Notice: Undefined variable: photo in /home/dynaweb/ferraton.be/www/modules/DynawebAuction/action.lotarchivedetail.php on line 83

Lot n°0986

LABOUREUR/BOULLAIRE.- PROUST (M.). - A l'ombre des jeunes filles en fleurs. Illustrations de Laboureur et Boullaire. P., Nouvelle Revue Française, 1948, 2 vol. petit 4°, 291, 271 p., 2 ff.n.ch., br., couv. imprimées rempliées, sous double chemise et étui commun (dos des étuis insolés). Première édition illustrée tirée à 475 ex. num. 1/440 vélin de Lana. Les couvertures et l'achevé d'imprimer sont à la date de 1948 alors que les pages de titre et le copyright sont datés 1946, comme toujours dans cette édition, spécialement achevée d'imprimer le 18 novembre 1948, jour du 26e anniversaire de la mort de Marcel Proust. Les caractères Auriol corps 11, utilisés pour l'impression du texte en deux couleurs, ont été fondus spécialement pour cette édition. Le tome premier est illustré d'un frontispice en deux couleurs et de 24 gravures dans le texte, vernis mous tirés en sanguine de Jean-Émile Laboureur. Le tome deuxième est illustré d'un frontispice en deux couleurs et de 24 gravures dans le texte, cuivres tirés en sanguine de Jacques Boullaire. L'histoire de cette belle édition est particulière. Dès octobre 1918, comme l'indique une notre retrouvée dans les papiers de J.-É. Laboureur, l'artiste s'intéressait au texte de Marcel Proust, dont alors seul le premier tome de "Du côté de chez Swann" était paru chez Grasset en 1913 ; "À l'ombre des jeunes filles en fleurs" ne devant paraître à la N.R.F. que fin novembre 1918. Le 10 avril 1929, Gaston Gallimard confirme à Laboureur un projet d'illustration : "À la suite de la visite de M. André Malraux, nous vous confirmons que nous vous demandons d'entreprendre pour nous, fin 1929, l'illustration de l'ouvrage de Marcel Proust, "À l'ombre des jeunes filles en fleurs". Cette illustration comprendra environ 30 eaux-fortes de 10 x 10 cm". Le travail s'engage - avec la collaboration d'André Malraux et se concrétise par un accord signé le 24 juin 1930. Début 1931, Laboureur a terminé les cuivres du premier volume et en obtient difficilement le paiement. En octobre 1931, Gallimard prend prétexte de la crise économique pour annoncer le report sine die du deuxième volume. Le travail est donc abandonné, semble-t-il de manière définitive. Mais le 18 septembre 1942, onze ans plus tard, Gallimard écrit à Laboureur pour lui demander de reprendre et d'achever cette illustration. Laboureur est alors gravement malade et va mourir quelques mois plus tard, en juin 1943, sans avoir eu la possibilité de terminer son travail. C'est Jacques Boullaire qui réalisera l'illustration du deuxième volume, l'ouvrage mettant encore près de cinq années avant de paraître.
Estimation: 100/150€
Adjugé: 300€