Lot n°0576

- "La Femme 100 têtes sera le livre d'images de ce temps" (Breton).- ERNST (Max). La Femme 100 têtes. Avis au lecteur par André Breton. P., Edit. du Carrefour, 1929, 4°, cuir de Russie noir à bandes, dos lisse, auteur, titre et date dorés, filet doré d'encadrement sur les plats, tête dorée sur témoins, couv. et dos cons. (déchirure réparée à 1 f.). Edit. orig. de cette suite de 147 collages de Max Ernst. Premier roman-collage de Max Ernst. Il le composa en 1929 alors qu'il séjournait en Ardèche. Il y avait emporté un lot de périodiques du XIXe siècle et du début du XXe siècle dont les gravures l'avaient attiré alors qu'il fréquentait les bouquinistes des quais de la Seine. La maladie l'avait cloué au lit pour quinze jours d'intense activité mentale au cours de laquelle il créa "avec acharnement et méthode" selon son témoignage, les 147 collages de l'oeuvre. "L'intensité de ces collages dérive autant des lieux communs émotifs qui en sont le point de départ que des applications - non moins sacrilèges que purement absurdes - qui en ont été faites" (Max Ernst). Le titre par son ambiguité indique à la fois le nom et la personnalité de l'héroïne qui a "cent têtes" et qui est "sans tête". André Breton, dans son Avis au lecteur, souligne avec force l'importance de l'ouvrage : ''Parce qu'on savait que Max Ernst n'était homme à reculer devant rien de ce qui est susceptible d'élargir le champs de la vision moderne et de provoquer les innombrables illusions de vraie reconnaissance qu'il ne tient qu'à nous d'avoir dans le futur et le passé. Parce qu'on savait que Max Ernst est le cerveau le plus magnifiquement hanté qui soit aujourd'hui... La Femme 100 têtes sera, par excellence, le livre d'images de ce temps". Chaque collage est accompagné d'un "poème-légende" composé par Ernst.
Estimation: 500/600€
Adjugé: 1200€