Lot n°0013

FÉNELON (François de SALIGNAC de La MOTTE). Les Avantures de Télémaque fils d?Ulysse. Première édition conforme au manuscrit original. Paris, Jacques Estienne, 1717, 2 vol. in-12, frontispice, titre, LVIII-[2]-492-[2] p., 12 figures hors texte, et frontispice, titre, [26]-478-[2] p., 12 figures hors texte, plein maroquin pelure doignon du 19e s., plats encadrés de un et deux filets dorés, dos à nerfs pincés décorés aux petits fers, pièces de titre et de tomaison maroquinées vert bouteille, petite dentelle dorée intérieure, tranches dorées. Parfait exemplaire dans une reliure dont il ne manque qu?une signature prestigieuse. Édition définitive publiée par le marquis de Fénelon (le petit neveu de l'auteur) d'après un manuscrit original copieusement annoté et corrigé par l'auteur. C'est la première édition du « Télémaque » à être divisée en 24 livres, ordre qui sera conservé par la suite dans toutes les éditions ultérieures. Première édition illustrée. Il existe deux tirages de cette édition, parus à la même date : un premier tirage en « petits caractères » (celui-ci) et un second en « gros caractères », ce dernier étant corrigé des fautes de l'édition en petits caractères et possédant des tables qui ne figurent pas dans le premier. Les gravures qui ornent ces deux tirages sont les mêmes. (Claudin, cat. Rochebilière, n°588 ; Quérard, III, 89 ; Cohen 380 ; Tchemerzine-Scheler, III, 206). Ouvrage à visée pédagogique. « Les Aventures de Télémaque » furent écrites par Fénelon (1651-1715) pour servir à l'enseignement du duc de Bourgogne. Il s'agissait de faire connaître au futur souverain, petit-fils de Louis XIV, la culture Antique qui imprégnait alors toute la civilisation moderne. Et de lui donner, à travers l'histoire d'Ulysse et de son fils Télémaque, une formation morale et politique, lui enseigner l'art de régner et de faire prospérer un royaume. Le texte, publié en 1699 à l'insu de l'auteur, contenait une implicite critique de l'absolutisme et les plus hauts personnages de la cour ont cru se reconnaître à travers certains portraits satiriques. Malgré sa défense, Fénelon dut quitter la cour.
Estimation: 300/400€