adjugé:


Lot 0046

DEIDIER (Abbé).

Le parfait ingénieur francois, ou la Fortification offensive et défensive ; contenant la construction, l'attaque et la défense des places régulieres et irrégulières, selon les méthodes de Monsieur de Vauban, et des plus habiles auteurs de l'Europe, qui ont écrit sur cette science. Nouvelle édition corrigée et augmentée de la relation du siège de Lille, et du siège de Namur, et enrichie de plus de cinquante planches. Paris, Charles-Antoine Jombert, 1742, 4°, XIV-[2]-336-[4] p., 50 planches h. t. dépliantes, plein veau brun moucheté de l'époque, dos à nerfs décoré (rel. frottée, coiffes arasées, mouill. et travail de vers dans les marges blanches supérieures, surtout en fin de vol.). Sans le frontispice, mais bien complet des 50 planches (et non « plus de cinquante planches » comme annoncé au titre), dont une donnant le plan de Luxembourg, 3 le siège de Lille et 2 le plan de Namur. Après avoir fait ses premières études dans le collège de l'Oratoire, l'Abbé Deidier, mathématicien français (1696-1746), étudia la théologie chez les jésuites et fut ordonné prêtre. Chargé de professer la philosophie au séminaire d'Aix, il s'occupa spécialement de mathématiques... Ses nombreux ouvrages lui assurent une place distinguée parmi les mathématiciens de son temps (Hoefer).

Estimation : 50/75€
Adjugé:


Lot 0047

DEPARCIEUX.

Traité des annuités, accompagné de plusieurs tables très-utiles. Paris, Chez l'auteur, 1781, petit 4°, [4]-VIII-148 p., 12 tableaux, 6-[1-1 blanche] p., demi-veau vert du 19e s., dos lisse orné de motifs dorés, titre doré (rel. lég. passée, accident à la coiffe supér.) Exemplaire de toute fraîcheur intérieure. « On appelle Annuités, des rentes qui ne doivent être payées qu'un certain nombre de fois, et qui sont telles que le débiteur rembourse peu-à-peu les capitaux et paye en même-temps les intérêts de ce qu'il n'a pas remboursé » (p. I). Antoine Deparcieux est un mathématicien français (1793-1768), auteur du célèbre ouvrage intitulé : « Essais sur les probabilités de la vie humaine... » (1746).

Estimation : 40/60€
Adjugé:


Lot 0048

DES SABLONS [CHAUDON (Louis Mayeul)].

Les Grands Hommes vengés, ou Examen des jugements portés par M. de V., et par quelques autres philosophes, sur plusieurs hommes célèbres, par ordre alphabétique ; avec Un grand nombre de remarques critiques et jugements littéraires. Amsterdam, et se trouve à Lyon, chez Jean-Marie Barrett, 1769, 2 vol. in-12, [4]-XII-334-[4] et [4]-292-[3-1 blanche] p., pleine basane brune de l'époque, dos à nerfs décorés (rel. frottée, accroc à 1 coiffe). Ex-libris (rapportés ?) du marquis de Gages à Mons. Louis Mayeul Chaudon (1737-1818), se présente comme un adversaire critique de Voltaire dans cet ouvrage publié sous le pseudonyme de Monsieur des Sablons. ll « venge » donc d'une part les auteurs comme Boileau ou Crébillon que Voltaire a pu ne pas hisser au premier rang parmi les littérateurs, et attaque d'autre part les Julien, Anthoine ou Bayle loués par le philosophe des lumières.

Estimation : 25/50€
Adjugé:


Lot 0049

DU DEFFAND.-

Lettres de la marquise Du Deffand à Horace Walpole, depuis comte d'Orford, écrites dans les années 1766 à 1780 ; auxquelles sont jointes des lettres de Madame Du Deffand à Voltaire, écrites dans les années 1759 à 1775. Publiées d'après les originaux déposés à Strawberry-Hill. Nouvelle édition corrigée. Paris, Treuttel et Würtz, 1812, 4 vol. 8°, portrait, X-[2]-LXXVIII-364 p., 1 fac-similé d'écriture ; [4]-472 p. ; [4]-463-[1 blanche] p., et [4]-496 p., demi veau blond de l'époque, plats de papier marbré, dos lisses ornés de filets et de fleurons dorés, pièces de titre et de tomaison (traces d'usage, rouss. et bruniss. éparses, qq. annotations anciennes). Ex-libris ancien « de la Cour Basleroy ». Seconde version, procurée par Artaud, et différente de l'originale de 1810, imprimée à Londres et due à miss Berry. Elle parut d'abord en 1811 et est à la base de toutes les éditions jusqu'en 1827. Marie de Vichy-Chamrond (1697-1780) est d'une famille de Bourgogne, noble, mais pauvre. Elle est élevée dans un couvent bénédictin à Paris. Elle épouse, encore très jeune, en 1718, le marquis du Deffand, qui était déjà d'un certain âge, pour lequel elle ne nourrit guère une grande estime. Femme célèbre par sa beauté et son esprit, d'une morale peu sévère, elle se voit bientôt entourée d'adorateurs ; elle a, dès lors, de nombreuses liaisons et mène une vie assez dissolue dans les salons de la Régence. Elle a la malchance de tomber amoureuse, à près de 70 ans, de l'écrivain anglais Horace Walpole qui n'avait alors que 56 ans.

Estimation : 100/150€
Adjugé:


Lot 0050

DULAURE (Jacques-Antoine).

Histoire critique de la noblesse, depuis le commencement de la monarchie, jusqu'à nos jours ; où l'on expose ses préjugés, ses brigandages, ses crimes... A Paris, chez Guillot, 1790, 8°, VIII-325-[2] p. (errata), br., couv. muette ancienne marbrée bleue (couv. post. usée au dos et aux bords, intérieur à toutes marges, tel que paru, rouss. modérées généralement marginales). Édition originale de ce pamphlet révolutionnaire. Jacques-Antoine Dulaure (1755-1835), célèbre pour son Histoire de Paris, adhère avec enthousiasme aux idées révolutionnaires. Il est l'auteur de plusieurs brochures dirigées contre l'ancien ordre des choses. Élu à la Convention comme député du Puy-de-Dôme, il vote la mort du roi. A la suite de la proscription des Girondins dont il était proche, il est à son tour décrété d'accusation et se cache alors en Suisse. Après Thermidor, il rentre en France et retrouve des fonctions politiques.

Estimation : 50/75€
Adjugé:


Lot 0051

DUPUY.

Instruction d'un père à sa fille tirée de l'Ecriture sainte, sur les plus importants sujets concernant la religion, les moeurs, et la manière de se conduire dans le monde. Nouvelle édition. Paris, Frères Estienne, 1763, in-12, XIII-[3]-452-[3-1 blanche] p., plein veau brun moucheté de l'époque, dos lisse richement décoré (petit travail de vers au bas du dos de la rel.). Bel exemplaire. Dupuy La Chapelle n'est connu que par ses ouvrages ; il signe Dupuy, M. Dupuy, M.D.P., ou, comme au titre de ce livre : « Dupuy, ci-devant secrétaire au Traité de la Paix de Riswick». Ecrivain essentiellement moraliste. Tous ses ouvrages concernent les moeurs et l'éducation. Il a été en relation avec les héritiers de Bayle et avec ses amis, ses correspondants, ses éditeurs, notamment avec P. Desmaizeaux à l'occasion de l'édition des « Lettres » du philosophe (http://dictionnaire-journalistes.gazettes18e.fr/journaliste/281-dupuy-la-chapelle).

Estimation : 25/50€
Adjugé:


Lot 0052

[DUSAULX (Jean)].

Observations sur l'histoire de la Bastille, publiée par M. Linguet, aves remarques sur le caractère de l'auteur, suivies de quelques notes sur sa manière d'écrire l'histoire politique, civile et littéraire. Londres, Aux dépens de l'auteur, 1783, 8°, VII-[1 blanche]-133-[1] p., demi-veau brun du 19e s., dos lisse, titre doré (rel usée, p. de titre et 1er f. restaurés, mouill., nom à l'encre à la p. de titre). Edition à la date de l'originale (laquelle porte l'adresse de Spilsbury), de cette critique de l'ouvrage de Linguet, dont l'attribution, quoique traditionnelle, a été déjà remise en question. Quoi qu'il en soit, l'auteur examine avec soin plusieurs questions relatives à l'organisation des prisons d'Ancien Régime, leur rapport avec la justice.

Estimation : 20/40€
Adjugé: