Lot n°0560

GARASSE (François). - La Doctrine curieuse des beaux esprits de ce temps ou prétendus tels. Contenant plusieurs maximes pernicieuses à la religion, à l'estat et aux bonnes moeurs, combattue et renversée par le P. François Garasse, de la Compagnie de Jésus. Paris, Sébastien Chappelet, 1624, pet. 4°, [16]-1025-[55] p., plein veau granité de l'époque, dos à 6 nerfs orné de caissons dorés, pièce de titre en maroquin brun clair, tranches rouges, ex-libris moderne de A. de Walsche, 1 mors fendillé, lég. bruniss. uniformes, un peu court de tête, mouill. très claires à la marge sup. de plus. ff. Belle vignette gravée au titre. François Garasse, né à Angoulême en 1585 et mort à Poitiers le 19 juin 1631, fut en son temps un jésuite redouté de toute la sphère littéraire. En 1601, il entra dans la compagnie de Jésus, il sollicita et obtint de ses supérieurs la permission de se livrer à la prédication. Il mit toute son énergie à lutter contre l'hérésie et le libertinage. Sa propension à la calomnie effraya, dit-on, l'ordre des Jésuites même, et il fut démenti par nombre de ses pairs. Son éloquence virulente servit toutefois l'ordre lors de sa querelle avec l'Université de Paris, opposant l'allégeance romaine des Jésuites au gallicanisme de la Sorbonne. Toute la vie de l'abbé Garasse fut tendue vers la dénonciation et la persécution du libertinage. Il s'implique dans la mise en accusation de Théophile de Viau, qui manqua mener ce dernier au bûcher. Sa "Doctrine curieuse" est un document important pour l'étude des libertins aux 17e siècle.
Estimation: 60/90€
Adjugé: 280€