Vente publique de livres anciens et modernes du 16e au 20e siècle, autographes et manuscrits.

Recherche:  Voir les artistes Affichage en liste Affichage par photos

Lot 0891

CARCO (Francis).

Manuscrit autographe, 16 f. 8° anopistographes à l'encre, intitulé « L'auteur et ses personnages », dialogue radiophonique entre Carco et Michel Manoll (Paris, Denoël, 1953), avec nombreuses ratures et corrections, montés sur onglets et reliés en demi-toile brune à la Bradel, à bandes, titre doré au plat avant, chaque feuillet protégé par une serpente. François Carcopino-Tusoli, dit Francis Carco, est un écrivain, poète, journaliste et auteur de chansons, français d'origine corse, né en 1886 à Nouméa (Nouvelle-Calédonie) et mort en 1958 à Paris.

Estimation : 40/60€
Adjugé:


Lot 0892

CARTERET (Général Antoine Benedict).

Lettre signée en qualité de Chef de l'Etat-Major de l'armée hollandaise en Allemagne, "Bremen, 22 octobre 1807", adressée au Capitaine Vatrin, Commandant à Guestendorf, 2 p. 4°. "[...] c'est en conséquence des ordres de S.E. le Maréchal Dumonceau [Jean-Baptiste Dumonceau comte de Bergendael, au service de la France depuis 1792, Maréchal de Hollande en 1807] que j'ai du écrire à M. le Lt-Gal Gratien de vous rappeler à son Etat-Major. Je ne crois pas que S.E. aye eu aucun motif qui aye pu vous être défavorable pour vous rapeller [...] Je crois même qu'il est très content de vous [...]". Il demande au Capitaine de transmettre les consignes en remettant le commandement de Guestendorf à son successeur. Le Général Carteret, qui servit sous Louis Bonaparte, roi de Hollande, fut tué à la prise de Stralsund le 31 mai 1809 (voir la longue notice qui lui est consacrée dans Nieuw Nederlandsch Biografisch Woordenboek, V, 102-106).

Estimation : 50/75€
Adjugé:


Lot 0893

CELINE (Louis-Ferdinand).

Cinq feuillets manuscrits autographes anopistographes d'« Un château l'autre », 4°, foliotés 877 à 881, avec qq. corrections, commençant par les mots « Le chiotte... je remarque l'insulte... » et se terminant par « la route monte un peu... » Variantes par rapport à l'édition de la Pléiade (pp. 203-204) (traces de trombone).

Estimation : 150/200€
Adjugé:


Lot 0894

CELINE (Louis-Ferdinand).

Six feuillets manuscrits autographes anopistographes d'« Un château l'autre », 4°, foliotés 864 à 869, avec qq. corrections, commençant par les mots « Bonnière dit Neuneuil... il est policier auxilliaire... policier amateur... » et se terminant par « C'était la colère ». Neuneuil est la caricature de Jean Boissel (1891-1951), le fondateur des Croix de Sang. Variantes par rapport à l'édition de la Pléiade (pp. 198-200). D'« Un château l'autre » a paru chez Gallimard en 1957 (traces de trombone).

Estimation : 150/200€
Adjugé:


Lot 0895

CHINCHOLLE (Charles).

Lettre autographe signée, datée du 15 févr. 1895, adressée à une « Mademoiselle », 1 p. ½ à en-tête du « Figaro » (traces de pliure). Réponse sans doute à une demande d'autographe : « Je n'ai pas une écriture ; j'en ai 36 selon les circonstances et le temps ». Il donne alors en plusieurs écritures (qui se ressemblent furieusement), les adresses de Déroulède, Dumas, Daudet, Humbert et des frères Lionnet. Charles Chincholle (1845-1902) est un écrivain et journaliste français, auteur du célèbre « Les Survivants de la Commune » (Paris, 1885).

Estimation : 20/40€
Adjugé:


Lot 0896

COCTEAU (Jean).

Dessin signé et daté du 10 déc. 1954 (?), visage esquissé avec le mot « Merci », 1 f. 8° (encre et crayon). Trace de pliure./ IDEM. Dessin signé et daté de 1961, buste de jeune homme de profil, dédicacé à Madame Crockaert, 1 f. 4° (encre). Trace de pliure./ MARAIS (Jean). Dessin à l'encre signé sur papier de dessin 4°, un angelot sur une étoile./ Ens. 3 pièces.

Estimation : 25/50€
Adjugé:


Lot 0897

COCTEAU (Jean).

Lettre autographe signée, datée du 24 sept. 1950, adressée à Robert Bernard, 1 p. 8° (enveloppe conservée). Demande de rendez-vous. Le destinataire est peut-être le compositeur suisse (1900-1971) établi à Paris depuis 1926./ IDEM. Lettre autographe signée, datée du 3 févr. 1955, adressée à Roger Bodart, 3 lignes sur 1 p. 4°. Cocteau est « heureux d'avoir encore une fois sous la main [son] texte ». Roger Bodart (1910-1973) est un écrivain belge, membre de l'Académie royale de Langue et de Littérature françaises./ Ens. 2 pièces.

Estimation : 25/50€
Adjugé:


Lot 0898

Contrats de publication de textes.

Autorisations données par les auteurs de publier leurs textes dans « La Grande Guerre par ses écrivains », anthologie d'André Fage (Paris, Librairie Delagrave, 1919). Comprend : 1. Le contrat entre Fage et l'éditeur Delagrave ; 2. La prière d'insérer de l'Anthologie ; 3. La liste manuscrite des auteurs (2 feuillets). 4. Les autorisations signées des 49 collaborateurs (parfois avec qq. lignes autographes) : Marcelle Tinayre, Pierre Mille, Marthe Verhaeren pour un texte de feu son mari Émile, capitaine Pierre Bréant, Binet-Valmer, Pierre Nothomb, Charles Plais pour Paul Lintier, Émile Zavie, Jean des Vignes Rouges, Jean Ajalbert, Henry Bataille, Marguerite Baulu, Christian Frogé, Charles Le Goffic, Paul Adam, Pierre Loti, Robert Dubarle, Gaston Vidal, Albert Erlande, Jacques Roujon, André Pézard, René Benjamin, lieutenant Péricard, Henri Barbusse, Sem, Henry Malherbe, Henry Bordeaux, Henry de Forge, Régis Gigoux, Élie Faure, Georges Duhamel, Lévis-Mirepoix, Hervé Lauwick, capitaine Libermann, Henry Ruffin, André Tudesq, Marcel Prévost, Jean de Pierrefeu, Roger Malcor, général Malleterre, Capmarty, Albert Londres, Paul Gérardy, Robert de Flers, Roland Dorgelès, Stéphane Lausanne, Henri Robert, Georges Lecomte et Émile Buré. Le tout monté sur feuillets blancs reliés en un vol. 4° relié en demi-chagrin bleu nuit à coins, étui bordé de même.

Estimation : 100/150€
Adjugé:


Lot 0899

DARU (Pierre).

Lettre autographe signée datée de Paris, 24 juin 1819, adressée à Arnault (sans aucun doute Antoine Vincent Arnault, 1766-1834, homme politique, poète et auteur dramatique, deux fois élu à l'Académie française), 2 p. ½ (traces de pliure, trou où a collé le cachet sans perte de texte). Belle lettre d'amitié. Elle commence par les mots : « Si vous aviés (sic) été ici, mon cher ami, je vous aurais offert un des premiers exemplaires de l'Histoire de Venise » (le premier vol. vient de paraître). La lettre parle de leurs entretiens amicaux. « Si vous eussiés (sic) été près de moi je vous aurais demandé votre autorisation pour insérer parmi les pièces justificatives de mon ouvrage une lettre de vous sur la situation dernière, cette lettre ne peut que vous faire honneur, parce qu'elle est noble comme tout ce qui sort de votre plume et de votre ame ». Pierre Daru (1767-1829), est un homme d'État et homme de lettres français. Comte d'Empire, il est l'homme dont Napoléon Ier à Sainte-Hélène résumait l'éloge en ces termes : « Il joint le travail du boeuf au courage du lion ». « En 1797, Bonaparte mit fin à l'histoire millénaire et exemplaire de Venise et livra la cité des doges aux Autrichiens. Vingt ans plus tard, c'est l'un de ses plus fidèles serviteurs, le comte Daru (...) qui entreprit d'écrire l'Histoire de la république de Venise, la plus complète à ce jour. (...) Devenu pair de France sous la Restauration, Daru avait réuni une documentation colossale sur l'histoire politique, diplomatique, économique et militaire de la Sérénissime. Il retrace en détail la fondation de Venise, son ascension au rang de puissance mondiale durant tout le Moyen Âge, son rôle de plaque tournante entre l'Occident et l'Orient. Il détaille le fonctionnement des institutions vénitiennes, le rôle de la noblesse, des magistrats, des fonctionnaires, de la police, du Conseil des Dix, des doges. Il décrit minutieusement les différents groupes dont est composée la société vénitienne : patriciens, citoyens, clergé, peuple, étrangers. Partisan d'une monarchie constitutionnelle, Daru ne cache pas la fascination qu'exerce sur lui le modèle impérial de Venise, qualifiée de république parce que tous les défenseurs du pouvoir y sont élus. Par son Histoire monumentale, il jette les bases de ce mythe vénitien auquel ont sacrifié tant d'auteurs du XIXe et du XXe siècle. Daru a personnellement vécu la chute de la Sérénissime en 1797 et l'un des objectifs de son Histoire de la république de Venise est de comprendre les causes à la fois proches et lointaines de cette chute. C'est ainsi qu'il met en avant la confiscation du pouvoir par l'aristocratie à partir de 1297, mettant fin à une période de relative autonomie des différentes îles et à un certain contrôle du pouvoir du doge par la Commune censée représenter le peuple. Désormais, ce sont quelques familles nobles qui contrôlent la cité. Les charges sont devenues héréditaires et le pouvoir de Venise est soumis au cycle naturel de tous les Etats : naissance, apogée, décadence. (...) Venise était le seul Etat italien qui a su préserver son indépendance pendant plusieurs siècles et résister aux invasions qui avaient ravagé la péninsule. Ce qui expliquait la décadence de Venise expliquait également sa grandeur. Daru s'est vu confronté à ce qu'il appelait lui-même l'énigme vénitienne. Il est fasciné par un Etat qui s'est maintenu grâce à ses défauts et regrette, au fond, que Bonaparte ait mis fin à cet équilibre précaire. » (Présentation de l'édit. Bouquins.).

Estimation : 150/200€
Adjugé:


Lot 0900

DAUDET (Léon).

Manuscrit autographe signé, intitulé « Le Réveil de la cruauté. Dans la manière de Hogarth », 10 feuillets in-folio anopistographes à l'encre, contrecollés sur papier blanc, reliés en demi-chagrin brun à bandes à la Bradel, titre doré en long au dos. Belle nouvelle./ IDEM. Manuscrit autographe signé, intitulé « Le Fondement de la propriété », 4 feuillets 4° anopistographes à l'encre, quelques ratures et corrections. Cart. papier à la Bradel, étui, chaque feuillet est protégé par une serpente. Léon Daudet (1867-1942) est un écrivain, journaliste et homme politique français. Monarchiste orienté à l'extrême droite, il fut l'une des principales figures politiques de l'Action française et l'un des collaborateurs les plus connus du journal du mouvement. S'appuyant sur Fustel de Coulanges, Daudet dresse un tableau historique de la propriété, petite, moyenne et grande ; diversité qui n'est pas selon lui, une injustice mais « une nécessité d'équilibre ». Il insiste sur l'importance d'enseigner cette vérité ; ainsi, « quand les ignares crétins, peints en rouge (...) viendront dans quelques mois recommencer leurs exercices électoraux dans les campagnes, célèbreront les principes révolutionnaires, trouveront-ils devant eux des contradicteurs d'Action française qui les aplatiront comme des galettes ». Et Daudet raconte comment il a « aplati » Raymond Poincaré « qui venait de soutenir cette ânerie que la petite propriété était une invention de la Révolution française ».../ Ens. 2 pièces.

Estimation : 60/80€
Adjugé:


Lot 0901

DESCAVES (Lucien).

Manuscrit autographe signé, intitulé « On inaugure... » 7 feuillets 8° anopistographes à l'encre, quelques ratures et corrections, en cahier sous double étui, chaque feuillet protégé par une serpente. Lucien Descaves (1861-1949), est un littérateur, journaliste, romancier et auteur dramatique. En 1887, il signe avec Paul Margueritte, Paul Bonnetain et d'autres un manifeste contre Zola à l'occasion de son roman « La Terre » : le Manifeste des cinq. Il est un des membres fondateurs de l'Académie Goncourt. Il s'est particulièrement rendu célèbre par un roman antimilitariste, intitulé « Les Sous-offs ». texte écrit à l'occasion de l'inauguration à Waterloo du monument français « Aigle blessé » le 28 juin 1904. La péroraison en donne le ton : « Qui dit inauguration, dit commencement, origine de quelque chose... Or, je vois bien, hélas ! ce qui continue, je ne vois pas ce qui commence... Je vois à peu près partout la mort déguisée en immortalité !, et je ne vois presque nulle part la vie traduite aux yeux de l'humanité en modèles et en exemples. ».

Estimation : 50/75€
Adjugé:


Lot 0902

DUHAMEL (Georges).

Manuscrit autographe signé, daté de 1943, intitulé « Préface à la Chanson de Roland », 12 feuillets petit in-folio anopistographes à l'encre comprenant 1 f. de titre, corrections et ratures, sous couv. reliés demi-toile bleu nuit à la Bradel (couv. défr.), chaque feuillet protégé par une serpente. Ce texte a été publié en 1945 pour la traduction assonancée de Raoul Mortier avec des gouaches d'Yves Brayer (Paris, Union latine d'Édition).

Estimation : 30/60€
Adjugé:


Lot 0903

ESPARBÈS (Georges D').

Manuscrit autographe du premier et dernier (XX) chapitres de « L'Histoire du soldat Jean Mornand, depuis sa conscription en 1813 jusqu'au retour dans son village de Moranchin en 1815 » (sans doute « Le Régiment »), 20 pages petit 4° à l'encre montées sur feuillets de papier vergé (le manuscrit a été découpé pour la publication dans « Le Journal » et remonté à l'exception de deux petits fragments manquants), nombreuses ratures et corrections. Cartonnage brun à la Bradel, étui (lég. usé). Thomas Auguste Esparbés dit Georges d'Esparbès (1863-1944) est un écrivain populaire français.

Estimation : 50/75€
Adjugé:


Lot 0904

FLEURET (Fernand).

Manuscrit autographe intitulé « Le Général Baron Le Jeune », 52 feuillets 4° anopistographes à l'encre, corrections et ratures, reliés en un vol. demi-toile verte à la Bradel, boîte-étui. Fernand Fleuret (1883-1945) est un poète, érudit et mystificateur. Baigné dans le microcosme littéraire et artistique parisien avant et après la Première Guerre mondiale, il côtoie Guillaume Apollinaire, fréquente Max Jacob, André Salmon, Jean Cocteau, et des peintres comme Othon Friesz, Raoul Dufy ou Gus Bofa. Le général Louis Le jeune (1775-1848) a participé à toutes les campagnes napoléoniennes. Peintre de batailles et topographe, il reproduisit fidèlement les uniformes de ses compagnons. Après la Révolution de Juillet, il devint directeur de l'École des Beaux-Arts de Toulouse. Le texte de Fleuret a été publié chez Gallimard en 1937.

Estimation : 150/200€
Adjugé:


Lot 0905

GENEVOIX (Maurice).

Manuscrit autographe signé, 14 pages 8° à l'encre montées en cahier, chaque page protégée par une serpente, sous double étui. Maurice Genevoix (1890-1980) est un romancier-poète français, héritier du réalisme. Très beau texte sur le livre de chevet et les premières lectures, évoquant longuement « Enfant des bois » d'Élie Berthet « que j'ai lu quand j'avais 10 ans. Lu, relu, et jusqu'en pleine classe »..., « Le Livre de la jungle », « livre dense et merveilleux » d'une « poésie enchanteresse »... Puis Genevoix pense aux animaux, aux ours qu'il a rencontrés au Canada, aux singes qu'il a vus en Afrique noire. Il revient enfin à son point de départ, rejetant le livre de chevet unique, mais choisissant « plusieurs livres également chers, à tour de rôle ou simultanément - sans préjudice, bien entendu, de ce qui ne doit rien à la littérature, mais à la vie et à ses secrètes puissances »... Et c'est aussi un livre qui est devenu rêve, une petite phrase qui forme « un livre de chevet inconnu et magnifique »...

Estimation : 100/150€
Adjugé:


Lot 0906

GOUNOD (Charles).

Sérénade avec accompagnement de piano et orgue harmonium (ad libitum). Poésie de Victor Hugo. Musique de Charles Gounod. Paris, Lebeau, sans date, 1 double feuillet grand 4° (très défr., marges entièrement renforcées). Envoi signé de Gounod « à Madame Marie Alexandre Allart / Hommage affectueux de l'auteur ».

Estimation : 25/50€
Adjugé:


Lot 0907

GUTH (Paul).

Trois tapuscrits avec nombreuses corrections manuscrites. 1. « Moustique dans la lune », 22 f. 4° ; 2. « Cuic dans l'île », 25 f. 4° ; 3. Mémoires d?un naïf, adaptation de Bernard Dabry, 48 f. 4°, reliés ensemble en demi-toile brique à la Bradel à bandes, titre doré au dos. Les deux premiers textes sont des livres pour enfants publiés respectivement en 1963 et 1982. Le troisième est une adaptation cinématographique./ IDEM. Manuscrit autographe d'« Antigone » par Francis Claude et Paul Guth, de la main de ce dernier, 8 f. 4° anopistographes à l'encre, montés sur beau papier et reliés en demi-toile vert d'eau à la Bradel à bandes, chaque feuillet protégé par une serpente. Amusantes scènes dialoguées par Francis Claude et Paul Guth, se déroulant dans un tribunal lors des jugements de Mlle Têtue de Nombreusevictoire (Antigone) et d'Ernestine de Laidecourroie (Joséphine). Paul Guth, né en 1910 à Ossun, mort en 1997 à Ville-d'Avray, est un romancier et essayiste français. Président de l'Académie des provinces françaises. Romancier, essayiste, chroniqueur, mémorialiste, historien, pamphlétaire, il est l'auteur d'une cinquantaine d'ouvrages parfois teintés d'Histoire, d'anecdotes contemporaines ou de critiques sans retenues sur ce qu'il considérait comme les maux de son siècle. Il fit partie des premiers comités de la Société des poètes et artistes de France à la fin des années 1950 et au début des années 1960./ Ens. 2 pièces.

Estimation : 100/150€
Adjugé:


Lot 0908

HONEGGER (Arthur).

Cantique de Pâques pour 3 voix de femmes, choeur de femmes et orchestre. Paris, Rouart, Lerolle et Cie, 1924, une partition grand 4°, 12 p., br. couv. (R.L. 11475) (lég. défr., mouill. aux marges, traces de pliures). Exemplaire avec envoi signé d'Honegger « en souvenir du 15 et 16 Mars 1930 » et les signatures de 4 personnes (des exécutants ?) : Tellier, Jeanne Thys, L. Franck et Dorothy Van Leynseele (?).

Estimation : 25/50€
Adjugé:


Lot 0909

HOUSSAYE (Henry).

« Manuscrit original de 1814. Deux chapitres, publiés dans la Revue des deux Mondes sont en épreuves corrigées. La Préface et la postface de la 8e édition sont en bonnes feuilles » (titre manuscrit de la main de l'auteur), soit 649 f. 4° anopistographes de manuscrits autographes, d'épreuves, avec très nombreuses corrections, ajouts, becquets. Impressionnant document. Le tout relié en un fort vol. 4° de 11 cm d'épaisseur en demi-maroquin rouge à grains longs, dos lisse, titre doré et aigle impérial doré (traces d'usage). Ce manuscrit a été offert à une dame, d'après une lettre ajoutée au début du vol., datée du 24 avril 1891 (« Vous avez commis l'imprudence de me demander un manuscrit, j'abuse de la situation en vous en offrant un de taille »). On joint un exemplaire de la 46e édit. du livre (Paris, Perrin, 1905) relié en demi-chagrin noir à coins. Henry Houssaye, né et mort à Paris (1848-1911), est un historien, critique d'art et critique littéraire français. Après la guerre de 1870, il se consacra totalement à son oeuvre historique et critique. Il aborda l'histoire, particulièrement l'histoire militaire, de Napoléon Ier avec « 1814 » (1888), qui n'eut pas moins de 46 éditions./ Ens. 2 pièces.

Estimation : 1000/1200€
Adjugé:


Lot 0910

HOUSSAYE (Henry).

Manuscrit autographe signé, intitulé « La Boue de Sedan ». 9 demi-feuillets 4° anopistographes à l'encre, ratures et corrections. Demi-toile rouge in-12 oblong à la Bradel, titre en vert, chaque feuillet protégé par une serpente. Notice de librairie collée sur un des f. blancs préliminaires. Sévère critique sur la défaite de Sedan par l'auteur (1848-1911) du célèbre 1814. Lors de la guerre franco-prussienne de 1870, il servit comme sous-lieutenant et comme officier d'ordonnance et fut fait chevalier de la Légion d'honneur pour s'être distingué dans plusieurs batailles. « En lisant hier dans "Les Braves gens" le beau livre des frères Margueritte, les pages enflammées de la "chevauchée" au "gouffre", je me rappelle cette expression inepte et monstrueuse qui fut d'un usage courant pendant vingt ans et plus : "La boue de Sedan" »... Il décrit le site, les armées en présence et conclut : « une bataille entre 220000 allemands et 108000 français... le commandement chez les français exercé tour à tour par trois chefs dont chacun donne des ordres opposés. Dans ces conditions, avec l'infériorité du nombre, le vice de la position, l'impuissance de l'artillerie, la fatalité du commandement, les français résistant treize heures, tuant ou blessant 9000 hommes à l'ennemi et en perdant eux-mêmes 17000. Voilà ce qu'on a appelé la "boue de Sedan" ».

Estimation : 50/75€
Adjugé:


Lot 0911

HUMBERT (Alphonse).

Lettre autographe signée, datée du 6 juin 1895, adressée à « Mademoiselle », 1 p. in-12 à en-tête de la Chambre des députés (traces de pliure). Réponse à une demande d'autographe. Alphonse Jean Joseph Humbert (Paris, 1844-1922), est un journaliste et homme politique français. Internationaliste et blanquiste, Alphonse Humbert collabore à la presse républicaine d'opposition à Napoléon III. Il publie « Le Père Duchêne » pendant la Commune. En tant que communard, il est déporté à Nouméa (Nouvelle-Calédonie). En 1879, il est gracié notamment grâce à Georges Clemenceau et devient conseiller municipal de Paris (Javel). Il sera député de la Seine (1893-1902).

Estimation : 25/50€
Adjugé:


Lot 0912

INGRES (Jean-Dominique).

Lettre autographe signée adressée à un « Monsieur », datée du 9 déc. 1848, 1 p. ½ (le feuillet qui devait être double a été découpé faisant disparaître qq. lettres au bord externe du verso). Il est question de recommandation d'une maison Massu (?) et Cie destinée à la fabrication de wagons. « Mon beau frère (...) vous a dit, Monsieur, l'intérêt que je portais à cette Maison, au double titre d'actionnaire et de propriétaire dans ce pays. (...) [D]ans l'espoir d'un résultat favorable, je viens moi-même solliciter votre puissante protection pour cette maison très capable d'exécuter les commandes dont vous voudrez bien la charger. » Jean-Auguste-Dominique Ingres, né en 1780 à Montauban et mort en 1867 à Paris, est un peintre français néo-classique.

Estimation : 400/500€
Adjugé:


Lot 0913

LAGRANGE (Général comte Joseph).

Lettre signée en qualité de Général de division, Inspecteur Général de la Gendarmerie Nationale, "Paris, 7 Frimaire an 12" (30 novembre 1803), adressée au Grand Juge Ministre de la Justice, 1 p. 1/2 petit 4°. En-tête imprimé à son nom, grade et fonction. "Le Citoyen Dauriol, ci-devant Capitaine à la 82 Demi Brigade, se trouve impliqué dans l'affaire du Général Simon. Arrêté avec quelques uns de ses camarades, qui, je crois, ont été depuis trouvés innocents. Dauriol s'était évadé avant le jugement, et n'a pu obtenir la même justice [...] il est mon compatriote, il n'a pris aucune part directe dans cette abominable affaire, je viens le recommander à votre bienveillance et solliciter votre justice [...]". D'une autre écriture, la mention : "renvoyé au Général Duroc pour le présenter". Le Général Simon, Chef d'Etat-Major de Bernadotte, avait publié en 1802 des brochures contre le Consulat à vie (Complot dit des libelles). Il fut destitué, interné et puis pardonné par Napoléon.

Estimation : 50/75€
Adjugé:


Lot 0914

LA VARENDE (Jean de).

Lettre dactylographiée signée, non datée (mais il est question de la parution imminente de « Le Maréchal de Tourville et son temps » qui sort de presse en avril 1943), adressée à « Mon cher grand Ami » et « Claude » (Claude Farrère dont il est question de la parution prochaine de « Fern Errol » qui paraît bien en 1943), 4 p. 4°. La Varende a accepté d'être membre d'un jury, mais il donne sa démission car il ne veut pas côtoyer André Thérive. Longue diatribe sur Thérive (« Déjà, passer du Temps aux voix françaises, c'est drôle ; et de gauche, faire son chemin parmi les droites c'est facile »). Relate son passage à l'Académie Goncourt où il s'est rendu « avec la certitude affirmée que toutes relations étaient rompues avec Descaves, qui est du même style ». Parle longuement de son livre qui va paraître et de ses travaux en cours, puis de la Normandie qui « s'apprête au grand coup. Cela semble certain en présence de l'abondance des moyens militaires qu'on entasse pour y parer », etc. Très belle lettre. Jean Balthazar Marie Mallard de La Varende Agis de Saint-Denis, baron Agis de Saint-Denis, « vicomte » de La Varende, connu sous le nom de Jean de La Varende, né en 1887 au château de Bonneville à Chamblac (Eure), mort en 1959 à Paris, est un écrivain français. Auteur d'une vingtaine de romans, d'une dizaine de biographies, de diverses monographies sur la Normandie et de plus de deux cents nouvelles, La Varende s'est surtout attaché à l'évocation du terroir normand avec ses curés de campagne, ses paysans et ses hobereaux, tout en exprimant sa nostalgie de l'Ancien Régime et sa passion pour la mer et les marins. En 1942, La Varende est élu à l'Académie Goncourt. Il en démissionne toutefois en décembre 1944, ce qui lui évitera peut-être une exclusion. On lui reproche en effet ses publications dans des journaux « collabos » mais aussi des différends qui ont opposé les académiciens Goncourt à propos de la candidature d'André Billy. En décembre 1943, une minorité d'académiciens (Rosny jeune, René Benjamin, Sacha Guitry, La Varende), ont en effet refusé d'entériner l'élection de Billy (préféré à Paul Fort, réputé antisémite), qui a éreinté Guitry et La Varende dans divers articles et qui incarne le refus de la collaboration. L'élection de Billy ne sera validée que le 23 déc. 1944, après la démission de La Varende. La faveur de La Varende auprès du public ne se démentira pourtant pas, son enthousiasme à écrire non plus.

Estimation : 80/100€
Adjugé:


Lot 0915

LEHAR (Franz).

Le Pays du sourire. Opérette romantique en trois actes de Ludwig Herzer et Fritz Löhner d'après Victor Léon. Adaptation française de André Mauprey et Jean Marietti. Paris, Max Eschig, sans date, 4°, 123 p., br. couv. (M.E. 3564) (ex. défr., traces de mouill. pages recollées au scotch). Partition complète pour piano et chant. Envoi signé et daté du 17 avril 1939 : « À Violette Morris / avec mon bien cordial / souvenir ». Cette opérette a été créée à Berlin en 1929. La dédicataire serait peut-être Violette Morris, dite « la Morris », née à Paris en 1893 et abattue par le maquis le 26 avril 1944 sur une route de campagne, une sportive française polyvalente, devenue espionne et collaboratrice de la Gestapo.

Estimation : 25/50€
Adjugé:


Lot 0916

LEMAITRE (Jules).

Manuscrit autographe signé, titré « Les imprécations de Déroulède », 6 f. 8° anopistographes à l'encre (bandelettes pour le marbre de l'imprimerie recollées) montés sur onglets et reliés en plein carton, étui, chaque feuillet protégé par une serpente. François Élie Jules Lemaître (ou Lemaitre), né à Vennecy en 1853 et mort à Tavers en 1914, est un écrivain et critique dramatique français.

Estimation : 20/40€
Adjugé:


Lot 0917

LENOTRE (G.).

Manuscrit autographe signé, intitulé « La petite Histoire. René Caillié », 6 feuillets 4° anopistographes à l'encre, quelques ratures (coin supér. déchiré sans manque de texte). Demi-toile à bandes à la Bradel, titre doré au plat avant, chaque feuillet protégé par une serpente. G. Lenotre (« Le G. que j'ai mis devant ne signifie ni Georges, ni Guy, ni Gaston, ni même Gédéon, comme certains le croient et le disent, mais tout simplement Gosselin, qui est mon nom de contribuable » écrit l'historien qui signe toujours sans accent). De son vrai nom Louis Léon Théodore Gosselin, né au château de Pépinville, à Richemont, près de Metz et mort en 1935 à Paris, est un historien et auteur dramatique français. Spécialiste de l'histoire de la Révolution française en utilisant des sources primaires, il publie un nombre important d'ouvrages sur le sujet, dans un style narratif et anecdotique propre à la petite histoire, qui ont influencé des historiens tels qu'André Castelot et Alain Decaux : il est à ce titre considéré comme le « pape de la petite histoire ». René Caillié (1799-1838), est un explorateur français, devenu célèbre après avoir été le premier Occidental à revenir de la ville de Tombouctou, au Mali./ IDEM. Manuscrit autographe signé, intitulé « La petite Histoire. La Maison de Sylvie », 6 feuillets anopistographes à l'encre, ratures et corrections, en cahier sous double étui, chaque feuillet protégé par une serpente. À propos d'un livre d'Henri Malo sur Chantilly, Lenotre évoque l'histoire de Louise de Budos et de sa bague magique, et celle de sa nièce Marie-Felice qui affectionne ce pavillon, nommé par Jean de Mairet la maison de Sylvie... « Il n'y a pas, en effet, de lieu plus attachant, plus délicieusement mélancolique : une simple maison, toute petite ; un parterre de fleurs ; des bois tout à l'entour »./ Ens. 2 pièces.

Estimation : 40/60€
Adjugé:


Lot 0918

MARX (Général Baron Ferdinand Daniel).

Lettre autographe signée en qualité de Colonel du 7e Régiment de Hussards. Camp de Bruges, 22 Vendémiaire an 13 (14 octobre 1804), adressée à M. Laigle, Inspecteur aux Revues, 3 p. 4°. Il regrette de devoir désigner "[...] cet ancien militaire sous un rapport aussi défavorable, mais sa conduite inspirait que très peu de confiance à la garnison qui se trouve sous sa police, j'ai cru de mon devoir de ne pas vous la laisser ignorer ; mais de grace ne lui faite point arriver de mal ; j'aurais à me reprocher toute ma vie la perte de ce père de famille [...]". Il entretient ensuite l'Inspecteur des "subsistances" et du Registre des délibérations de son Régiment. Le Général Marx servit sous Ney, Brigade Lasalle en 1806, Commandant la cavalerie de Murat en 1807, il le suivit à Naples en 1808.

Estimation : 50/75€
Adjugé:


Lot 0919

MASSIS (Henri).

Deux manuscrits autographes précédés chacun d'une lettre autographe signée. 1. Lettre autographe signée à Monsieur Allardin, non datée, 1 p. 8° à en-tête de l'Académie française : « Voici, Cher Monsieur Allardin, quelques pages manuscrites qui ont été lues, il y a quelques mois à l'Université d'Aix en Provence à l'occasion du Centenaire de Charles Maurras ». Suivi du manuscrit autographe annoncé, 6 f. 4° anopistographes.- 2. Lettre autographe signée à « Jean Paul Allardin », datée du 3 nov. 1969, 1 ½ p. 4° à en-tête de l'Académie française, présentant le manuscrit autographe l'accompagnant, 2 f. 4° anopistographes, intitulé « Alain Fournier Goncourt », texte qui avait été publié dans la collection « Brimborions » (n° 119) de Pierre Aelberts. Le tout monté sur onglets et relié en demi-toile à la Bradel kaki à bandes (traces de pliure).

Estimation : 40/60€
Adjugé:


Lot 0920

MAULNIER (Thierry).

Deux manuscrits autographes de chroniques (au « Figaro » ?), le second signé : 1. « L'Américanisme », 4 f. 8° anopistographes à l'encre, et « Les États-Unis et nous », 3 f. 4° anopistographes à l'encre, reliés ensemble en demi-toile vert d'eau à la Bradel, à bandes, chaque feuillet protégé par une serpente. Thierry Maulnier, de son vrai nom Jacques Talagrand, né en 1909 à Alès et mort en 1988 à Marnes-la-Coquette, est un journaliste d'extrême droite, puis de droite, essayiste, critique littéraire et auteur dramatique français.

Estimation : 30/60€
Adjugé:


Lot 0921

MAURRAS (Charles).

Épreuves corrigées du texte paru dans les « Cours et conférences de l'Institut d'Action française » en juillet 1923, reprenant un article de le « Revue encyclopédique Larousse » en 1896, 6 pages petit 4° montées sur Arches et reliées en un vol. à la Bradel en demi-toile beige à coins (traces d'usage), avec une lettre autographe signée, Paris 17 février 1932, à une dame, 2 pages 8° à l'en-tête de l'Action française. Charles Maurras (1868-1952), écrivain et homme politique français, définit la critique littéraire comme une oeuvre de sensibilité et de choix. Il rejette l'école critique dite éclectique et défend longuement la notion de goût, caractéristique de « l'homme parfait » qu'il définit comme celui qui remplit exactement l'idée de notre condition commune et qui sert de modèle à tous, en développant pleinement son corps et son esprit. Le critique doit étudier et imiter ce modèle. Il termine par des réflexions sur le style. La lettre est relative à l'édition en librairie de la version développée de ce texte, sous le titre « Prologue d'un essai sur la critique » (1932). Maurras renvoie le texte corrigé et précise : « Je tiens beaucoup au titre : "Prologue" d'un Essai sur la critique ». Il y manque un avant-propos de 20 lignes qu'il va écrire.

Estimation : 250/300€
Adjugé:


Lot 0922

MAURRAS (Charles).

Manuscrits autographes (26 f. 4° anopistographes à l'encre) et épreuves corrigées de trois articles ou parties d'un article : « De la loi du poète », « Dans la conception du poète », « Symbolisme et Romantisme », « Le mot et la chose » (avec en sur-titre : « Nouvelles réflexions sur le Romantisme »), « Individualisme et humanité ». Vraisemblablement des extraits de « Un débat sur le romantisme » publié avec Raymond de la Tailhède (Paris, Flammarion, 1928). Le tout relié en un vol. demi-toile greige à la Bradel avec coins. Beau document.

Estimation : 300/400€
Adjugé:


Lot 0923

MIOMANDRE (Francis de).

Manuscrit autographe signé, intitulé « Bras d'argent », daté de Gimel 22 septembre 1951, 24 feuillets anopistographes à l'encre. Cart. à la Bradel plein papier, étui, titre en brun foncé au dos de l'étui. Beau conte fantastique de Francis de Miomandre, pseudonyme de François Félicien Durand (1880-1959), romancier, poète, essayiste, chroniqueur français. Le narrateur tombe amoureux d'une femme étrange - et peut-être imaginaire - qui prend tour à tour les traits de la blonde Cattleya et ceux de la brune Mirabilis...

Estimation : 40/60€
Adjugé:


Lot 0924

MOELLER (abbé Henry).

Carte autographe signée, datée du 24 janvier 1908, adressée au relieur bruxellois Paul Claessen[s] (1861-1909). Instructions pour la reliure d'un Verlaine et de 2 numéros de la revue « Durendal ». Henry Moeller (1852-1918) fut le directeur de la revue « Durendal » pendant 20 ans. Il défendit les écrivains catholiques en leur donnant le droit de publier des romans, des essais, dans une certaine liberté d'action. Sa devise fut « catholiques et modernes ». Il entretint une correspondance avec J.-K. Huysmans.

Estimation : 20/40€
Adjugé:


Lot 0925

NIMIER (Roger).

Manuscrit autographe signé, intitulé « Journal d'une semaine », 5 feuillets 4° anopistographes à l'encre (écrits au verso du papier à lettre « le nouveau femina » rue de Réaumur à Paris 2e), ratures et corrections, reliés en cart. plein papier à la Bradel, étui, chaque feuillet protégé par une serpente. Roger Nimier (1925-1962), est un écrivain français. Romancier, journaliste et scénariste, il est considéré comme le chef de file du mouvement littéraire dit des « Hussards ». Remarques écrites les 11, 12 et 14 mai 1955. Exemple pour le 11 : « Le pou possède six pattes, il peut parcourir 1 m 50 en une heure, il se gorge du sang des hommes, qu'il préfère aux confitures. Pour sa punition, les savants qui l'élèvent lui font prendre des lavements considérables (ils équivaudraient pour un humain, à cinquante litre d'eau) afin de préparer un vaccin contre le typhus. Le pou - du moins le pou qui n'est pas littéraire - est très rarement hermaphrodite », etc.

Estimation : 80/120€
Adjugé:


Lot 0926

Acteurs de cinéma.- Petit carnet à spirale (13,5 x 9 cm),

22 feuillets quadrillés, avec sur chaque feuillet une signature autographe d'un artiste avec parfois quelques mots autographes (identifié et daté au crayon) : Mario Monicelli, Sarah Miles, Klaus Meine, Marie-France Pisier, Jugnot, Guy Marchand, Richard Borhinger, Juliet Berto, Eli Chouraki, Vernon Dobtcheff, Judith Magre, Bernard-Pierre Donnadieu, Jacques Doillon, Jacques Weber, Sabine Azéma, John Boorman, Jules Dassin, Kristina Janda, Jacques Deray, Jean-Hugues Anglade, Andrej Zulawski et Bertrand Blier.

Estimation : 20/40€
Adjugé:


Lot 0927

PREVOST (Marcel).

Manuscrit autographe signé, f. de titre et 15 pages à l'encre, intitulé « Confession d'un journaliste de ce temps », avec qq. corrections, montées sur beau papier et reliés en demi-maroquin à long grain olive à la Bradel à coins, dos lisse, titre doré (rel. très lég. frottée et passée). Récit autobiographique. Eugène Marcel Prévost est un romancier et auteur dramatique français, né à Paris en 1862 et mort à Vianne en 1941. Il est élu à l'Académie française en 1909, au fauteuil de Victorien Sardou.

Estimation : 25/50€
Adjugé:


Lot 0928

RICHEPIN (Jean).

Lettre autographe signée, datée de « vendredi » (« 1er juillet [19]10 » ajouté au crayon) adressée à un « Monsieur », 1 p. 8°. Donne un rendez-vous pour « aujourd'hui même ». Jean Richepin, né à Médéa (Algérie) en 1849 et mort à Paris en 1926, est un poète, romancier et auteur dramatique français (pliures déchirées et renforcées).

Estimation : 25/50€
Adjugé:


Lot 0929

ROCHEFORT (Henri).

Lettre autographe signée, 1 p. 8°. Vraisemblable réponse à une demande d'autographe : « C'est moi, mademoiselle qui suis votre obligé et c'est avec grand plaisir que je vous envoie mes bons souhaits et ma signature » (traces de pliure). Victor Henri de Rochefort-Luçay, né à Paris en 1831, mort à Aix-les-Bains en 1913, mieux connu sous le nom d'Henri Rochefort, est un journaliste et un homme politique. Il fonde « La Lanterne » en 1868.

Estimation : 25/50€
Adjugé:


Lot 0930

ROPS (Félicien).

Lettre autographe signée, sans date, adressée à « Madame », 1 p. 8°. Amusante lettre pleine d'humour : « Je viens de recevoir un télégramme de mon oncle qui m'enjoint avec un entêtement de goutteux de prendre la direction de la battue aux sangliers pour laquelle il a fait ses invitations. Ce sont là de ces coups imprévus de la nommée Providence qui vous font maudire à la fois la chasse, les oncles, la goutte et le bon Dieu. Et voilà comment, madame, Félicien Rops bon graveur sur cuivre ira à Thozée se morfondre à 50 lieues de la Chaussée de Ninove, dans un pays où il ne pousse que des genêts et des vieilles femmes ! », etc.

Estimation : 100/150€
Adjugé:


Lot 0931

ROSTAND (Edmond).

Lettre autographe signée, datée de Paris, le 20 décembre 1898, à Gustave Roger, agent général de la Société des Auteurs dramatiques, 1 p. et quart 8°, enveloppe conservée (traces de pliure). Très intéressante lettre du célèbre auteur dramatique (1868-1918) sur le droit de regard de l'auteur pour la mise en scène de ses pièces... « Il serait extrêmement dangereux et éminemment injuste de décider que la mise en scène d'une pièce n'appartient pas à l'auteur [...]. Une pièce jouée avec des contre-sens de mise en scène est faussée. Est-ce que les notes dont un auteur enrichit son texte sont moins sa propriété littéraire que le texte lui-même ? et un travail de mise en scène n'est-il pas un travail de notes, long et minutieux ? L'auteur ne doit-il pas y dépenser beaucoup de patience et d'ingéniosité ? N'a-t-il pas souvent lui-même fait des recherches pour ses costumes, des dessins pour ses décors, de plans de plantations, des croquis de gestes ? tout ce qu'il met entre parenthèses dans son manuscrit ou sa brochure n'est-il pas un commencement de mise-en-scène, et a-t-on le droit de lui voler plus que le reste ? Wagner n'a-t-il pas prouvé qu'on pouvait mettre du génie dans la mise en scène »...

Estimation : 150/200€
Adjugé:


Lot 0932

ROUVEYRE (André).

Lettre signée, datée du 27 VI 22, 1 p 1/2 8°, destinataire inconnu. Charmante lettre. "Chère Amie, sitôt que le voyage m'a été possible je suis sorti de Paris [...]. La cause de mon accident est certainement ces habitudes enfermées que j'avais reprises à Paris et cette liberté par trop grande diurne et nocturne [...]. Tandis qu'il me faut de l'air continuellement comme de l'eau au poisson. Je m'en suis aperçu dès mon arrivée à Barbizon où le grand air se trouvait accepté par tout mon organisme avec une grande voracité [...] je ne jouerai plus à l'homme indemne avec toutes ses libertés. Mon pigeonnier du boulevard St-Michel sera transformé en une station d'altitude et les insidieuses et convainquantes chaleurs de mon feu de bois seront remplacées par les tourbillons de la bise qu'accueillera largement la fenêtre ouverte jour et nuit [...].

Estimation : 25/50€
Adjugé:


Lot 0933

RUYTERS (André).

Lettre autographe signée, datée de Paris le 11 mars 1910, 6 p. 8°, à un ami, « Henri ». Longue lettre sur l'amitié et des griefs de son correspondant. Il est question de la NRF (traces de pliure, bords lég. défr.)./ IDEM. Deux cartes autographes signées adressées au relieur bruxellois Paul Claessens (1861-1909). Instructions pour des reliures. André Ruyters, né en 1876 à Bruxelles et décédé en 1952, est un écrivain belge de langue française, naturalisé français en 1908, romancier, poète et voyageur, dont le nom reste attaché avec celui d'André Gide et de Jean Schlumberger à la création de la Nouvelle revue française./ Ens. 3 pièces.

Estimation : 30/60€
Adjugé:


Lot 0934

SIMENON (Georges).

Le petit jeune homme et le Fouquet's. Tapuscrit de 2 p. 8° daté de janvier 1980, signé à l'encre sur papier à en-tête de G. Simenon à son adresse à Lausanne. Texte rédigé par Simenon pour le 80e anniversaire du célèbre restaurant "Fouquet's", à la demande du chroniqueur gastronomique Robert Courtine. On joint une carte de visite ms. avec signature adressée par Simenon à Courtine qui accompagnait le tapuscrit. la plaquette imprimée pour le 80e anniversaire du Fouquet's dans laquelle figure e.a. le texte de Simenon en face de sa photo (mors fendus) et le livre "Fouquet's, légendes du siècle. P., Le Cherche-Midi, 1999, 4°, cart. édit., jaq. qui reprend le même texte agrémenté de photos mais avec le titre "Maigret au Fouquet's", ainsi que diverses coupures de journaux pour les 70 ans de Courtine. Bel ensemble. Dans ce texte, Maigret relate sa première vision du restaurant et de sa clientèle lors de son arrivée à Paris en 1922.

Estimation : 250/300€
Adjugé:


Lot 0935

THOMAS (Louis).

Manuscrit autographe signé, intitulé « Préface à 'Adolphe' », 10 f. petit 4° anopistographes à l'encre, avec corrections et additions, montés sur onglets et reliés en demi-toile bleue à bandes, chaque feuillet protégé par une serpente, étui./ IDEM. Manuscrit autographe intitulé « Port-Royal » 32 f. petit 4° anopistographes à l'encre rouge, avec corrections et additions, montés sur onglets et reliés en demi-toile orange à bandes, chaque feuillet protégé par une serpente, étui./ IDEM. Manuscrit autographe signé, intitulé « Images de Gallicie », 31 f. petit 4° anopistographes à l'encre, avec corrections et additions, reliés en pleine toile greige (rel. lég. souillée)./ IDEM. Tapuscrit d'une pièce intitulée « Grand'ma. Conte en trois actes et quatre tableaux », 59, 24, 46 et 35 f. 4°, avec quelques corrections manuscrites et qq. passages remplacés. Avec, relié devant, 1 feuillet manuscrit avec le plan du décor. Le tout relié en demi-toile citron à bandes, étui. Louis Thomas était un écrivain, romancier, essayiste et polémiste français, ainsi qu'éditeur, né à Perpignan 1885 et décédé à Bruxelles 1962. Il fut l'un des collaborateurs de la « Revue critique des idées et des livres » de Jean Rivain et Eugène Marsan. Il fut accusé de collaboration et condamné le 15 octobre 1949 par la cour de justice de la Seine./ Ens. 4 pièces.

Estimation : 50/75€
Adjugé:


Lot 0936

TINEL (Edgar).

11 lettres autographes signées datées du 28 février 1878 au 20 novembre 1895, adressées à « Mon cher Monsieur Charles », puis, à partie de la deuxième lettre à « Mon cher Charles », en tout 16 pages in-12 (1 lettre) et 8° (10 lettres). Il y est question de musique mais aussi d'un voyage à Lourdes où il prie fervemment alors qu'il est malade. Edgar Tinel est un compositeur et pédagogue belge (1854-1912). Prix de Rome belge avec la cantate « De Klokke Roeland » (1877), il succéda à Lemmens comme directeur de l'Institut de musique religieuse de Malines (1881) et fut nommé en 1889 inspecteur général de l'enseignement musical en Belgique. Il prit en 1908 la direction du Conservatoire de Bruxelles, où il enseignait depuis 1896, et devint en 1910 maître de chapelle de la cour. Il composa l'oratorio « Franciscus » (1888), les opéras « Godelieve » (1897) et « Katharina » (1907), de la musique pour orchestre, etc. Bel ensemble.

Estimation : 60/100€
Adjugé:


Lot 0937

WOLFF (Pierre).

Manuscrit autographe, 11 f. 8° anopistographes à l'encre, petits textes sur divers sujets (Yvette Guilbert, Le Fauteuil de Renan, Paul Perret) sous le titre répété « La Bonne Aventure » et signés « Le Diseur », avec qq. corrections, montés sur onglets et reliés en demi-toile orange à la Bradel à bandes, titre doré au plat avant, chaque feuillet protégé par une serpente. Pierre Wolff, né à Paris en 1865, décédé en 1944, est un auteur dramatique à succès. Il a écrit de nombreuses pièces de théâtre et a aussi été librettiste de quelques opérettes ou comédies musicales. Il donna également des conférences sur l'histoire de la chanson (Marie Dubas y débuta sa carrière de chanteuse de variétés en y interprétant des thèmes du folklore).

Estimation : 20/40€
Adjugé:


Lot 0938

YSAYE (Eugène). - RISSLAND (Karl).

Reverie. Improvisation for Violin. New York, Carl Fischer, partition 4°, br. couv. Envoi du compositeur à Eugène Ysaÿe daté de 1914./ SGAMBATI (G.). Gondoliera per violino con accomp. di pianoforte. Londres?, Schott, sans date, une partition grand 4°, br. couv. Envoi « dell'autore » daté de févr. 1897 à Eugène Ysaÿe./ VITALI. Chaconne pour violon. Arrangement d'Eugène Isaÿe. Partition manuscrite avec signatures d'Ysaÿe et de nombreuses annotations au crayon du violoniste (traces d'usage, manque à la dernière page)./ Programme du Concert Ysaÿe du 21 avril 1910 (un double feuillet grand 8° déchiré). On joint deux annonces de concert l'un avec le violoniste Jacques Thibaud (Gand, 16 déc. 1905) et l'autre avec le violoncelliste Pablo Casals (Gand, 21 mars 1903)./ Ens. 6 pièces.

Estimation : 25/50€
Adjugé:


Lot 0939

Aanschijn der seizoenen.

Antwerpen, Nederlandsche Boekhandel, 1941, 4°, cart. édit., dos lég. bruni. Gedrukt op 100 genum. ex. Vlaamse bibliofiele editie met in totaal 20 originele prenten, alle gesigneerd door de kunstenaars (vier reeksen van vijf prenten, volgens de seizoenen). De illustraties omvatten 4 houtsneden van Désiré Acket, 4 droge naaldetsen van René de Koninck, 4 kopergravures door Jules van Ael, 4 tweekleurige houtgravures door Nelly Degouy en 4 houtgravures door L. De Jaeger, sommige grafieken gejustifieerd en alle in potlood gesigneerd door de kunstenaar.

Estimation : 75/100€
Adjugé:


Lot 0940

ARLAND (Marcel).

Etienne. P., NRF, 1924, 4° tellière, br. Edit. orig. 1/108 ex. de tête réimposés sur vergé Lafuma-Navarre.

Estimation : 25/50€
Adjugé:


Lot 0941

ARNOUX (Guy).

Le Soldat français dans les guerres. Paris, Société littéraire de France, 1917, album in-folio, titre illustré et 17 planches en double état, noir et couleurs au pochoir, précédées d'une serpente imprimée d'un texte explicatif, demi-maroquin bleu nuit à coins, dos lisse mosaïqué de pièces de maroquin brun et d'un fleuron doré répété, titre doré, tête dorée (qq. petites et rares traces d'usure) (reliure de René Kieffer). Album dédié par l'illustrateur Guy Arnoux à la glorieuse mémoire du Général Edouard Arnoux. G. Arnoux était le petit-neveu de ce général. Rare exemplaire avec deux états des gravures, bien relié.

Estimation : 150/200€
Adjugé:


Lot 0942

BALP (Jacques).

Le Pêcheur de soleil. Contes imaginaires du Languedoc. Illustrations de Daniel Rivière (vignette au titre, lettrines rehaussées de couleurs, culs-de-lampe et gravures h. t. en noir). S.l., L'Auteur et l'Artiste, 1979, 4°, en ff., pleine basane marron, dos lisse titré, chaque plat est recouvert d'un cuivre original (la vignette du titre et la planche p. 27), étui de toile lie-de-vin. Envoi de l'illustrateur. Edit. orig. tirée à 1085 ex. num. 1/85 ex. de tête sur papier à la main du Moulin de Larroque. On joint un ex-libris signé de Daniel Rivière.

Estimation : 150/200€
Adjugé: