Lot n°0024

- « Le Théâtre de la Passion de Notre Seigneur Jésus Christ ».- HURET (Grégoire). Theatrum dolorum Iesu Christi Dei hominis. 1664, suite gravée de 32 planches d'environ 50 x 37 cm. Avec deux gravures ajoutées du même artiste : Condamnation de St. Étienne et Conversion de St. Paul » (même format). Les gravures sont montées sur onglet et reliées en demi-chagrin brun du 19e s. (reliure fortement usée, 1re pl. doublée, plusieurs planches coupées court et renforcées, qqs petites déchirures et frottements, traces de manipulation). Grégoire Huret (1606-1670), est un dessinateur et graveur au burin qui fut reçu à l'Académie royale de peinture et de sculpture en 1663. « Le Théâtre de la Passion de Notre Seigneur Jésus Christ » est une suite gravée composée de 32 pièces. Le texte explicatif manque. Les 32 gravures illustrent un épisode de la vie du Christ sans pour autant se restreindre au thème strict de la Passion malgré le titre de la suite. Chaque pièce se trouve signée dans sa composition, en partie inférieure, par une lettre « Greg. Huret [Lugd.] Inu. et Sculpt. Cum Privil. 1664 », permettant ainsi d'affirmer que l'invention du dessin et sa gravure reviennent entièrement à Grégoire Huret. Parti du constat que « ce divin sujet de la Passion de Notre Sauveur est comme demeuré en arrière et plus négligé que les autres, n'en ayant été fait aucune suite accomplie » par les peintres et sculpteurs soumis à des commandes ponctuelles portant seulement sur « les sujets principaux comme la Cène, la Crucifixion, le Résurrection, etc. », Grégoire Huret annonce donc une « suite de trente-deux tableaux de même forme et hauteur, et chacun rempli d'ouvrage à proportion que les sujets le demandent, et que la place l'a pu permettre ». L'ambition explicitée est celle de réaliser une suite telle qu'aucun peintre n'en a produit et ce conformément à une esthétique qui n'est pas celle de l'estampe mais celle du retable. Rares sont les suites complètes. Voir : Emmanuelle Brugerolle et David Guillet, Grégoire Huret, dessinateur et graveur, dans Revue de l'art, n° 117, 1997, pp. 9-35.
Estimation: 300/500€
Adjugé: 300€