Lot n°0006

La grande encyclopédie de Diderot et d?Alembert.- Encyclopédie, ou Dictionnaire raisonné des sciences, des art et des métiers, par une Société de gens de lettres. Mis en ordre et publié par Diderot ; et quant à la partie mathématique, par d?Alembert. Nouvelle édition. Genève, Pellet, 1777-1779, 39 vol. 4° (36 de texte et 3 de planches) (des volumes ont au titre l?adresse de Genève, Société typograpique, 3e édition, seule [vol. 30] ou après [vol. 16] celle de Genève, Bellet) : vol. 1 : portraits, LXXXVIII-784 p., 4 tableaux dépl. ; vol. 2 : [4]-825-1 blanche p., 1 tableau dépl. ; vol. 3 : [4]-910 p., 1 tableau dépl. ; vol. 4 : [4]-788 p. ; vol. 5 : 886 p. ; vol. 6 : [4]-804 p. ; vol. 7 : [4]-892 p., 1 tableau dépl. ; vol. 8 : [4]-975-1 blanche p. ; vol. 9 : [4]-956 p. ; vol. 10 : 1063-1 blanche p. ; vol. 11 : [4]-1031-1 blanche p. ; vol. 12 : 1027-1 blanche p. ; vol. 13 : 2-1042 p. ; vol. 14 : 983-1 blanche p. ; vol. 15 : [2]-1022 p. ; vol. 16 : [4]-908 p. (interversion de cahiers, cahier Sssss en double) ; vol. 17 : 1029-1 blanche p. ; vol. 18 : [4]-1044 p. ; vol. 19 : [4]-2-1078 p. (cahier Ccccc en double), 1 tableau dépl. ; vol. 20 : 1044 p. ; vol. 21 : [4]-1014 p. ; vol. 22 : [4]-1036 p. ; vol. 23 : 1014 p. ; vol. 24 : [4]-1060 p. ; vol. 25 : 1011-1 blanche p. ; vol. 26 : 934 p., 1 tableau dépl. ; vol. 27 : [4]-967-1 blanche p. ; vol. 28 : 982 p. ; vol. 29 : 1008 p. ; vol. 30 : [4]-1020 p. ; vol. 31 : 980 p., vol. 32 : [4]-980 p. ; vol. 33 : 970 p. ; vol. 34 : 904 p., dont 2 tableaux dépl. ; vol. 35 : [4]-848 p. ; vol. 36 : 560-[1]-1 blanche p., 5 p. de caractères, pl. 5 (et 16) de l?Horlogerie ; Recueil de planches, vol. 1 : [4]-35-1 blanche p. + planches, 87-1 blanche p. + planches, 31-1 blanche p. + planches (la 2 froissée avec un manque marginal, la 7 placée après la 11bis, manque une partie de la 9, suite de la 9 froissée), 14 p. + planches et 2 p. (avis au relieur) ; vol. 2 : Anatomie : 56 p., 33 pl. ; Architecture : 47-1 blanche p., 81 pl. ; Chimie : 11-1 blanche p., 25 pl. ; Chirurgie : 8 p., 39 pl. (déchirure à la pl. 14 sans perte de matière) ; Musique : 48 p., 19 pl. ; Table pour trouver les diviseurs... : 52 p. (déchirure sans perte de matière au dernier f.) ; vol. 3 : 64 p., Géométrie : 1 pl. ; Algèbre : 1 pl. (déchirure avec manque) ; Méchanique : 3 pl. ; Optique : 2 pl. ; Astronomie : 8 pl. ; Géographie : 10 cartes dépliantes (certaines froissées avec déchirures aux plis) ; Gnomonique : 7 pl. ; Physique : 3 pl. ; Architecture : 15 sur 17 pl. (manquent 8 et 9) ; Briqueterie : 1 pl. ; Chaufournier : 2 pl. ; Couvreur : 2 pl. ; Architecture : 5, 9, 1 pl. ; Art militaire : 13, 2, 3, 1, 3, 4, 7, 1 pl. ; Chirurgie : 8 pl. (la 4-5 déchirée en deux) ; Musique : 21 pl. ; reliure uniforme encore solide de l?époque en plein veau brun, dos à nerfs ornés, pièces de titre et de tomaison (tous les volumes portent des traces d?usure : coiffes arasées, mors frottés parfois en partie fendus, coins émoussés, milieu du dos fendillés à l?exception des vol. 16, 33, 35, 36 et les 3 vol. de planches plus abîmés avec manque). Troisième édition de l?« Encyclopédie », ornée des portraits de Diderot et d?Alembert en tête du 1er vol. dessinés par Charles-Nicolas Cochin et gravé par Louis-Jacques Cathelin et de nombreux bandeaux et culs-de-lampe. Les gravures des recueils de planches sont l'oeuvre de Bernard Direx et Richomme et se constituent de 469 planches (vol. 1 : 101, vol. 2 : 197 et vol. 3 : 171). C'est en 1750 que Diderot diffusa le « Prospectus » annonçant la publication de sa future « Encyclopédie », alors que le 1er vol de cette dernière était en préparation. La publication de ce manifeste provoqua une vive polémique et l?« Encyclopédie » fut, tout au long de sa parution, frappée du sceau de la censure. Une première interdiction fut prononcée en février 1752. Un arrêt royal déclara que l?« Encyclopédie » contenait des maximes « tendant à détruire l?autorité royale, à élever les fondements de l?erreur, de la corruption des moeurs, de l?irréligion et de l?incrédulité » ; les deux premiers vol. furent alors envoyés au pilon. Diderot et d?Alembert bénéficièrent du soutien de nombreuses personnalités littéraires de l?époque : Voltaire, Malesherbes... Les attaques envers cette monumentale entreprise ne cessèrent pas pour autant ; en 1757, suite à l?attentat de Damiens contre Louis XV, la police renforça sa vigilance à l?égard de tout livre susceptible de porter atteinte à l?autorité royale et au dogme religieux. En 1759, l?« Encyclopédie » fut condamnée à être lacérée et brûlée par le bourreau, et le privilège royal, c?est-à-dire l?autorisation d?imprimer, fut suspendu. Cette révocation s?accompagna d?une condamnation papale. L?« Encyclopédie », alors publiée jusqu?au 7e vol., fut alors menacée d?abandon, au grand dam des libraires qui avaient investi beaucoup dans cette entreprise. Un nouveau privilège leur fut alors accordé, mais il ne concerna que la publication des onze volumes de planches ; les dix derniers tomes de textes furent quant à eux achevés clandestinement et proposés à la vente six ans plus tard, en 1765, sous la mention fictive « imprimé à Neuchâtel ». Après la publication de l?édition originale de l?« Encyclopédie » entre 1751 et 1772, au format in-folio, d?autres éditions se sont rapidement succédé : ainsi, entre 1771 et 1776, une réimpression genevoise également en in-folio a été tirée à 1250 exemplaires contre 4225 pour la première édition. Le prix de souscription était moins élevé, affichant clairement la volonté des éditeurs de proposer un texte identique à l?original mais plus accessible financièrement. C'est dans un état d?esprit similaire que fut finalement publiée l?édition 4° entre 1777 et 1779 : de format plus maniable et d?un coût moins élevé, elle fut tirée à 8011 exemplaires chez Pellet, également à Genève, et concurrença ainsi les in-folio. De ce succès sont nés des exemplaires largement diffusés, ce qui explique leur rareté en édition complète et en reliure uniforme.
Estimation: 1000/1500€