Vente publique de livres et de gravures

Recherche:  Voir les artistes Affichage en liste Affichage par photos

Lot 0156

PUISSANT (Louis). Recueil de diverses Propositions de Géométrie résolues ou démontrées par l'Analyse algébrique. Paris, Crapelet, 1801, 8°, 121-(3) p., 2 planches, demi-basane à coins. Ex praemio du collège de Chambery sur le feuillet blanc Edition originale. Entraîné de bonne heure par son goût pour les sciences exactes, Louis Puissant (1769-1843) est nommé colonel au corps des ingénieurs géographes de l'armée des Pyrénées occidentales en 1792, puis professeur à l'école centrale d'Agen en 1795. En 1802 et 1804, il est chargé de lever les cartes de l'île d'Elbe. Il est élu membre de l'Académie des sciences en 1828. Outre plusieurs mémoires, il est l'auteur d'ouvrages de géodésie et de mathématiques.

Estimation : 40/60€
Adjugé: Invendu


Lot 0157

PUVIS DE CHAVANNES (Marc-Antoine). Essai sur la Marne. A Bourg (en Bresse), de l'Imprimerie Bottier, 1826, 8°, XXIII-165 p., broché d'époque, non rogné. Bon exemplaire de l'édition originale. Marc-Antoine Puvis de Chavannes, oncle du peintre Pierre Puvis de Chavannes, fut le promoteur de toutes les améliorations apportées en son temps dans la pratique et la législation de l'agriculture : emploi de la marne et de la chaux pour amender les sols argileux et siliceux, moyens d'économiser et de remplacer les grains nécessaires à la subsistance (disette de 1817), etc. Il dirigea pendant plus de 20 ans une ferme expérimentale.

Estimation : 25/50€
Adjugé: 20€


Lot 0158

QUARIN (J.). Methodus medendarum inflammationum. Papiae [Pavie], Apus Balthassarem Comini, 1792, 8°, [2]-168 p.- Suivi de : POILROUX. Mémoire sur les maladies chroniques. Paris, Croullebois, 1812, 8°, VIII-231 p., demi-basane de l'époque (rousseurs). Ensemble de deux ouvrages médicaux : le premier, sur les maladies aiguës, le deuxième, sur les maladies chroniques.

Estimation : 25/50€
Adjugé: 25€


Lot 0159

[QUERLON (Anne-Gabriel MEUSNIER de)]. Les Soupers de Daphné et les dortoirs de Lacédémone. Anecdotes greques ou fragments historiques publiés pour la première et traduits sur le version arabe imprimée à Constantinople, l'an de l'Hegire 1110 et de notre ère 1731. À Oxfort, 1640, 8°, 96 p., pleine basane brune de l'époque, dos à nerfs décoré, pièce de titre (qq. petits défauts). Provenance : Théodore de Valenzi (1813-1856), bibliophile gantois issu d'une ancienne famille de Bohême, membre de la Société des Bibliophiles flamands (ex-libris armorié). Bel exemplaire de ce volume rare et curieux. Édition originale de ce roman à clef. Barbier, IV, 535 : « C'est une satire sur les soupers de Marly ou sur ceux que Samuel Bernard donnait à Passy. Querlon l'a composée en trois jours : Monnet avait ramassé les anecdotes et les avait remis à l'auteur. Monnet fit imprimer l'ouvrage à ses frais ; il se vendait dans le temps jusqu'à 12 livres ». Louis XIV a écrit : « J'ai fait Versailles pour ma Cour, Trianon pour ma famille, Marly pour mes amis ».

Estimation : 50/100€
Adjugé: 150€


Lot 0160

RANCE (Abbé de). Réglemens de la Maison-Dieu de notre-dame de la Trappe (...) augmentés des Usages particuliers de la Maison-Dieu de la val Sainte de Notre-dame de la Trappe au Canton de Fribourg en Suisse (...). Fribourg en Suisse, Béat-Louis Piller, 1794, 2 vol. in-4, (6)-454-22, 336 p., broché (avec qq. usures), non rogné, grandes marges, intérieur très frais et partiellement non coupé. L'Abbé de Rancé (dont Chateaubriand a donné une biographie) a été le réformateur de la Trappe. Cet ouvrage est l'exposé des règles de vie de la maison-Dieu de Notre-Dame de la Trappe. On y trouvera l'exigence d'une vie monastique austère : les rituels à observer dans les pratiques religieuses, dans la vie quotidienne, la vie réservée aux infirmes, le rôle de chaque moine : l'infirmier, le tourneur de livres, l'Hôtelier, l'accueil des étrangers, des malades, la médecine qu'on y exerce... Enfin, la description de toutes les pièces de la Maison-Dieu.

Estimation : 60/90€
Adjugé: 60€


Lot 0161

Recueil des pièces du Régiment de la Calotte. Paris, Jaques Colombat, Imprimeur privilégié du Régiment, L'An de l'Ère Calotine 7726 [1726], in-32, frontispice (armes du régiment), XX-276 p., plein veau brun flammé, dos lisse orné, pièce de titre. Bel exemplaire. Provenance : Théodore de Valenzi (1813-1856), bibliophile gantois issu d'une ancienne famille de Bohême, membre de la Société des Bibliophiles flamands (ex-libris armorié). Très rare édition et la seule, semble-t-il, de ce recueil. Le régiment de la Calotte est une très active société festive et carnavalesque d'origine militaire fondée en 1702 par Philippe Emmanuel de La Place de Torsac et Étienne Isidore Théophile Aymon. Jusqu'en 1752 elle produit une quantité de documents manuscrits ou imprimés. Très structurée, n'existant peut-être déjà plus dans la société civile, la Calotte est interdite dans l'armée en 1779. Résistant à son interdiction elle continue à exister dans le milieu militaire au moins jusqu'au début des années 1820. La calotte à laquelle il est fait référence n'est pas celle des ecclésiastiques mais la calotte de plomb dont on disait autrefois qu'il fallait coiffer celui qui avait la tête légère pour lui maintenir les idées en place. Le Régiment de la Calotte n'est donc autre que celui de la folie. Donner son brevet de calotte, ou enrôler dans le régiment de la Calotte, c'était donc déclarer quelqu'un fou, extravagant ou ridicule.

Estimation : 150/200€
Adjugé: 160€


Lot 0162

Traité sur la simonie.- RENOULT (Jean-Baptiste)]. Taxe de la Chancellerie romaine ou La Banque du Pape dans laquelle l'absolution des crimes les plus énormes se donne pour de l'argent. Ouvrage qui fait voir l'ambition et l'avarice des Papes. Traduit de l'ancienne édition latine. Nouvelle édition revue corrigée et augmentée, de plusieurs remarques et de plusieurs pièces qui ont raport a la même matiere. À Rome, la Tiare chez Pierre la Clef, 1744, in-12, frontispice, titre-frontispice, LX p., 1 figure h. t., 328-[7]-1 blanche-134 (f. 17/18 déchiré avec petits manques)-[8] p., plein veau brun moucheté, dos à nerfs décoré, pièce de titres (qq. accrocs, coiffe supér. arasée). Bon exemplaire. La « Taxe de la Chancellerie romaine » s'inscrit dans un contexte très particulier : celui de l'absolution et de la rémission. Il s'agit ici de réglementer financièrement l'absolution des péchés que commet, ou que va commettre sous peu, un fidèle. Réglementer financièrement s'entend ici de la fixation d'un tarif pour chaque péché en particulier. Les esprits acquis à la cause de la Réforme se sont servis de cet ouvrage pour conforter leurs critiques à l'endroit de l'Église romaine. On l'attribue généralement aujourd'hui sans difficulté à Renoult (Barbier, IV, 671). Anonymat, faux éditeur (Pierre la Clef...), faux lieu d'impression (À la tiare, à Rome...) ; selon Brunet, l'ouvrage a été imprimé en Hollande (Brunet, Imprimeurs imaginaires et libraires supposés, p. 88) : tous les ingrédients d'un pamphlet sont réunis.

Estimation : 75/100€
Adjugé: 100€


Lot 0163

"Ce qui n'est pas clair n'est pas français".- RIVAROL (A. C. de). Discours préliminaire du nouveau dictionnaire de la langue française. Première partie. De l'homme, de ses facultés intellectuelles et de ses idées premières et fondamentales. Relié avec : IDEM. De l'universalité de la langue française. Sujet proposé par l'Académie de Berlin en 1783. Paris, Cocheris, An V - 1797, 4°, ensemble 2 vol. de [6]-XXXIV-[2]-240 et [2]-62-[1]-1 blanche p., pleine basane brune flammée de l'époque, dos lisse orné (traces d'usure, tache au plat avant, mors faibles en partie fendus avec petits trous, signature au titre de la première oeuvre). Édition originale du premier texte. Deux éditions ont paru dans le même temps, cette dernière, et une seconde à Hambourg, chez Fauche. Voir Tchemerzine, V, 409. Ni la suite de ce discours préliminaire ni le fameux dictionnaire ne verront jamais le jour. Le second texte a paru pour la première fois à Berlin en 1784 suivant en cela de près le « sujet proposé par l'académie de Berlin ». Tchemerzine, V, 403 : « Cette édition, très bien imprimée, est aussi recherchée que l'originale ». Le discours préliminaire est un ouvrage ambitieux, à la fois une réflexion sur la phonétique, une réflexion linguistique, et un livre de philosophie du langage, qui considère qu'on ne saurait parler de l'homme, et du monde des idées, sans parler de langage et de parole. Le second ouvrage est un monument élevé à la gloire de la langue française, « ce qui n'est pas clair n'est pas français ». Né Rivaroli, fils d'un aubergiste italien, Antoine Rivarol, précepteur à Lyon puis à Paris, s'introduit dans les salons en se faisant appeler Comte de Rivarol, il sera célèbre en son temps pour combattre les gloires du moment, écrivains ou philosophes, contre Beaumarchais, Buffon ou Mirabeau, avec une violence et un réel talent pour la satire et la polémique (En français dans le texte, 177).

Estimation : 100/150€
Adjugé: 220€


Lot 0164

L'inventeur du parachute et de la fantasmagorie.- ROBERTSON (E.G.). Mémoires récréatifs, scientifiques et anecdotiques du physicien-aéronaute E.G. Robertson, connu par ses expériences de fantasmagorie, et par ses ascensions aérostatiques dans les principales villes de l'Europe, ex-professeur de physique au Collège central du ci-devant département de l'Ourthe, membre de la Société Galvanique de Paris, de la Société des arts et des sciences de Hambourg, et de la Société d'Émulation de Liége. Ornés de planches et figures. Paris, chez l'Auteur, 1831-1833, 2 vol. 8°, frontispice sous serpente, fac-similé dépliant, [4]-VIII-448 p., 4 planches h. t. dont 1 dépliante, nombreuses fig. dans le texte, et frontispice sous serpente, [4]-432 p., 3 planches h. t., nombreuses fig. dans le texte, demi-veau brun de l'époque, dos à nerfs ornés, en queue du dos, en lettres dorées : « RÉGENCE DE LIÉGE » (traces d'usure, petit manque à la coiffe supér. du 1er vol., f. 401/402 du 1er vol. restauré, rousseurs, bruniss.). Bon exemplaire de ces très rares mémoires. Le Liégeois Eugène Gaspard Robertson (1763-1837) est physicien et aéronaute. Il est l'inventeur du parachute et fait connaître le galvanisme en France. Il effectua 59 ascensions. Il fut en outre le créateur de spectacles de fantasmagorie, ancêtre du cinématographe.

Estimation : 100/150€
Adjugé: 900€


Lot 0165

ROBINET (Jean-Baptiste). Vue philosophique de la gradation naturelle des formes de l'être, ou les essais de la nature qui apprend à faire l'homme. Amsterdam, E. van Harrevelt, 1768, 8°, [8]-260 p., 10 planches h. t., vignette au titre, plein veau blond de l'époque, plats encadrés d'un double filet et d'une roulette dorés, dos à nerfs décoré, pièce de titre, roulette dorée sur les coupes (mors avant lég. frotté). Bel exemplaire. Première édition d'un recueil peu commun et très original, composé d'extraits de naturalistes et de voyageurs sur les monstres, les êtres fantastiques, les pierres, les minéraux, les quadrupèdes, les quadrumanes, l'hermaphrodisme, l'homme, etc. Robinet (1735-1820), était un naturaliste et philosophe. Les théories qu'il met en avant dans son ouvrage, en particulier celle de l'évolution, font de lui un des précurseurs de Darwin. A propos de l'orang-outan, il écrit : « L'Orang-outan n'est pas véritablement un homme, mais il en approche de très près. Il n'est pas non plus un singe, ni une guenon, car il en diffère beaucoup plus qu'il ne diffère de l'homme. On peut donc le prendre pour une espèce intermédiaire qui remplit le passage du singe à l'homme, et c'est ainsi que nous l'envisageons ». Il va sans dire que ses propos furent vite condamnés. L'illustration comprend une vignette sur le titre et 10 planches hors texte, gravées sur cuivre par Schley et De Bakker, lesquelles représentent des monstres marins, des minéraux et végétaux dont l'apparence est proche de l'homme ou de son anatomie (ex : les priapolites, colites et phalloïdes), etc.

Estimation : 100/150€
Adjugé: 140€


Lot 0166

Rarissime traduction latine de La Célestine.- ROJAS (Fernando de). Pornoboscodidascalus latinus. De lenonum, lenarum, conciliatricum, servitiorum, dolis, veneficiis, machinis, plusquam diabolicis, de miseriis iuvenum incautorum qui florem aetatis amoribus inconcessis addicunt ; de miserabili singulorum periculo et omnium interitu. Liber plane divinus, lingua hispanica ab incerto auctore [Fernando de Rojas] instar ludi conscriptus Celestinae titulo tot vitae instruendae sententijs, tot exemplis, figuris, monitis, plenus, ut par aliquid nulla fere lingua habeat. Caspar Barthius inter exercitia linguae castellanae cujus fere princeps stilo et sapientia hic ludus habetur lati[n]o transscribebat. Accedunt dissertatio eiusdem ad lectorem cum animadversionum commentariolo. Item Leandris ejusdem et Musaeus recensiti. Francofurti, Typis Wechelianis, Apud Danielem et Davidem Aubrios et Clementem Schleichium, 1624, in-12, [47]-1 blanche-462 (plusieurs erreurs de pagination)-1 blanche p., plein cuir de Russie violet du 19e s., plats encadrés de motifs dorés et à froid, dos à nerfs en partie doré aux petits fers, titre et date dorés (papier bruni). Provenance : Théodore de Valenzi (1813-1856), bibliophile gantois issu d'une ancienne famille de Bohême, membre de la Société des Bibliophiles flamands (ex-libris armorié). Fernando de Rojas (né vers 1475 à La Puebla de Montalban, Tolède - mort entre le 3 et le 8 avril 1541 à Talavera de la Reina, Tolède) est un écrivain et dramaturge espagnol. Rojas est surtout connu comme auteur de La Célestine (La Celestina, o tragicomedia de Calisto y Melibea). Cette oeuvre est, après Don Quichotte, le livre espagnol le plus universellement diffusé et célébré. Unique édition latine de toute rareté due à l'érudit allemand Caspar von Barth (1587-1658).

Estimation : 200/300€
Adjugé: 420€


Lot 0168

Ex. en maroquin rouge.- La Sainte Bible, contenant le Vieux et le Nouveau Testament. Amsterdam, D.J. Changuion ; La Haye, H. Bakhuysen, 1794, in-16, non paginé. Relié avec : Les Psaumes de David, mis en vers françois, revus et approuvez par le Synode Walon des Provinces-Unies. Même lieu, mêmes édit., même date, in-16, [4]-267-1 blanche p., musique. Un fort volume relié à l'époque, en plein maroquin rouge, plats encadrés de filets, de pointillés ondulés et de décor à le grecque doré, dos à nerfs orné de filets dorés, guilloché doré sur les coupes, tranches dorées aux bords ciselés (qq. traces d'usure). Bel exemplaire de cette Bible des Églises réformées.

Estimation : 50/75€
Adjugé: 70€


Lot 0169

[SAINTE COLOMBE (Étienne-Guillaume)]. La Femme comme on n'en connoit point, ou Primauté de la femme sur l'homme. Londres, Gabriel Goldt, 1786, in-12, 165-1 blanche, demi-veau brun de l'époque, dos lisse orné (minimes traces d'usure). Bel exemplaire de cette très rare traduction française arrangée d'un célèbre « curiosa », du moins d'un ouvrage qui a été lu dans cette optique tout au long du 19e s., alors que son propos était à l'origine un peu différent : le « Lucina sine concubitu » que John Hill avait rédigé, dans un style pseudo-scientifique qui faisait allusion à celui des communications des sociétés savantes de l'époque, est une satire de la Société royale de Londres, et en même temps une critique de la théorie de la génération alors proposée par Buffon.

Estimation : 75/100€
Adjugé: 50€


Lot 0170

SAUSSURE (Horace-Benedict de). Essais sur l'hygrométrie. 1. Description d'un nouvel hygromètre comparable. 2. Théorie de l'hygrométrie. 3. Théorie de l'évaporation. 4. Application des théories précédentes à quelques phénomènes de la météorologie. Neuchâtel, Samuel Fauche, 1783, 4°, XXIV-367 p., 2 planches, plein veau de l'époque (infime manque à la coiffe supérieure). Edition originale de ce compte-rendu des travaux scientifiques du genevois de Saussure. Il expose ses expériences avec l'hygromètre à air, instrument de son invention, et son application à la météorologie. "The development of the hair-hygrometer, the most refined so far produced. He utilised hygroscopic variations in the lenght of a human hair, employing a number of ingenius devices for making these variations appreciable ; and he did much to develop hygrometry as a science" (Wolf, 326PP in "Honeyman collection", 2759).

Estimation : 150/200€
Adjugé: 360€


Lot 0171

SCARRON. Oeuvres. Paris, David père, Durand, Pissot, 1752, 12 vol. in-16 reliés en 6, demi-basane brune flammée du début du 19e s., dos à nerfs richement décorés, pièces de titre et de tomaison maroquinées rouge et vert (qq. traces d'usure, une coiffe supér. arasée). Comprend : [Vol. 1-2] Oeuvres. Nouvelle édition, revue, corrigée et augmentée. 2 vol. reliés en 1, portrait, [4]-324-[10] p. et front., [4]-336 p. (1 front. entre les pp. 70 et 71).- [Vol. 3-4 et 5] Roman comique. 3 vol. Vol. 1 et 2 reliés en 1 vol., front., [12]-309-1 blanche, et [4]-288 p. ; vol. 3, [32]-390 p.- [Vol. 6-7] Nouvelles tragi-comiques. 2 vol. reliés en 1, front., [8]-205-[4]-1 blanche et [4]-172 p.- [Vol. 8-9-10] Virgile travesti, en vers burlesques. [16]-341-1 blanche, [2]-273-1 blanche et front., [12]-165-[16]-1 blanche p.- [Vol. 11-12] Dernières oeuvres divisées en deux parties. Front., [4]-344 et front., [4]-306 p. Une des éditions les plus notables des oeuvres de Paul Scarron, écuyer et seigneur de Fougerest, Beauvais et La Rivière (Paris, 1610-1660), écrivain contemporain du règne de Louis XIII et du début de celui de Louis XIV. Son ouvrage le plus connu est « Le Roman comique ». Ensemble rarement complet.

Estimation : 100/150€
Adjugé: 100€


Lot 0172

SIGAUD DE LA FOND (Joseph-Aignan).

Dictionnaire de Physique. Paris, Serpente, 1781-1782, 5 vol. 8°, XII-704 p., 3 planches ; (1)-658 p., 3 planches ; (1)-651 p., 4 planches ; (1)-632 p. (les 3 dernières non chiffrées), 2 planches ; XII-559 p., 5 planches, pleine basane de l'époque, dos à nerfs ornés (manque sans doute le faux titre du supplément). Bel exemplaire, rare avec le volume de supplément. Sigaud de Lafond (1730-1810), ancien élève de l'abbé Nolet, fut professeur et démonstrateur de physique expérimentale et maître de mathématiques à l'Université de Paris. "A useful and comprehensive dictionary of physics containing related material from chemistry" (Cole, 1211).

Estimation : 300/400€
Adjugé: 300€


Lot 0173

SIGAUD DE LA FOND (Joseph-Aignan).

Traité de l'électricité. Dans lequel on expose, et on démontre par expérience, toutes les découvertes électriques, faites jusqu'à ce jour, pour servir de suite aux Leçons de physique du même auteur. A Paris, chez Des Ventes de La Doué, 1771, in-12, [2]-XXX-413-[3] p., 12 planches dépliantes (gravures sur cuivre), plein veau brun de l'époque, dos à 5 nerfs, caissons fleuronnés et dorés, pièce de titre maroquinée rouge (refaite), tranches rouges, ex-libris mod. (rel. lég. fatiguée, coin sup. émoussé, 1 tache p. 89-390). Edition originale. Dans cet ouvrage l'auteur traite e.a. : De la manière d'électriser les corps, des globes de verre, des machines de rotation, de la manière d'électriser les corps an-électriques, du feu électrique, des aigrettes électriques, l'intensité de la vertu électrique, de l'expérience de Leyde, de l'imperméabilité du verre à la matière électrique, de l'analogie avec le tonnerre, avec la matière magnétique... Sigaud fut démonstrateur de physique expérimentale et maître de mathématiques à l'Université, professeur de chimie et de physique à l'École centrale du Cher, à Bourges. He is sometimes attributed with the invention of the glass insulator and the circular glass insulator and the circular glass plate (to replace the glass globe) in electrical machines. In the 1770's Sigaud collaborated with Macquer in investigating the aeriform fluids or 'airs', newly discovered by Priestley. The experiment is often cited as an anticipation of some of the work done by Cavendish, Lavoisier and Monge on the synthesis of water, but neither Macquer nor Sigaud de Lafond fully recognized the significance of their observation (Poggendorff II, 927).

Estimation : 200/300€
Adjugé: 230€


Lot 0174

Impression de Bouillon.- SOHET [(Dominique-François)]. Instituts de droit, ou Sommaire de jurisprudence canonique, civile, féodale et criminelle, pour les pays de Liege, de Luxembourg, Namur et autres. Bouillon, A. Foissy, 1772 (puis Namur, Guillaume-Joseph Lafontaine, 1770 et 1781), 5 parties reliées en 1 vol. 4°, XVI (dont f. de titre)-207-1 blanche-144 p., f. de titre, III-III-348 p., f. de faux titre et de titre, 128-120-CXII p. (l'Index des 3 premières parties manque, mais c'est normal, car il est repris dans l'Index des 5 parties qui clôt l'ouvrage), pleine basane brune de l'époque, dos à nerfs orné (mors faibles en partie fendus, coiffes abîmées). Par le jurisconsulte et « mayeur de Chooz » (commune du département des Ardennes en France, elle appartenait à la Principauté de Liège au XVIIIe siècle) Dominique-François [De] Sohet (1728-1811) (De Theux, 1401 ; Dekkers, 162).

Estimation : 50/75€
Adjugé: 125€


Lot 0175

Spa.- HEERS (Henr. ab). Spadacrene hoc est fons spadanus, accuratissime descriptus, acidulasque bibendi modus, et medicamina oxypotis necessaria. Ut et Observationes medicae oppido rarae in Spa et Leodii animadversae, cum medicamentis aliquot selectis, et ut volunt secretis. Editio novissima, prioribus emendatior cum indice. Lugd. Batav. [Leyde], Apud Petrum Vanderaa, 1685, in-16, [24, dont titre-frontispice]-159-21-254-[19]-1 blanche p. (la seconde partie, « Observationes medicae », a une page de titre propre), pleine basane brune de l'époque, dos à nerfs décoré, pièce de titre (reliure usée, plat avant en partie détaché, papier lég. bruni). Livre célèbre sur les eaux de Spa. Né vers 1570 à Tongres, Henri de Heers exerce la médecine depuis au moins 1605 et reste plus de 30 ans le médecin des princes Ernest et Ferdinand de Bavière, électeurs de Cologne. Il demeure à Liège et va chaque année à Spa pour prendre les eaux ce qui explique sa connaissance de celles-ci. Il meurt vers 1636. Peu commun.

Estimation : 75/100€
Adjugé: 120€


Lot 0176

STAAL.- Oeuvres de Madame de Staal (Mademoiselle Delaunay). Paris, Antoine Augustin Renouard, 1821, 2 vol. 8°, [4]-II-489-1 blanche et [4]-546-[1]-1 blanche p., demi-veau blond à petits coins de l'époque, dos lisses décorés, pièces de titre et de tomaison maroquinée rouge et vert, plats de papier brun flammé (qq. rousseurs). Provenance : Théodore de Valenzi (1813-1856), bibliophile gantois issu d'une ancienne famille de Bohême, membre de la Société des Bibliophiles flamands (ex-libris armorié). Marguerite Jeanne Cordier de Launay, baronne Staal (1693-1750), est une mémorialiste et écrivaine française. Elle était la fille d'un peintre français mort en Angleterre. Elle reçut une éducation brillante dans un couvent de Rouen et eut pour protectrice la duchesse de la Ferté qui la plaça avec grande répugnance comme femme de chambre près de la duchesse du Maine. Elle joua un rôle très actif dans la conspiration de Cellamare et fut emprisonnée à la Bastille. Libérée, elle reprit sa place près de la duchesse et épousa le baron de Staal, vieil officier suisse, maréchal de camp du duc du Maine. Elle se fit appeler Rose Delaunay du nom de jeune fille de sa mère. Elle a laissé, outre des Lettres et des Mémoires, deux comédies qui ont été représentées à Sceaux au cours des fêtes des Grandes Nuits de Sceaux. Elle était chevalière de la Mouche à Miel (parodie d'ordre de chevalerie créé en 1703 par Louise-Bénédicte de Bourbon, duchesse du Maine pour attacher à sa personne la Cour qu'elle avait rassemblée au château de Sceaux). Bel exemplaire.

Estimation : 30/60€
Adjugé: 160€


Lot 0177

Edition originale.- STAËL (Baronne de). Considérations sur les principaux événemens de la Révolution françoise. Paris, Delaunay, Bossange et Masson, 1818, 3 vol. 8°, X-440, [4]-424, [4]-395-1 blanche-[1 (« Errata »)]-1 blanche-[8 (« Livres nouveaux qui se trouvent chez Delaunay... »] p., demi-veau fauve de l'époque à petits coins, dos lisses ornés de fleurons et de filets dorés, pièces de titre et de tomaison maroquinées rouge et vert, plats de papier brun flammé, tranches jaunes. Provenance : Théodore de Valenzi (1813-1856), bibliophile gantois issu d'une ancienne famille de Bohême, membre de la Société des Bibliophiles flamands (ex-libris armorié). Édition originale. Publication posthume due aux soins du fils de l'auteure, Auguste de Staël, et de son gendre, le duc de Broglie. « Ce célèbre ouvrage fixa l'interprétation libérale de la Révolution française en dissociant 1789, pour la première fois crânement réhabilité, de 1793. [...] Il donna lieu au premier grand débat intellectuel sur la Révolution, occultée ou honnie depuis la Restauration » (Benoît Yvert, Politique libérale, n° 24). Bel exemplaire, bien complet du feuillet d'errata au vol. 3.

Estimation : 200/300€
Adjugé: 600€


Lot 0178

STEUDEL (E.) et HOCHSTETTER (Ch.-F). Enumeratio plantarum germaniae helvetiaeque indigenarum seu prodromus, quem synopsin plantarum germaniae helvetiaeque edituri botanophilisque adjuvandam commendantes. Stuttgardtiae et Tubingae, sumptibus J.G. Cottae, 1826, 8°, VIII-352 p., cartonnage marbré vert de l'époque, dos orné d'un fleuron. Edition originale (Pritzel, 8963). Ernst Gottlieb von Steudel, né le 30 mai 1783 à Esslingen et mort le 12 mai 1856 à Mannheim, est un médecin et botaniste allemand. Diplômé de médecine en 1805 à l'université de Tübingen, Steudel s'installa à Esslingen pour pratiquer la médecine. Il rencontra Christian Ferdinand Friedrich Hochstetter, avec qui il fonda en 1825 la société de distribution et d'échange botanique "Württembergischer botanische Reiseverein", qui devint plus tard "Unio itineraria". Cette société avait pour but de financer les voyages d'exploration et de collecte de botanistes en revendant leurs récoltes aux instituts botaniques, voire à des particuliers versés dans l'étude d'herbiers.

Estimation : 50/75€
Adjugé: Invendu


Lot 0179

STURM (Johan Christoph). Collegium experimentale sive, curiosum, in quo primaria hujus seculi inventa et experimenta physico-mathematica. Norimbergae, Sumptibus Wolfgangi Mauricii Endteri et Johannis Andrea Endteri haeredum, 1676, 4°, [24]-168-122-[12] p., 4 planches hors texte, plein vélin ancien de réemploi (mouillures claires). Edition originale. Il s'agit des expériences réalisées par Sturm au "Collegium Curiosum" de l'Université d'Alfort. J.C. Sturm (1635-1703), professeur de mathématiques et de philosophie naturelle, est le fondateur du "Collegium curiosum", société scientifique, composée du professeur et d'une vingtaine de personnes, destinée à donner par l'expérimentation des réponses aux problèmes scientifiques de l'époque. Dans cet ouvrage, abondamment illustré (une centaine de gravures in-texte et 4 planches hors texte), l'auteur traite de mécanique, hydraulique, pneumatique, optique ; il expérimente la camera obscura, le tube de Torricelli. Chapitre intéressant sur la navigation aérienne. L'exemplaire contient les premières expériences seules. Un deuxième cycle de "Collegium curiosum" sera publié en 1685 (Krivatsy, 11539, pour un exemplaire contenant les deux parties, mais incomplet dans la première des ff. liminaires et d'une cinquantaine de pages dans le corps de l'ouvrage).

Estimation : 150/200€
Adjugé: 100€


Lot 0180

SYLVIUS (Franciscus).- Francisci Deleboe, Sylvii Opera medica, tam hactenus inedita, quàm variis locis et formis edita ; nunc vero certo ordine disposita, et in unum volumen redacta, cum duplici indice [...]. Amstelodami, Apud Danielem Elsevirium et Abrahamum Wolfgang, 1679, 4°, [8]-934-[26] p. (le portrait manque), plein vélin de l'époque à petits rabats (traces d'usage, rousseurs, bruniss., travail de vers dans la marge blanche infér. de qq. f., qq. taches). Franz de le Boë, dit Franciscus Sylvius (1614-1672), était un médecin anatomiste, chimiste et physiologiste hollandais d'origine française. Il fut l'un des premiers aux Pays-Bas à soutenir la théorie de la circulation sanguine. Sylvius fut le premier à établir un lien direct entre les nodules pulmonaires chez les patients tuberculeux et la maladie elle-même. Il étudia également l'influence des sels sur la digestion. Il décrivit le mince tube entre le troisième et le quatrième lobe du cerveau, que l'on appelle maintenant « Aquaduct van Sylvius ». En 1669, Sylvius fonda, à l'Université de Leyde, le premier laboratoire universitaire de chimie en Europe et rendit cette université mondialement connue par son enseignement de l'iatrochimie, selon laquelle tous les processus vitaux, pathologiques ou non, sont fondés sur des actions chimiques. Cette école de pensée tentait de comprendre la médecine en termes de règles universelles de physique et de chimie. L'enthousiasme de Sylvius attira des étudiants de nombreux pays.

Estimation : 100/150€
Adjugé: Invendu


Lot 0181

SYLVIUS (Franciscus).- Francisci Deleboe, Sylvii Opera medica, tam hactenus inedita, quam variis locis et formis edita [...]. Editio altera correctior et emendatior. Amstelodami, Apud Danielem Elsevirium et Abraham Wolfgang, 1680, 4°, 1 portrait dépliant de Sylvius, 4 ff., 934, p., 13 ff. d'index, 1 f. blanc, plein veau de l'époque, dos à nerfs orné. Deuxième édition des oeuvres complètes avec le rare portrait par Van Dale ; la première, également chez les Elzeviers, en 1679, avec le même nombre de pages, mais dont le texte fut corrigé (Willems, 1590). Sylvius (1614-1672) ou Deleboe était le fondateur de l'école iatrochimique et fut le premier à défendre la théorie de la circulation sanguine selon Harvey (Gar. Morton, pour l'édition de 1679).

Estimation : 100/150€
Adjugé: 280€


Lot 0182

TACQUET (André). Opera mathematica (...) demonstrata et propugnata a Simone Laurentio Veterani (...) Antverpiaea, Apud jacobum Meursium, 1669, in-folio, faux titre, titre gravé, portrait-(54)-356-(1)-(1)-303-168 p., 87 planches dépliantes, plein vélin sur ais de bois, plats ornés d'un décor à froid, médaillon central, fermoirs, dos à nerfs titrés à la plume (salissures et petits manques de cuir au dos, mouillures claires sur la plupart des planches). Edition originale de cette compilation posthume du jésuite anversois Tacquet éditée par les soins de Simon Laurent Veterani, qui la dédie au cardinal Rospigliosi, dont le portrait orne l'ouvrage en frontispice. L'ouvrage traite d'Astronomie (dont le texte était inédit), de géométrie, optique, catoptrique, architecture militaire, cylindre et anneaux (Sommervogel, VII, 1810 ; Sotheran, I, 4715). Très rare.

Estimation : 750/1000€
Adjugé:


Lot 0183

THIERS (Jean-Baptiste).

Traité des superstitions selon l'Écriture sainte, les décrets des conciles, et les sentimens des saints pères, et des théologiens. Paris, Antoine Dezallier, 1679, in-12, [24]-454 p., plein veau brun moderne, dos à nerfs, titre doré (bords de qq. pages lég. effrangés). Rare édition originale en un volume. « [L]es évêques réformateurs s'efforcèrent, à partir du début du XVIe siècle, de séparer le bon grain de l'ivraie et de condamner et extirper un certain nombre de croyances et de pratiques jugées incompatibles avec le catholicisme post-tridentin et déclarées de ce fait superstitieuses ; partage qui n'allait pas sans embarras ni inconséquence, tant la frontière était souvent difficile à tracer entre la foi et la superstition. Statuts synodaux, mandements épiscopaux, rituels diocésains, procès-verbaux de visites pastorales sont remplis de ces condamnations, surtout entre 1600 et 1720. Le Traité des superstitions publié à partir de 1679 par Jean-Baptiste Thiers, curé du diocèse de Chartres, se situe hardiment et sans complexes, dans cette même perspective d'assainissement. Le but de son auteur est clair : dresser un catalogue aussi complet que possible des superstitions, pour mieux en dénoncer le ridicule ou la malfaisance et en faciliter la disparition. Ainsi, son livre rejoint les grandes décisions épiscopales (qu'il cite d'ailleurs largement) pour constituer avec elles ce que l'on peut appeler les archives de la répression qui, à défaut du discours absent des humbles sur eux-mêmes, nous dévoilent, par un juste retour des choses, tout un pan de la culture et de la religion populaire que cette répression se donnait pour but de faire disparaître » (François Lebrun, Le « Traité des superstitions » de Jean-Baptiste Thiers. Contribution à l'ethnographie de la France du XVIIe siècle, dans Annales de Bretagne, vol. 83, 1976).

Estimation : 75/100€
Adjugé: 75€


Lot 0184

Cours de l'Université de Louvain.- [THYSBAERT (Jean-François) et HAECHT (Joannes van)]. Elementa Arithmeticae et Algebrae, Suivi de Geometria elementaria et practica. Lovanii, Ex Typographia Academica, 1782-1784, 2 vol. 8°, 162, (1)-(2)-158-(2) p., demi-basane de l'époque, dos orné de fleurons (papier des plats renouvelé, mors fendillés sur 5 cm). Réunion de deux cours de mathématiques destinés aux étudiants de l'Université de Louvain. L'ouvrage de van Haecht est illustré de 15 planches signées par Becker et représentent des figures de géométrie, des instruments et des problèmes de perspective.

Estimation : 50/75€
Adjugé: 140€


Lot 0185

Première représentation de l'orang-outang.- TULP (Nicolas). Observationes medicae. Editio nova. Amstelredami, Apud Danielem Elsevirium, 1672, 8°, (7)-392 p., plein veau de l'époque (reliure usagée avec épidermures au mors supérieur, pages jaunies, il manque le premier feuillet liminaire occupé par le portrait). Ouvrage illustré d'un titre gravé et de 18 planches à pleine page. Tulp (1593-1674) est un médecin anatomiste. "Les Observationes" est célèbre pour son exposition "des cas exceptionnels et monstrueux (On y trouve la première représentation de l'orang-outang), mais il contient aussi une des premières descriptions du beriberi et la description de la "valve de Tulp". Troisième et dernière édition elzevirienne (Willems, 1481). "One of the earliest accounts of beri-beri [...]. Tulp, notable as the demonstratorin Rembrand?s Anatomy Lesson was among the first , to describe the ileo-caecal valve? (Gar. Morton, 3737).

Estimation : 120/180€
Adjugé: 80€


Lot 0186

VALLES DE COVARRUBIAS (Francisco). In Hippocratis libros de morbis popularibus commentaria [..]. Editio tertia. Neapoli, ex typographia Lazari Scorigy, 1621, in-folio, (6)-449-28 p., plein vélin souple de l'époque (qq. rousseurs). Texte sur deux colonnes. Belle page de titre représentant Gallien et Hippocrate sous l'autorité d'Esculape. Première édition en 1577 à Madrid de cet ouvrage où Vallés de Covarrubias traduit et commente les "Morbis Popularibus" d'Hippocrate et ses "Epidémiques". Francisco Valles de Covarrubias (1524-1592) était le médecin personnel de Philippe II. Il fut un défenseur de la médecine hippocratique mettant en évidence l'observation clinique (Krivatsy, 12131).

Estimation : 100/150€
Adjugé: 170€


Lot 0187

VALMONT DE BOMARE. Minéralogie [...] ou nouvelle exposition du règne minéral, ouvrage dans lequel on a tâché de ranger dans l'ordre le plus naturel les Substances de ce règne, et où l'on expose leurs propriétés et usages mécaniques et avec un lexicon ou Vocabulaire des Tables synoptiques, et un dictionnaire minéralogico-géographique. Paris, Vincent, 1774, 2 vol. 8°, LXII-(1)- 590-(1) p. 7 tableaux ; (2, dont un blanc)-640-4 p., 6 tableaux, plein veau de l'époque, dos à nerfs (fente de 3 cm. au plat supérieur, quelques rousseurs). L'édition originale de cet ouvrage date de 1760. La seconde est fortement augmentée. S'inspirant des théories de Wallerius et de Linné, Valmont range les minéraux en 9 classes suivant leurs caractéristiques extérieures et la résistance qu'ils opposent au feu (Quérard, X, 31).

Estimation : 120/180€
Adjugé: 100€


Lot 0188

VARENIUS (Bernhardus). Geographia Generalis, in qua affectiones generales Telluris explicantur Adjecta est Appendix, praecipua Recentiorum inventa ad Geographiam spectantia continens, a Jacobo Jurin. Cantabrigiae [Cambridge], Typis Academicis, Impensis Cornelii Crownfield, 1712, 8°, (18)-511-54 p. (1: catalogue d'éditeur), 7 planches hors texte, 1 carte, plein veau de l'époque, dos à nerfs orné. Bernhard Varen (1620-1680), est un géographe hollandais. Sa "Geographia universalis" a été éditée pour la première fois en 1650 et connut de nombreuses autres éditions. L'ouvrage traite de longitude, navigation, des sciences mathématiques; "Ouvrage fort savant qui opéra une révolution complète dans la science de la géographie et dont Newton publia une édition annotée" (Hoefer, 45, 948).

Estimation : 100/150€
Adjugé: 80€


Lot 0189

Rarissime édition originale.- VIGENÈRE (Blaise de). Traicté du feu et du sel. Excellent et rare opuscule du Sieur Blaise de Vigenere Bourbonnois, trouvé parmy ses papiers apres son decés. Paris, Chez la veufve Abel L'Angelier, 1618, 4°, [4]-267-1 blanche p., plein vélin de l'époque, traces de cordonnets (qq. rousseurs et brunissures). Bon exemplaire de l'édition originale de ce « traité recherché, mélange curieux d'alchimie, de Kabbale, de mysticisme, et où l'on trouve la manière de fabriquer de l'or » (Caillet, III, 11161). Blaise de Vigenère (1523-1596) est un homme aux multiples facettes, surtout connu pour sa carrière diplomatique de trente ans et son travail de cryptographe, mais qui s'intéressa également à l'histoire, à l'astronomie et aux comètes, à l'alchimie, etc. Il entra dans la diplomatie alors qu'il n'avait que dix-sept ans, et il assista en tant que secrétaire à la diète de Worms à 22 ans. Deux ans plus tard, il entra au service du Duc de Nevers. Il se rendit deux fois à Rome, en 1549 et 1566, où il fréquenta des cryptographes et des ouvrages consacrés à cette science. Il publia en 1586 un « Traicté des chiffres ou des secrètes manières d'écrire ». Il participa à la publication par l'Angelier de l'ouvrage de Chalcondyle sur l'histoire de la Turquie, et c'est à la veuve de cet éditeur-libraire que l'on doit la publication du présent traité d'alchimie, puisque c'est lui qui hérita des papiers de l'ancien diplomate et qui choisit de faire achever le manuscrit pour en donner une édition.

Estimation : 3500/4000€
Adjugé: 3500€


Lot 0190

Première édition critique de Villon.- VILLON (François). Les Oeuvres. Paris, Antoine-Urbain Coustelier, 1723, in-12, [14]-64-56-112 p., plein veau moucheté de l'époque, dos lisse décoré, pièce de titre (mors avant fendu en sa moitié infér.). Provenances : Frédéric de Reiffenberg (1795-1851), historien belge (ex-libris autographe daté de 1824) et Théodore de Valenzi (1813-1856), bibliophile gantois issu d'une ancienne famille de Bohême, membre de la Société des Bibliophiles flamands (ex-libris armorié). Première édition critique de Villon, par Eusèbe de Laurière et le père du Cerceau, qui ajoutent la préface de Clément Marot. Les oeuvres qui forment la première partie, suivent l'édition de Marot, avec ses notes ainsi que des leçons tirées d'éditions antérieures. La seconde contient (en pagination séparée) les Repues franches, le Franc archier de Baignollet et le Dialogue de Messieurs de Mallepaye et de Baillevant d'après l'édition de Gaillot Dupré, 1532. La Lettre à monsieur de *** est en fin de la première partie.

Estimation : 100/150€
Adjugé: 140€


Lot 0191

Vilvoorde.- COMPAIGNOM (I.). Histoire de l'image admirable de Nostre Dame de Consolation, reverée dans l'église du monastere des religieuses carmelites de Vilvorde. Bruxelles, Guillaume Scheybels, 1648, vignette au titre, 1 planche h. t., [8]-155-[5] p., plein vélin de l'époque (mors fendu intérieurement).

Estimation : 25/50€
Adjugé: 50€


Lot 0192

VOLTAIRE.- [FOUGERET DE MONTBRON (Louis-Charles)]. La Henriade travestie en vers burlesques. Amsterdam, Pierre L'Honoré, 1762, in-12, [4]-127-1 blanche p. (interversion de f. dans un cahier), demi-veau brun (reliure très abîmée, qq. rousseurs). Originaire de Péronnes et mort en 1761, Louis-Charles Fougeret de Montbron est l'auteur d'ouvrages badins, tous publiés anonymement, dont Margot la ravaudeuse. À propos de La Henriade travestie, Maurice Saillet, dans son édition de Margot la ravaudeuse, écrit qu'il « procède peut-être moins du Virgile travesti de Scarron que de l'Homère travesti de Marivaux. Cela est si vrai qu'il fut parfois attribué à cet auteur, pour qui Fougeret professait du reste la plus vive admiration » (Saillet, Margot la ravaudeuse, édit. 1958, p. 171).

Estimation : 25/50€
Adjugé: Invendu


Lot 0193

WALBERT (F.). Instructions courtes et faciles par maniere de demande et de reponse pour faire un juste discernement de la véritable Réligion de la fausse, tirées de la Sainte Ecriture, des Conciles et des Peres des cinq prémiers siécles de l'Eglise. Mons, J.B. Varret l'aîné, 1744, in-12, [14]-319-[1] p., pleine basane brune de l'époque, dos à nerfs orné, pièce de titre (traces d'usure). Bon exemplaire de cette rare impression montoise.

Estimation : 25/50€
Adjugé: Invendu


Lot 0194

YOUNG [(Edward)]. Les Nuits, traduites de l'anglais par M. Le Tourneur. Nouvelle édition. Paris, Ledentu, 1821, 2 vol. in-12, front., 304-[2] et front., 330 p., pleine toile moderne à la Bradel, pièces de titre et de tomaison (un peu court de marges). En France, Pierre Le Tourneur traduisit les « Nuits » en prose plus emphatique et plus lugubre que les vers de l'original. Cette version (1re édit. : 1769) eut un immense succès et assura, dans ce pays où elle devint un classique de l'école romantique, une réputation supérieure à celle même dont jouissait Young dans son pays./ [REMY (Joseph Honoré)]. Les Jours, pour servir de correctif et de supplément aux Nuits de Young. Par un Mousquetaire noir. À Londres, et se trouve à Paris, Valade, et se vend à Avignon, Joseph Roberty, 1770, in-12, 166 p., pleine basane brune de l'époque, dos lisse décoré. Bel exemplaire de cette critique du fameux texte de l'écrivain anglais Edward Young qui inaugura d'un genre sombre et mélancolique le romantisme anglais./ Ens. 3 vol.

Estimation : 25/50€
Adjugé: 25€


Lot 0195

Atlas.- ANDRIVEAU-GOUJON (E.). Atlas classique et universel de géographie ancienne et moderne contenant les découvertes et les divisions les plus nouvelles dans les cinq parties du monde [?]. Nouvelle édition. P., Chez l'Éditeur, 1863, in-plano, 2 feuillets gravés (titre et table des planches), 50 cartes en couleurs sur double page dont la mappemonde dépliante et les planches de cosmographie, demi-basane rouge de l'époque, dos lisse, auteur, titre, filets dorés, titre imprimé au 1er plat (reliure frottée, coiffes et coins usés). Bel état intérieur.

Estimation : 100/150€
Adjugé: 140€


Lot 0196

BEGA (attribué à Cornelis Pietersz). "L'Ouverture du coffre" (seconde moitié du XVIIe siècle). Huile sur toile montée sous cadre en bois. Dim. cadre : 580 × 485 mm ; sujet : 440 × 340 mm (repeints, fines pertes de matière, restaurations). Accompagné d'un certificat de Guy Loudmer, établi à Paris le 23 janvier 1980. Ce tableau a été vendu à la vacation du 9 décembre 1979, à l'hôtel Bristol sous le numéro 30.

Estimation : 800/1000€
Adjugé: Invendu


Lot 0197

BENDORP (Johann Christian) (1767-1849). Illustrations pour livre de A. Bruggemans "Belangrijke verhalen" (Dordt, 1829). 1. "Frontispice". Dessin à l'encre grise et lavis d'encre avec rehauts de sanguine, annotations et titre au bord infér. Dim. : 130 × 140 mm.? 2. "Rencontre entre des militaires et des turcs". Dessin à l'encre grise et lavis d'encre. Dim. : 180 × 135 mm.- 3. "Érato". Dessin à l'encre grise et lavis d'encre. Dim. : 170 x 125 mm. Collection Standaert./ Ens. 3 pièces.

Estimation : 40/60€
Adjugé: 30€


Lot 0198

BERCHEM (d'après Nicolaes) (1620-1683). Ensemble des 14 gravures de tailles diverses, pour la plupart gravées par les Visscher.

Estimation : 100/150€
Adjugé: 220€


Lot 0199

BOL (Ferdinand) (1616-1680). "Portrait d'homme âgé avec barbe et béret". Eau-forte à la pointe d'argent, signée dans la planche et datée 1642. Dim. : 120 × 86 mm. Filigrane partiel (Dutuit 9 ; Bartsch 9). Ancienne collection Standaert.

Estimation : 300/400€
Adjugé: 750€


Lot 0200

BOL (attribué à Hans) (1534-1593). "Vue animée de village". Dessin à la plume à l'encre noire, papier doublé. Dim. : 167 × 280 mm. Provenance : Collection Helferstorfer ; Collection Moritz König (L1587), directeur de l'Oesterreichischer Kunstverein à Vienne (Société autrichienne des Beaux-Arts). Au dos : annotation à la plume : "très beau".

Estimation : 500/1000€
Adjugé: 650€


Lot 0201

BOUDEWYNS (Adriaen Frans) et BOUT (Pierre), attribué à. "Capriccio architectural animé, au bord d'un fleuve". Huile sur panneau, montée sous cadre en bois. Dim. cadre : 41 × 49 cm ; sujet : 28 × 35,5 cm (traces de frottement dans le ciel, fines rognures à 2 endroits en bordure, repeints). Accompagné d'un certificat de Guy Loudmer établi à Paris le 23 janvier 1980. Vendu à la vacation du 9 décembre 1979, à l'hôtel Bristol, sous le numéro 20.

Estimation : 800/1000€
Adjugé: 800€


Lot 0202

BOUT (d'après Pieter) (1658-1719). "Vue animée, devant l'auberge du bourg". Eau-forte gravée par A.F Bargas (XVII e -XVIIIe s.). Dim. : 204 x 306 mm.

Estimation : 75/100€
Adjugé: 75€


Lot 0203

CALLOT (Jacques).

"Le Martyre de saint Sébastien". Eau-forte gravée par Callot et mise en lumière par Israël Silvestre (1621-1691). Dim. : 161 × 327 mm (Lieure, 670)./ IDEM. "Vue du Pont Neuf avec la Tour de Nesle". Eau-forte avec marges. Dim. : 163 × 338 mm./ Ens. 2 pièces

Estimation : 200/400€
Adjugé: 200€


Lot 0204

COURTIN (d'après Jacques François) (1672-1752). "La Sagesse...". Eau-forte gravée par Jean Baptiste Poilly (1669-1728). Dim. planche : 265 × 187 mm. On joint une autre gravure d'après Carolus Losi, "L'Ivresse de Silène". Dim. : 180 x 255 mm (marges rognées, petits manques marg., petite tache au bord supér.).

Estimation : 75/100€
Adjugé: Invendu


Lot 0205

DA PONTE BASSANO (d'après Jacopo) (1510/18-1592). "Cycle de saisons : printemps, été, automne, hiver". Suite de 4 burins gravés par la famille Sadeler. Dim. : (4 x) 190 x 270 mm (marges découpées, collées en plein)./ IDEM. "In gratiam perillustris Comitis Augutsini de Iustis". Burin gravé par Johan Sadeler (1550-1600). Dim. : 200 x 265 mm (marges découpées, collées en plein, trace de peinture)./ Ens. 5 pièces

Estimation : 25/75€
Adjugé: 160€


Lot 0206

DAUZATS (Adrien). "Gargouilles de Notre-Dame Cathédrale de Reims". Lithographie en noir. P., Impr. Lemercier, s.d. (vers 1845), dim. support : 52 x 35 cm ; sujet : 36 x 30 cm (marges brunies).

Estimation : 25/50€
Adjugé: Invendu


Lot 0207

DE BITTIO (d'après Antonio) (1722-1797). Gravures sur l'exploitation des minerais en Vénétie. Ensemble de 6 eaux-fortes gravées par Jacopo Leonardis (1723-1794) : "Monte Rosso, near Abano" (tampon 1005 à l'encre au verso) ; "Columnar Hill of Segalizzo near Valdagno" (No 1 à l'encre au recto, tampon 1007 à l'encre au verso) ; "Columnar Valley of Vestena in the Veronese" (No 1 à l'encre au recto, tampon 1011 à l'encre au verso) ; "Columnar Valley of Vestena in the Veronese" (No 2 à l'encre au recto, tampon 1015 à l'encre au verso) ; "Columnar Hill of Segalizzo near Valdagno" (No 2, à l'encre au recto, tampon 1009 à l'encre au verso) ; "Columnar Valley of Vestena in the Veronese" daté 1777 (No 3, à l'encre au recto, tampon 1013 à l'encre au verso). Dim. : 279 × 394 mm.

Estimation : 150/200€
Adjugé: 130€


Lot 0208

DE VOS (d'après Maarten) (1532-1603). "Premonitio adversus voluptatem ac certitudinem". Burin gravé par Hieronymus Wierix (1553-1619) et mis en lumière par Justus Sadeler (c.1583-c.1620). Papier vergé avec un filigrane non identifié. Dim. : 210 × 266 mm (quelques rousseurs, petite déchirure au bord supér.). Cachet de la collection de Théodore Hippert (1839-1919) (Lugt, 1377).

Estimation : 150/200€
Adjugé: Invendu